DS04 - Vie, santé et bien-être

Epidemiologie des troubles du sommeil et des maladies cardiovasculaires en population – EPICARSLEEP

EPICARSLEEP

EPICARSLEEP est un projet de 4 ans de prévention primaire dont le but est d'étudier 4 vulnérabilités susceptibles d'expliquer les relations entre troubles du sommeil et maladies cardiovasculaires. Nous étudierons le rôle (1) des paramètres de la santé cardiovasculaire, (2) des facteurs psychosociaux, (3) les paramètres de la rigidité artérielle et de la sensibilité du baroreflexe, (4) des microRNAs circulantes et des biomarqueurs inflammatoires et non inflammatoires.

Troubles du sommeil et maladies cardiovasculaires. Explorer les vulnérabilités associées

Le projet permettra dans un premier temps de comparer les déterminants des troubles du sommeil les plus fréquents. Cela permettra de proposer des mesures de prévention spécifiques et plus globales des troubles du sommeil. <br />Puis, en mettant en évidence des vulnérabilités reliant troubles du sommeil et maladies cardiovasculaires, le projet peut aider à identifier des cibles d'action pour réduire le risque de pathologies cardiovasculaires chez les sujets ayant des troubles du sommeil; et potentiellement de cibler les interventions en fonction du type de troubles du sommeil.

EPICARSLEEP combine les données de 2 études de population contemporaines, l'Enquête Prospective Parisienne 3 (PPS3) en France et l'étude CoLaus/HypnoLaus en Suisse. Ces 2 études ont inclus 17 000 sujets (40% de femmes) âgés de 50 à 75 ans (PPS3) et 35 à 75 ans (CoLaus/HypnoLaus) et disposeront d'une durée de suivi entre 9 et 13 ans à la fin de 2021. Un total de 338 AVC, 638 évènements coronariens incidents et 471 décès sont attendus dans cet intervalle. Dans les 2 cohortes, la durée de sommeil, les symptômes d'insomnie et la somnolence excessive diurne ont été évaluées au cours du suivi avec les mêmes questionnaires standardisés (Pittsburg Sleep Quality Index et Epworth sleepiness scale). Les autres variables communes aux 2 études sont: les données socioéconomiques au niveau individuel; les facteurs de risque CVD classiques; les symptômes dépressifs; les biomarqueurs inflammatoires (hs-CRP et IL-6) et non inflammatoires (BNP et hs-troponines). Certaines variables sont cohortes-spécifiques: écho tracking des carotides et holter-ecg dans PPS3 et polysomnographie dans CoLaus/HypnoLaus. Par ailleurs, à partir d'une approche cas témoin combinant les données des 2 cohortes, nous examinerons le niveau d'expression d'un panel de 180 micrRNAs chez des patients souffrant d'un syndrome d'apnées du sommeil avec et sans pathologies cardiovasculaires incidentes.

Au 25 Mars 2019, la majorité des données a été harmonisée entre les 2 cohortes. Par ailleurs, un premier article (accepté dans Heart) a examiné la première vulnérabilité en s'intéressant à la relation entre santé cardiovasculaire (mesurée par 7 facteurs de risque comportementaux et biologiques) et troubles du sommeil. Dans les 2 cohortes, on retrouvait une relation graduelle entre le niveau de la santé cardiovasculaire (de médiocre à idéale) et le risque et la sévérité du syndrome d'apnées du sommeil, ainsi que le risque de somnolence excessive diurne. Il n'y avait en revanche pas de relation nette avec la durée de sommeil ou les symptômes d'insomnie.
Concernant l'hypothèse moléculaire, nous avons terminé le dosage des 180 microRNAs et sommes entrain d'analyser les données. Dans PPS3, nous terminons également (Avril 2019) le dosage sur la totalité de la cohorte des biomarqueurs inflammatoires (hs-CRP et IL-6) et non inflammatoires (BNP et hs-troponines), déjà disponibles dans CoLaus/HypnoLaus. Dans PPS3 où seule les silhouettes corporelles étaient disponibles, nous avons identifié les trajectoires de silhouettes corporelles au cours du temps puis avons montré qu'il existait des associations significatives entre certaines trajectoires de silhouettes corporelles (notamment les «toujours obèses« et les «rapidement obèses«) et présence de somnolence excessive diurne et symptômes d'insomnie. Ces 2 analyses ont été publiées récemment.

Finaliser l'analyse des microRNAs et commencer celles sur les biomarqueurs inflammatoires et non inflammatoires.
Débuter dans EPP3 l'étude d'association entre rigidité artérielle, sensibilité du baroréflexe et troubles du sommeil, puis l'étendre à la cohorte de Maastricht.
A moyen terme, nous étudierons l'association entre les troubles du sommeil et les maladies cardiovasculaires et la mortalité; puis nous quantifierons dans quelle mesure, les 4 vulnérabilités étudiées sont des médiateurs de la relation entre troubles du sommeil et maladies cardiovasculaires et mortalité.

Nadine Häusler, Quentin Lisan, Thomas Van Sloten, José Haba-Rubio, Marie-Cécile Perier, Frederique Thomas, Nicolas Danchin, Catherine Guibout, Pierre Boutouyrie, Raphaël Heinzer, Xavier Jouven, Pedro Marques-Vidal, Jean-Philippe Empana.Cardiovascular Heal

Objectifs: EPICARSLEEP est un projet sur 4 ans s’intéressant aux mécanismes (vulnérabilités) potentiels de la relation entre plaintes subjectives du sommeil et pathologies cardiovasculaires. Quatre vulnérabiltés sont abordées: 1) Comportementale par l’étude de l’effet combiné du mode de vie et des facteurs de risque cardiovasculaires classiques au travers du nouveau concept de santé cardiovasculaire idéale; 2) Psychosociales par l’étude de la dépression et de facteurs socio-économiques au niveau individuel et contextuel; 3) Moléculaire par l’étude de biomarqueurs plasmatiques inflammatoires, non-inflammatoires, et d’un large panel (n=752) de microRNAs; 4) Vasculaire et de dysfunction autonomique par l’étude de la rigidité artérielle, de la sensibilité du baroréflexe (échotracking de la carotide) et l’analyse de la variabilité sinusale (holter ECG).
Methodes: EPICARSLEEP résulte d’une collaboration franco-suisse et combine les données d’inclusion et de suivi de 2 cohortes prospectives: l’Etude Prospective Parisienne n°3 (EPP3, France), et l’étude CoLaus/ HypnoLaus (Suisse). Avec 17 000 sujets (40% de femmes) âgés de 35 à 75 ans un suivi entre 9 et 13 ans d’ici 2021, EPICARSLEEP constitue la plus importante cohorte mondiale dans le domaine de l’épidémiologie du sommeil. Au total, 471 décès, 338 accidents vasculaires cérébraux et 638 évènements coronariens sont attendus. La durée du sommeil, les symptômes d’insomnie, la somnolence diurne ont été recueillies de façon homogène dans les 2 cohortes à l’aide de questionnaires standardisés et validés (échelle de qualité du sommeil de Pittsburg et échelle de somnolence d’Epworth). Dans un sous échantillon de HypnoLaus, des données de polysomnographie ambulatoires sont disponibles chez 2200 participants, ce qui représente la plus grosse série mondiale.
Tâches principales: 1) harmonisation des données; 2) dosage de 752 microRNA plasmatiques dans les 2 cohortes chez 200 sujets et dosage de la troponine I hypersensible chez 7000 sujets de EPP3; 3) interprétation des données de variabilité sinusale de EEP3; 4) finalisation du suivi des 2 cohortes.
“Work packages” (WPs): coordination (WP1); harmonisation des données (WP2); Analyse des données Holter (WP3); dosage des biomarqueurs (WP4); finalisation du suivi (WP5), analyses statistiques et valorisation scientifique (WP6).
Le consortium est coordonné par JP Empana (P1), Directeur de recherche INSERM (U970, équipe 4) investigateur principal de EPP3. EPICARSLEEP réunit des experts de renommée mondiale dans domaine de l’épidémiologie cardiovasculaire et du sommeil. Il comprend 5 partenaires académiques: INSERM U970, équipe 4 (P1, leader JP Empana), INSERM U970, équipe 7 (leader: P Boutouyrie), INSERM U1016 (leader: M Andrieu), CHU de Lausanne (leader PM Vidal), et le centre d'Investigation et de recherche sur le sommeil de Lausanne(R Heinzer et JH Rubio).
Résultats attendus: 1) identifier de nouveaux déterminants des principales plaintes du sommeil; 2) clarifier les associations entre chacune de ces plaintes du sommeil et les pathologies cardiovasculaires; 3) identifier des nouveaux processus physiopathologiques expliquant le risque élevé de pathologies cardiovasculaires chez ces sujets avec plaintes du sommeil et 4) identifier des nouvelles cibles de prévention de pathologies cardiovasculaires chez les sujets avec plaintes du sommeil.
Conclusion: EPICARSLEEP constitue la plus grosse cohorte mondiale dans le domaine de l’épidémiologie du sommeil et devrait contribuer à mieux expliquer le risque élevé de pathologies cardiovasculaires chez des sujets ayant des plaintes liées au sommeil.
Budget demandé: 479 900 € (hors taxes)

Coordinateur du projet

Monsieur Jean-Philippe Empana (Centre de Recherche Cardiovasculaire de Paris, Equipe Epidémiologie cardiovasculaire et mort subite)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSERM U1016 CYBIO INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE
PARCC PARIS CENTRE DE RECHERCHE CARDIOVASCULAIRE
Departement de Médecine Interne et Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil
Centre de Recherche Cardiovasculaire de Paris, Equipe Epidémiologie cardiovasculaire et mort subite

Aide de l'ANR 283 892 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2017 - 48 Mois

Liens utiles