Actu
30/10/2013

L'ANR et la Méditerranée

La Méditerranée est une région du monde à la fois riche, complexe et contrastée. Fruit d’une longue histoire, elle a connu et connait encore des crises sous de nombreux aspects d’ordre écologique, économique, social, culturel et géopolitique. Présentation des enjeux de la recherche dans la région et des travaux soutenus par l’ANR.

Méditerranée, quels enjeux pour la recherche ?

Depuis 2010, l'ANR a consacré 3 Ateliers de Réflexion Prospective (ARP) à cette région

  • 2010-2011 : ARP PARME "Quelles recherches et quels partenariats pour la Méditerranée ?" identifie notamment  trois grands domaines de recherche :
    • Hommes, femmes, sociétés et territoires (démographie, migrations, religions,...),
    • Ressources naturelles : milieux, eau, sols et énergie,
    • Agriculture, alimentation et santé.
  • 2012-2013 : ARP FUTOURAUMED dédié aux flux migratoires sur les deux rives.
  • 2013-2014 : ARP MEDMER centré sur l'adaptation aux changements environnementaux en mer Méditerranée.

 

Les recherches soutenues par l'ANR

La Méditerranée est la seule région du monde à faire l'objet d'une programmation spécifique au sein de l'agence, caractérisée par une volonté forte d'encourager les recherches interdisciplinaires et les approches systémiques.

2012 : Programme national de recherches transdisciplinaires sur la Méditerranée, Transmed

  • Conçu pour renforcer les partenariats Nord-Sud
  • Se poursuivra dans le cadre d'actions européennes ou internationales telles que ERANETMED 2014 et ARIMNet 2014, outils euro-méditerranéens de coopération.

Dans le plan d'action 2014 de l'ANR, la communauté méditerranéenne est particulièrement attendue sur le défi n°5 intitulé "Sécurité alimentaire et défi démographique".

Focus sur 3 projets financés par l'ANR

Parmi les quelques 840 communications présentées cette semaine au 40ème congrès de la CIESM, voici trois projets financés par l'ANR qui illustrent la diversité des projets soutenus en sciences marines dans le champ "Méditerranée".

Projet Costas (Contaminants dans le système trophique phytoplancton, zooplancton, anchois, sardine), 2009.

L'objectif scientifique principal de ce projet est d'apporter des connaissances utiles à la compréhension des conditions qui favorisent l'accumulation et les transferts de contaminants organiques et métalliques au niveau des premiers échelons de la chaîne alimentaire puis dans un réseau de petits poissons pélagiques (anchois, sardine) dans le golfe du Lion. Une meilleure compréhension des mécanismes de contamination des organismes marins et, des chaînes trophiques constitue en effet un élément clé pour préserver et gérer durablement, dans une approche systémique, cette ressource naturelle porteuse d'enjeux économiques et sociétaux.

 

Projet Chaccra (Climate and human-induced alterations in carbon cycling at the river-sea connection), 2006.

Situé à l'interface entre le continent et l'océan, le milieu côtier est vulnérable et soumis à une pression grandissante du fait des activités humaines. Le développement de ces activités dans les régions situées en amont (agriculture, barrage, déforestation) a entraîné des modifications importantes dans les flux d'espèces chimiques dissoutes et particulaires apportées par les fleuves au milieu marin tant en quantité qu'en composition. A moyen terme, le changement climatique en cours va certainement modifier le régime hydrologique des fleuves (crues) et la fréquence d'évènement météorologiques intenses (tempêtes ou canicules) qui auront un effet sur les zones côtière situées au débouché des fleuves. Dans ce contexte, l'objectif du programme était de d'étudier l'impact des modifications liées au changement climatique sur le bilan de carbone et les écosystèmes dans le milieu côtier au niveau de deux zones : le débouché du Rhône et le Golfe du Lion.

 

Projet Extrema (Episodes météoclimatiques extrêmes et redistribution des masses sédimentaires et des polluants associés au sein d'un système côtier), 2006.

L'une des manifestations du changement climatique est l'amplification des évènements météo-climatiques de grande ampleur. Dans ce contexte, ce projet propose d'étudier, à court et moyen terme, les processus naturels générateurs de flux de matière liés à de tels évènements climatiques, ainsi que leur impact sur la redistribution des polluants au sein des différents compartiments naturels en prenant comme milieu d'étude le système côtier du Golfe du Lion (Précipitations et dépôts de particules éoliennes (poussières sahariennes), crues, tempêtes, plongée d'eau froide des marges continentales vers le milieu marin profond).

 

Pour en savoir plus :

Mis à jour le 20 mars 2019
Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter