CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Comprendre l'impact du sexe sur l'immunité aux infections bactériennes – SexFection

Résumé de soumission

Les réponses immunitaires à l'infection sont très variables entre les différentes populations. Nous supposons que la variabilité des réponses immunes, entre et au sein des populations féminines et masculines, a un impact différentiel sur la façon dont les réponses immunitaires apparaissent après une exposition aux bactéries. Notre objectif est de comprendre comment les hormones sexuelles et les chromosomes sexuels influencent les réponses aux bactéries pathogènes en combinant l’analyse d'une cohorte bien définie de 1000 donneurs sains avec celle d'un modèle validé d'infection urinaire chez la souris dans lequel des animaux femelles et mâles sont infectés par l'urètre. Nous nous concentrons sur l'infection urinaire car elle présente un biais sexuel distinct, un taux de récurrence élevé et une résistance aux antibiotiques qui se propage rapidement. De plus, nous avons précédemment montré que l'immunité innée contre l'infection urinaire est très différente entre les souris femelles et les souris mâles. Cette différence se traduit par la résolution de l'infection chez les souris femelles et une infection urinaire chronique chez les souris mâles reflétant les observations cliniques entre les hommes et les femmes atteints d'infection urinaire. Pour répondre à ces questions, nous mesurerons les hormones sexuelles stéroïdiennes et leurs précurseurs dans le plasma de donneurs sains ainsi que les réponses immunitaires aux stimuli liés aux uropathogènes dans des stimulations standardisées de sang total provenant des mêmes donneurs. Nous intégrerons ces mesures pour déterminer si les niveaux d'hormones sexuelles influencent la réponse aux stimuli bactériens. Afin de valider nos résultats chez l'homme et découvrir les voies affectées par les hormones pendant l'infection, nous manipulerons les niveaux d'hormones et leur signalisation dans notre modèle d'infection urinaire chez la souris.
En plus des hormones sexuelles, les chromosomes sexuels peuvent également avoir un impact sur l'immunité. Nous effectuerons des analyses quantitatives des locus de caractères avec les données existantes de séquençage du génome entier pour comprendre l'influence de l'échappement de l'inactivation du chromosome X et de la perte du chromosome Y sur les réponses immunitaires dans des échantillons humains. En parallèle, chez la souris, nous utiliserons un modèle transgénique spécifique, pour lequel le nombre de chromosomes X et Y peut être modifié chez les mâles et les femelles indépendamment du sexe de l'animal, pour tester le rôle des chromosomes sexuels sur la réponse à l'infection urinaire. Nos résultats permettront d'acquérir une compréhension fondamentale sur la manière dont la variabilité immunitaire se produit entre les sexes en réponse à l'infection, ce qui servira de base au développement d'approches immunothérapeutiques non antibiotiques pour l'infection urinaire.

Coordination du projet

Molly INGERSOLL (Institut national de la sante et de la recherche medicale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Institut national de la sante et de la recherche medicale
IP Institut Pasteur

Aide de l'ANR 631 771 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2023 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter