CE43 - Bioéconomie : chimie, biotechnologie, procédés et approches système, de la biomasse aux usages

Mieux comprendre la durabilité des fibres de lin par l'étude des fils Egyptiens anciens – ANUBIS

Résumé de soumission

L’homme a toujours entretenu une relation de proximité avec le lin, l’une des premières plantes domestiquées, en particulier dans le Croissant Fertile et l’Égypte ancienne. De tout temps, ses fibres aux propriétés et à la finesse exceptionnelle ont été utilisées pour des usages vestimentaires, de linge de maison ou encore pour réaliser des voiles et cordages. Aujourd’hui, de nouveaux marchés industriels s’ouvrent à cette plante ; les performances mécaniques remarquables de ses fibres en font des renforts de choix pour développer des matériaux biobasés innovants, respectueux de l’environnement et recyclables. Par une approche archéométrique originale et transdisciplinaire, le projet ANUBIS se veut être un pont entre archéologie et science des matériaux. Ses objectifs scientifiques principaux sont de i. comprendre comment la structure des fibres a pu évoluer au fil des âges et du vieillissement subi, ii. connaître l’évolution de la structure des défauts et leur rôle sur les performances mécaniques des fibres, iii. évaluer l’impact du temps sur la composition et l’architecture biochimique des parois et, en tant qu’objectif ultime, iv. comprendre comment les zones de fragilité es fibres peuvent être réduites afin de les préserver au mieux et de configurer de manière optimale les futurs composites biobasés. Après une phase de sélection de fils de lin anciens dans différents musées reconnus, par une approche à la fois liée à leurs caractéristiques historiques et architecturales (IFAO), nous étudierons de manière poussée leurs caractéristiques structurales, biochimiques et mécaniques. Les zones de défauts, sensibles au vieillissement, seront particulièrement ciblées, que ce soit dans le cadre d’analyses biochimiques (UV profond, RMN ou diffraction des rayons X - INRAE), mécaniques (traction ou microscopie à force atomique en mode mécanique - UBS) ou structurales (microscopie bi-photonique ou nano-tomographie X – Synchrotron SOLEIL) ; des couplages innovants (AFM-Raman ou Traction-Tomographie) entre les technologies seront aussi mis en place. L’ensemble de ces données sera ensuite exploité pour développer des modèles numériques de comportement, à l’échelle des fils et des fibres mais aussi pour mettre au point un modèle prédictif du vieillissement des fibres et des parois cellulaires. Pour cela, ANUBIS regroupe un consortium très complémentaire et multidisciplinaire d’experts reconnus ; son ambition est de contribuer à l’avancée de la connaissance sur les fibres de lin et en particulier d’acquérir des connaissances nouvelles sur le vieillissement et la durabilité de ces fibres, afin de pouvoir développer, dans le futur, les composites biobasés de demain, plus durables et plus performants.

Coordination du projet

Alain BOURMAUD (Institut de Recherche Dupuy de Lôme)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

SOLEIL Synchrotron SOLEIL
BIA Biopolymères, Interactions Assemblages
IFAO IFAO - Services archéologiques
IRDL Institut de Recherche Dupuy de Lôme

Aide de l'ANR 452 423 euros
Début et durée du projet scientifique : - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter