CE37 - Neurosciences intégratives et cognitives

Rôle du circuit neuronal pallido-thalamique dans le traitement des conséquences négatives différées de l’addiction à la cocaïne. – PATHADELCOCO

Résumé de soumission

La prise répétée de cocaïne entraîne souvent une accumulation de conséquences néfastes sur la santé. Pour la plupart des usagers, cela les amène progressivement à s’abstenir. Cependant, pour certains d’entre eux, la prise de drogue ne semble pas impactée par ses effets néfastes. Ces répercutions étant souvent différées, une déficience dans l’association entre la prise de cocaïne et ses effets négatifs lointains contribuerait à la prise de drogue malgré ses conséquences nocives, une caractéristique clé de l’addiction.
Le pallidum ventral (PV) est essentiel au traitement des informations liées à la récompense. Mes travaux récents ont montré le rôle clé d’une sous-population neuronale du PV projetant vers le thalamus médiodorsal (TMD) dans la consommation de cocaïne. Le TMD est impliqué dans l’addiction mais aussi dans la flexibilité comportementale et l’intégration des conséquences d’une action. Le circuit PV-TMD représente donc un excellent candidat pour traiter les conséquences différées de la prise de drogue.
Après une caractérisation comportemental poussée de mon modèle, le projet évaluera comment la prise répétée de cocaïne altère le fonctionnement de ce circuit, rendant certains individus insensibles aux conséquences négatives. Après un usage prolongé de drogue, des rats auront le choix entre prendre de la cocaïne avec et sans conséquences négatives différées. Bien que la majorité des rats préfère l’option sans danger, certains ont des difficultés à distinguer les 2 choix.
Je testerai l’effet d’une inhibition chemogénétique du circuit PV-TMD sur ce choix afin d’évaluer son rôle dans le traitement des conséquences différées. Ensuite, l’imagerie calcique des neurones PV-TMD me renseignera sur leur activation durant l’apprentissage des conséquences différées. Comparer les rats capables et incapables de distinguer les 2 options permettra d’identifier les dysfonctions neuronales associées. Je rechercherai aussi les bases moléculaires de ces dysfonctions en comparant le traductome des neurones PV-TMD entre ces deux populations de rats par séquençage d’ARN. Enfin, la manipulation des cibles moléculaires identifiées confirmera leur implication causale.

Coordination du projet

Michel Engeln (INSTITUT DE NEUROSCIENCES COGNITIVES ET INTEGRATIVES D'AQUITAINE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INCIA INSTITUT DE NEUROSCIENCES COGNITIVES ET INTEGRATIVES D'AQUITAINE

Aide de l'ANR 302 941 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2023 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter