Projet CEDRE - Vers la certification des répertoires français de données en terre Solide

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

Les sciences de la Terre ont une longue histoire de mise à disposition et d'accessibilité aux données, en particulier, mais pas uniquement, en géophysique. En effet, l’observation de notre planète à l’échelle globale conduit naturellement les scientifiques à échanger des données au niveau international. En France, un certain nombre de centres de données et de services des domaines de la Terre Solide existent. Gérés par des organisations simples ou pluristructurelles, ces centres de données mettent à disposition des mesures directes des paramètres physiques de notre planète et/ou des produits de données résultant de traitements et calculs conséquents impliquant des approches scientifiques.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

Le projet CEDRE a pour objectif de renforcer la coopération technique entre 13 centres de données français en Terre Solide. Même si leurs niveaux de maturité restent hétérogènes face à la Science Ouverte, ils suivent, pour la plupart, déjà ses préceptes. Jusqu’à présent, la certification des bonnes pratiques n'a pas été une priorité face aux tâches opérationnelles. Ce projet vise à surmonter cet obstacle, par une transformation du processus individuel de préparation à la certification, en un effort collectif. Le projet est une opération conjointe d'EPOS-France et de ForM@Ter. L'objectif du projet est : un minimum de 2/3 des répertoires de données impliqués finalisant leur demande de certification CoreTrustSeal et, 100% des répertoires de données impliqués améliorant de manière significative leurs pratiques en gestion de données.

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

La durabilité des dépôts de données demeure un challenge face aux réalités pragmatiques organisationnelles, techniques, financières et/ou juridiques. La certification est un outil important pour assurer la longévité des répertoires de données. La première perspective du projet CEDRE, axé sur le processus de certification, est d'améliorer les pratiques, à tous les niveaux et dans toutes les activités, des centres de données/répertoires de données concernés, pour un bénéfice optimal vers l'utilisateur. Les perspectives secondaires sont : l'amélioration de l'image de chaque répertoire de données par sa preuve d'engagement envers la science ouverte et les bonnes pratiques de gestion des données ; l’accroissement de la coopération scientifique et technique interdisciplinaire ; l’extension de l’approche collective aux autres communautés scientifiques au travers de EPOS-France et ForM@Ter.

Le projet CEDRE est coordonné par Aude Chambodut au sein de l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (Université de Strasbourg et CNRS). Il regroupe 10 partenaires : EOST, ISTERRE, IPGP, OPGC, GEOAZUR, BRGM, LIENSs, LEGOS, IGN-ENSG, CEREGE, et est financé pour une durée de 24 mois.