BLANC - Blanc

Optimisation de la radiothérapie guidée par l?image – TIGRE

Résumé de soumission

Le cancer touche environ 300 000 patients en France par an, dont les deux tiers seront traités par radiothérapie (RT). Le cancer de la prostate est le premier cancer chez les hommes (1/8), soit environ 50 000 nouveaux cas par an en France, du fait du dépistage par dosage du PSA sérique et du vieillissement de la population. Si en Chine, l'incidence de ces cancers est 30 fois plus faible que celle des occidentaux, ces cancers sont cependant en augmentation et de stade plus avancé. Tous les stades de cancer prostatique localisé peuvent se traiter par radiothérapie. La RT connait des innovations techniques majeures qui ont considérablement accru la précision de la dose d?irradiation délivrée. La radiothérapie conformationnelle (3DCRT), et en particulier la radiothérapie par modulation d'intensité (IMRT), permet d?optimiser la distribution de dose dans des cibles complexes (concaves) en délivrant ainsi une dose maximale dans la tumeur, tout en limitant la dose dans les organes à risque de toxicité. Cette optimisation développée depuis quelques années est cependant malheureusement limitée dans son efficacité clinique par le fait que, alors que toute la planification est basée sur un seul TDM, des déplacements et déformations anatomiques, non détectables classiquement par les appareils de traitement, peuvent survenir durant les 40 séances d?irradiation délivrées en 8 semaines. La dose administrée peut ne plus correspondre à la dose planifiée, exposant alors le patient à un risque de sous-dosage tumoral (et donc de récidive) et de sur-dosage dans les tissus sains (et donc de toxicité). Pour prendre en compte ces incertitudes géométriques, une nouvelle technique d?irradiation de haute précision a été développée : la radiothérapie guidée par l'image (IGRT). L?IGRT permet de localiser la cible tumorale sous l?appareil de traitement au moment de la séance d?irradiation. En raison principalement de sa complexité, l?utilisation de l?IGRT est cependant encore limitée. L'objectif de notre projet est d'optimiser l?IGRT dans une pratique de routine en vue d'améliorer la guérison du cancer. Le cancer de la prostate a été choisi comme modèle du fait de sa fréquence, de la place majeure de la radiothérapie pour ces cancers et de la mobilité de la cible prostatique posant un problème thérapeutique.L?objectif principal de ce projet est de mettre au point et d?intégrer des outils de délinéation, de recalage et d?évaluation dosimétrique permettant d'exploiter pleinement les avantages potentiels de la radiothérapie guidée par l'image dans le traitement du cancer de la prostate, c'est-à-dire dans un contexte d'organes déformables. Ainsi, les deux principaux résultats attendus du projet TIGRE, axé sur le traitement du cancer de la prostate, sont (i) le développement d'un prototype logiciel et sa validation pour offrir au thérapeute un outil fiable d'aide à la prise de décision, en prenant réellement en compte la nature déformable des organes (FRANCE), (ii) la proposition d'une première approche originale et opérationnelle pour une « radiothérapie adaptative » permettant une re-planification per-opératoire du traitement (CHINE). Pour atteindre ces résultats, le projet TIGRE projet laisse une place substantielle aux phases d'intégration et d'évaluation.

Coordination du projet

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 0 euros
Début et durée du projet scientifique : - 0 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter