JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

– TRANS-INEQ

Résumé de soumission

Des travaux récents ont mis en lumière le fort degré de corrélation intergénérationnelle des revenus, ainsi que d'autres variables économiques, aussi bien dans les économies développées que dans les pays en développement. Un vaste ensemble de déterminants est susceptible d'influencer cette transmission intergénérationnelle du statut économique : socialisation primaire, rôles modèles, attentes et préférences, capital social, pour n'en citer que quelques uns. L'analyse économique insiste quant à elle sur le rôle que peuvent jouer les contraintes financières dans l'accumulation de capital humain. A bien des égards, il apparaît crucial de mieux cerner la place de ces différents déterminants dans la transmission intergénérationnelle des inégalités. L'enjeu n'est pas seulement de mieux comprendre la dynamique des inégalités à l'œuvre dans les sociétés modernes. Il est aussi de concevoir des politiques publiques correctrices, à même de promouvoir l'égalité des chances. A cet égard, il importe de mieux cerner la façon dont les politiques sociales peuvent infléchir la transmission intergénérationnelle des inégalités. Pour aborder ces questions, notre programme de recherche se propose d'explorer deux voies de recherche principales. La première consiste à enrichir l'analyse de l'étendue et des déterminants de la transmission intergénérationnelle de caractéristiques économiques telles que la situation sur le marché du travail (revenus, emploi) ou la réussite éducative. La seconde consiste à analyser l'efficacité des politiques éducatives dans la lutte contre la transmission intergénérationnelle des inégalités. Les recherches qui seront menées sont de nature empirique, quantitative et reposent sur l'exploitation économétrique de données microéconomiques. Notre analyse est toutefois solidement ancrée dans les modèles théoriques recents qui analysent les décisions des ménages. La première partie propose une caractérisation plus riche de l'étendue et des déterminants de la mobilité économique intergénérationnelle. A cette fin, trois extensions importantes du modèle statistique généralement utilisé dans la littérature sont proposées. Tout d'abord, nous examinerons les trends dans la mobilité intergénérationnelle au cours des 50 dernières années et chercherons à déterminer l'influence de variables macroéconomiques telles que l'étendue des inégalités de revenu, la mobilité éducative et les rendements de l'éducation. Par ailleurs, alors que la plupart des analyses examinent la dynamique des inégalités sur deux générations, nous exploiterons des données sur les caractéristiques socio-démographiques des grands-parents afin d'explorer la dynamique des inégalités sur trois générations, dans un cadre plus riche. Enfin l'influence qu'exerce, sur la réussite économique individuelle, différentes caractéristiques de l'environnement familial tels que les inputs maternels, la taille famillale ou la dotation en capital humain sera analysée. Une attention particulière sera portée à l'identification de l'effet causal de ces différentes variables sur la réussite individuelle. Ces travaux, qui permettront d'approfondir notre compréhension de la mobilité économique intergénérationnelle en France, seront complétés par une analyse similaire de la mobilité intergénérationnelle au Japon, pays jusque là absent des comparaisons internationales de mobilité. Dans la deuxième partie de ce programme de recherche, nous procéderons à l'évaluation de l'efficacité des politiques éducatives dans la promotion de l'égalité des chances. A cette fin, nous examinerons trois aspects des systèmes éducatifs. Tout d'abord, nous analyserons dans quelle mesure différents systèmes educatifs parviennent à atténuer l'influence d'un milieu familial désavantagé, au travers du degré de ségrégation sociale scolaire entre écoles et par le biais de l'allocation des moyens éducatifs. Cette analyse sera entreprise dans une perspective internationale. Elle cherchera à comparer entre pays les inégalit

Coordination du projet

Arnaud Lefranc (Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 101 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter