BiodivERsA - ERA-Net BiodivERsA

European Network on Farmland Heterogeneity, Biodiversity and Ecosystem Services – FarmLand

Réseau européen sur l'hétérogénéité des paysages agricoles, la biodiversité et les services écosystémiques

FarmLand est un projet de recherche qui rassemble des équipes de France, Allemagne, Royaume Uni, Espagne et Canada pour tester le rôle de l'hétérogénéité des cultures pour la biodiversité et les services écosystémiques dans les paysages agricoles.

Enjeux et objectifs du projet de recherche

Les terrains agricoles occupent 40% de la surface terrestre en Europe. Ils jouent un rôle important en tant qu'habitat de nombreuses espèces de plantes et d'animaux sauvages. De surcroît, ces espèces contribuent à la production agricole du fait des services qu'ils fournissent, par exemple la pollinisation ou le contrôle des ravageurs de cultures. Cependant, les paysages agricoles ont rapidement changé durant les dernières décades. La production est devenue de plus en plus spécialisée, laissant place à des paysages dominés par un petit nombre de cultures. Et dans la plupart des régions, on a observé une augmentation de la taille moyenne des parcelles. Quels sont les effets de cette diminution de la diversité et de la complexité des cultures sur la biodiversité et les services écosystémiques? <br /> <br />Nous savons déjà que les paysages agricoles qui contiennent plus d'habitats semi-naturels sont associés à une biodiversité plus élevée et de meilleurs services écosystémiques. Cependant, les politiques agricoles qui encouragent la mise en place de bandes enherbées ou de haies entre les parcelles nécessitent de sacrifier une partie de la surface de production, ce qui est souvent difficile. Il a été suggéré que l'hétérogénéité spatiale des cultures elles-mêmes aurait peut-être un effet positif sur la diversité des plantes et des animaux sauvages et sur les services écosystémiques. Cependant, cette question n'a encore jamais été étudiée à l'échelle européenne. Si ces effets de l'hétérogénéité des cultures sont avérés, il sera alors possible d'envisager la mise en place de nouvelles orientations de gestion des paysages agricoles plus acceptables économiquement, socialement et culturellement. <br /> <br />L'objectif de FarmLand est d'étudier dans quelles mesures des modifications de la composition et de la configuration des cultures sont possibles et si de telles modifications pourraient avoir un effet bénéfique sur la biodiversité et les services écosystémiques des paysages agricoles.

FarmLand pose les questions suivantes:
1. Quelle est la relation entre systèmes de cultures et hétérogénéité des cultures?
2. Quelle est la relation entre les perceptions des agriculteurs et les systèmes de cultures?
3. Comment les agriculteurs perçoivent-ils l'hétérogénéité des cultures, la biodiversité et les services écosystémiques?
4. Est-ce que l'hétérogénéité des cultures influence la biodiversité agricole?
5. Est-ce que l'hétérogénéité des cultures influence les services de régulation (pollinisation, contrôle biologique), les services de support et les services culturels?
6. Quelles mesures de la biodiversité agricole sont les plus fortement corrélées avec les services écosystémiques?
7. Comment pouvons-nous construire collectivement des orientations envisageables pour la gestion des paysages agricoles?

Pour répondre à ces questions, FarmLand développe une approche multidisciplinaire, multirégionale et multi-taxa:
- Les systèmes agricoles, la perception des agriculteurs, la biodiversité et les services écosystémiques sont étudiés le long de chaque gradient d'hétérogénéité des cultures;
- Les mêmes protocoles sont appliqués dans 8 régions agricoles en Allemagne, France, Espagne, Grande-Bretagne et au Canada;
- L'échantillonnage de la biodiversité prend en compte les oiseaux, les plantes, les papillons, les abeilles, les syrphes, les carabes et les araignées;
- Des expérimentations sont conduites pour évaluer les services de pollinisation et de prédation des ravageurs.

Les résultats ne sont pas encore disponibles.

Les résultats de ce projet de recherche seront disponibles à une étape critique, quand les services ecosystémiques et la biodiversité associée sont devenus (par conviction ou nécessité) un enjeu central pour les agricultuers et les organismes agricoles mais aussi pour le grand public. Ces résultats seront pertinents aux échelles locales, régionales, nationales et européennes. A chacun de ces niveaux, nous mettrons en place un processus collaboratif impliquant les chercheurs et les acteurs qui aura pour objectif d'imaginer de nouvelles orientations pour les paysages agricoles.

Les productions scientifiques sont en cours.


Coordinateur du projet

Monsieur Jean-Louis MARTIN (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE LANGUEDOC-ROUSSILLON) – jean-louis.martin@cefe.cnrs.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE LANGUEDOC-ROUSSILLON
CNRS/CEBC CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE CENTRE POITOU-CHARENTES
CNRS and Université de Rennes CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE BRETAGNE ET PAYS- DE-LA-LOIRE
Fondation Tour du Valat FONDATION TOUR DU VALAT
INRA - DYNAFOR INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE -CENTRE DE RECHERCHE DE TOULOUSE

Aide de l'ANR 958 630 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2012 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter