CE01 - Terre solide et enveloppes fluides

Dynamique glaciairE Long Terme en Antarctique de l'Est et impact sur l'élévation du niveau marin – DELTA

Résumé de soumission

La question de la hausse du niveau marin en relation avec la dynamique de la calotte glaciaire de l'Antarctique oriental (EAIS) est une question majeure dans le contexte du changement climatique. L'hypothèse d'une stabilité de l'EAIS, et donc d'un faible impact de cette partie de l'Antarctique sur la hausse du niveau marin dans les siècles à venir, s'appuie en réalité sur peu de données et sur des modèles prédictifs sous-contraints. Pour le moment, les modèles numériques de l'EAIS pour les siècles à venir ne prennent pas ou très peu en compte les données long-terme d'évolution de la calotte au niveau de la côte, depuis le LGM (20 ka). Ces modèles s'appuient essentiellement sur les données satellitaires et glaciaires (type EPICA), ou marines, distales. Or, les durées critiques des processus impliqués à la côte, comme l'évolution de la ligne d'échouage ou encore l'isostasie sont sur des échelles pluri-centenaires à millénaires, et agissent en particulier au niveau de la côte.
Dans ce projet, nous proposons d'étudier la dynamique de déglaciation post-LGM en Terre Adélie (TA) pour mieux prédire le comportement futur de l'EAIS. Nous appliquerons une étude multi-proxi basée sur l'acquisition de données à terre et en mer, puis à la réalisation de modèles numériques qui seront contraints et validés par ces données. Ces modèles seront utilisés en mode forward pour évaluer la réponse de la calotte au changement climatique.
- Le volet 'terre solide' s'appuiera notamment sur la datation par radionucléides cosmogéniques du Be, Al, C et par OSL (optically Simulated Luminescence) des blocs morainiques/surfaces polies le long de la TA pour documenter en détail les fluctuations et variations d'épaisseur de l'EAIS après le dernier maximum glaciaire (LGM). Des datations par OSL de sédiments marins permettront de dater d'anciennes lignes de rivage soulevées et ainsi de contraindre la composante isostatique long-terme qui reste non contrainte.
-Les nouvelles données marines comprendront l'acquisition à haute résolution de données géochimiques sur des carottes sédimentaires disponibles jusqu'à 11.5 ka BP. Ces analyses permettront de recalculer les données de température de surface et vers -500 m (profondeur de ligne d'échouage de la calotte). Ces données permettront notamment de documenter pour la première fois la phase de réchauffement climatique du MWP-1B, utilisée comme proxi du changement actuel.
- Ces données marines et terrestres couplées aux archives glaciaires, seront intégrées à des modélisations numériques 3D de la calotte glaciaire (Elmer/Ice et GRISLI) où pourront être testés avec différents niveaux de résolution les différents forçages sur l'évolution de celle-ci. Les modèles ayant le meilleur accord pour les derniers 20 ka seront utilisés en 'forward mode' pour évaluer la réponse future de l'EAIS, notamment à l'horizon 2300.

Coordination du projet

Yann Rolland (EDYTEM)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IGE Institut des Géosciences de l'Environnement
EPOC Université de Bordeaux / EPOC
LSCE Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives
EDYTEM EDYTEM
CNRS DR12 - CEREGE Centre National de la Recherche Scientifique - Centre Européen de Recherche et d'Enseignement en Géosciences de l'Environnement
ISTERRE ISTERRE

Aide de l'ANR 536 894 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2023 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter