JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

La refonte de l’homme : découvertes médicales et philosophie de la nature humaine (Pays germaniques, France, Grande-Bretagne, XVIIe-XVIIIe siècles) – PHILOMED

Résumé de soumission

Le projet PHILOMED entend mesurer l'impact des découvertes médicales du point de vue de l'émergence de l'anthropologie philosophique aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les grands récits traditionnels de la Révolution scientifique ou de la naissance de la science moderne n'assignent pas une place convaincante à la médecine et au savoir médical sur l?homme, une discipline qui pourtant connaît des avancées et des transformations remarquables au XVIIe et au XVIIIe siècles. La médecine est en effet alors une science mêlée, mi-théorique, mi-pratique, ses avancées au cours du XVIIe et du XVIIIe ne sont sans doute pas aussi spectaculaires que celles des sciences physico-mathématiques, en particulier si on les considère à l?aune du critère particulier du succès thérapeutique. Enfin la médecine de l?époque moderne n?a pas encore défini de manière pleinement consensuelle ses normes méthodologiques et ses paradigmes théoriques (la rupture avec les modèles hippocratique et galénique n'est pas consommée). Pourtant des découvertes fondamentales sont faites, celle de la circulation sanguine, celle de l?irritabilité, de la sensibilité (Glisson, Haller). L?image du corps humain se transforme,on en élucide les fonctions, qu?il s?agisse du tonus (Stahl), de la transpiration ou de la respiration (Borelli, Stahl). C?est une nouvelle image de l?homme qui se met en place, de sa constitution physique et morale, mais aussi de son lien au monde matériel et cosmique (via la nutrition et la respiration, l?étude des maladies). C?est en ce sens que Fontenelle insiste dans le cinquième des Nouveaux dialogues des morts de 1683 sur la "refonte de l'homme" engagée par une découverte comme celle de Harvey. C?est dans l?Allemagne du XVIIIe siècle que naît « l?anthropologie philosophique », une discipline qui originellement se présente comme poursuivant une double ambition médicale et philosophique. L?ouvrage d?Ernst Platner, Anthropologie für Ärzte und Weltweise [Anthropologie pour médecins et philosophes] de 1772 est représentatif de ce mouvement anthropologique qui s'étend par ailleurs à la France (Riolan et son Anthropographia ex propiis et novis observationibus collecta, 1618) et aux îles britanniques (Drake publie une Anthropologia nova en 1707 et 1717). Pour saisir notre l?objet d?étude dans toute son ampleur et sa dimension européenne, il faudra donc dépasser la perspective courante qui étudie les traditions médicales et anthropologique séparément . Ainsi, une première originalité du projet concernera l?étendue du corpus étudié qui comprend les textes fondamentaux de l?anthropologie philosophique et médicale des deux siècles et des trois pays qui ont joué un rôle moteur dans la naissance de la médecine et l?anthropologie philosophique moderne, à savoir l?Angleterre, l?Allemagne et la France. Ce corpus comprend des textes médicaux et philosophiques. Quatre axes de recherche seront explorés. Le premier sur « Médecine et révolution scientifique » examinera (A) l?impact des découvertes médicales dans la mise en crise du paradigme galénique (théorie des humeurs) et dans l?apparition d?une pluralité de modèles du corps et de la santé (médecine chimique, mécaniste, iatromécaniste, animiste et vitaliste).(B) On étudiera l?impact de ces débats théoriques du point de vue de la définition pratique de la relation médecin / patient. (C) Enfin on s?interrogera sur l?incidence de ces évolutions du point de vue de l?apparition d?une rationalité médicale spécifique, de l?usage du raisonnement probabiliste en médecine combiné avec une certaine forme d?empirisme, de l?apparition de nouvelles formes de classifications. Le second portera sur les fondements médicaux et physiologiques de l?anthropologie philosophique des XVII et XVIIIe siècles. Comment les découvertes étudiées dans le premier axe ont-elles conduit à une reconfiguration de l?approche philosophique de la nature humaine, qu?il s?agisse de (A) redéfinir l?âme, son immortalité, de (B) repenser la théorie de ses facultés et de prendre la mesure de la recherche médicale sur la mélancolie dans ce débat, (C) de redéfinir la sensibilité et son rôle du point de vue de la genèse de l?esthétique en Allemagne. Le troisième axe porte sur les résistances et les débats suscités par ces évolutions. L?autorité acquise par le pouvoir et les techniques médicales sur la vie humaine se traduit aussi par une reféfinition des normes, des principes religieux, moraux et politiques. On examinera les objections et critiques suscitées par ces évolutions d?un point de vue moral, politique, théologique et philosophique. Enfin le dernier axe entend montrer l?importance de ce socle historique pour aborder le débat actuel concernant l?impact des découvertes médicales sur le concept de nature humaine et pour identifier les conceptions de la nature humaine implicitement présentes dans ces discussions.

Coordinateur du projet

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 0 euros
Début et durée du projet scientifique : - 0 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter