Actu
04/01/2021

Préannonce : un appel à projets transnationaux sur l’hypersensibilité alimentaire : étude des effets bénéfiques et néfastes de la composition des aliments et de leur transformation

Dans le cadre du JPI HDHL (« une alimentation saine pour une vie saine ») et par l’intermédiaire de l’ERA-NET ERA-HDHL, l’Agence nationale de la recherche (ANR) lancera prochainement un nouvel appel à projets transnationaux dans le domaine de la nutrition et de la santé. Cet appel réunira 9 agences de financement de 8 pays différents. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en une seule étape suivie d’un droit de réponse aux experts, est prévu le 2 février 2021 avec une date limite de soumission des propositions fixée au 8 avril 2021 à 17h00.

Les intolérances alimentaires et les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes au sein de notre société. En l’absence de traitement et de diagnostique efficaces, les personnes touchées par une hypersensibilité alimentaire sont souvent amenées à éviter certains aliments, entrainant un régime alimentaire déséquilibré. Le présent appel à projets vise à financer des projets transnationaux et interdisciplinaires de haut niveau visant à comprendre comment la composition des aliments ou leur transformation peuvent influencer l’hypersensibilité alimentaire.

Par le biais de cet appel à projets, l’ERA-NET ERA-HDHL vise à créer ou à renforcer les liens entre des chercheurs provenant de différents pays et ayant différents types d’expertise. Les acteurs issus de la recherche publique (universités, instituts de recherche, hôpitaux …) comme de la recherche privée (industries, associations …) sont invités à participer à cet appel.

Thèmes soutenus

L’objectif de l’appel est d’étudier les effets bénéfiques et néfastes de la composition des aliments et de leur transformation sur l’hypersensibilité alimentaire. En particulier, cet appel s’intéressera à :

  • Mieux comprendre les mécanismes liés à l’hypersensibilité alimentaire à la fois chez l’enfant et chez l’adulte (réaction immunitaire, inflammation, le métabolisme des nutriments, étude du microbiote, facteurs génétiques, physiologie…).
  • Mieux comprendre comment la composition des aliments et leur transformation influence l’hypersensibilité alimentaire.
  • Développer de nouvelles méthodes de transformation ou de nouveaux ingrédients permettant de réduire l’apparition et le développement de l'hypersensibilité alimentaire.
  • Développer de nouveaux outils diagnostiques ou de nouvelles méthodes permettant de différencier les hypersensibilités réelles et supposées (médiées ou non par les IgE).
  • Développer ou valider des méthodes de détection de composants alimentaires bénéfiques ou néfastes générés par la transformation alimentaire.

Dans le cadre de cet appel, les collaborations avec des partenaires de différentes disciplines (immunologie, sciences sociales, nutrition, santé, production alimentaire…), avec des consommateurs ou des patients atteints d’hypersensibilité(s), avec des industries (aussi bien comme partenaires, collaborateurs, ou conseillers) est fortement encouragée. Les propositions devront mettre en avant le bénéfice de travailler ensemble et la contribution de chaque partenaire au sein du projet. L’utilisation de modèles animaux ou la réalisation d’expériences in vitro est possible uniquement si les analyses effectuées et les modèles utilisés sont pertinents pour la santé humaine dans le cadre des thèmes soutenus. Les recherches proposées devront considérer l’impact de l’âge, du genre, des origines sociales ou ethniques. La réutilisation des données actuellement disponibles dans les biobanques doit être favorisée. Dans le cadre de cet appel, les études épidémiologiques ne sont pas éligibles.

Chaque consortium doit comprendre entre 3 et 6 participants éligibles au financement et appartenant à au moins 3 pays différents : Allemagne, Belgique, France, Israël, Lettonie, Norvège, Pologne et Royaume-Uni  (L’engagement de ces pays sera pleinement confirmé lors de l’ouverture de l’appel à projets). Deux partenaires éligibles au financement d’un même pays sont au maximum acceptés au sein d’un même consortium. La participation de partenaires additionnels sur fond propre est possible mais limitée à deux partenaires par consortium. L'ANR financera exclusivement les partenaires français des projets sélectionnés, à hauteur de 260 000 euros maximum par partenaire (310 000 euros maximum si le partenaire est le coordinateur du projet).

Le financement sera attribué pour une durée initiale de trois ans.

En respect avec les engagements de l’ANR, les participants s’engagent à déposer leurs publications au sein d’archives ouvertes, et à respecter le protocole de Nagoya concernant l’utilisation des ressources génétiques.

La soumission des projets se fera en une seule étape qui se clôturera le 8 avril 2021, suivie d’un droit de réponse aux experts qui se tiendra du 14 au 24 juin 2021.

Plus d’informations

https://www.healthydietforhealthylife.eu

03.02.2021 : consultez l'appel à projets

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter