CE35 - Santé-Environnement : Environnement, agents pathogènes et maladies infectieuses émergentes et ré-émergentes, adaptations et résistance aux antimicrobiens.

Dengue et Wolbachia: impacts sur l'évolution génétique virale et le profil épidémiologique – DenWolution

Résumé de soumission

Principale maladie virale transmise par des arthropodes dans les pays tropicaux et subtropicaux, la dengue est un problème de santé publique majeur. Le virus de la dengue (DENV) est transmis à l'homme par la piqûre de moustiques du genre Aedes et peut provoquer des symptômes allant d'une infection inapparente à la dengue classique et à des formes graves, voir mortelles de dengue. Il n’existe à ce jour aucun traitement antiviral spécifique et l’efficacité potentielle d’un vaccin récemment homologué reste mesurée. Les actions de lutte anti-vectorielle ne parviennent pas à prévenir et à contrôler l’apparition d’épidémies. Dans ce contexte, il est urgent de développer de nouveaux outils de contrôle des vecteurs qui permettront des interventions plus efficaces.
La dengue est causée par l'un des 4 sérotypes (DENV-1 à -4). La circulation et l'évolution du DENV sont caractérisées par une diversité génétique importante et un renouvellement rapide des génotypes ou des lignées (y compris le remplacement de génotypes au sein d'un même sérotype), entraînant des modifications de l'épidémiologie ou de la gravité de la maladie. Cependant, les facteurs conditionnant l'évolution du DENV sont encore mal compris. Une stratégie prometteuse visant à bloquer la transmission du DENV consiste à libérer les moustiques Aedes aegypti colonisés par la bactérie endosymbiotique Wolbachia. Cette stratégie est actuellement déployée dans 12 pays, dont Nouméa, Nouvelle-Calédonie (NC) par le World Mosquito Program (WMP). Cependant, bien que les résultats soient prometteurs, cette méthode pourrait avoir des limites dans le futur. Ainsi l’impact de Wolbachia sur l’évolution du DENV est inconnu. DenWOlution nous permettra d’étudier les effets réciproques de Wolbachia et de l’évolution du DENV avant, pendant et après l’intervention en NC. La NC représente un cadre idéal pour étudier les dynamiques sous-jacentes à la transmission du DENV et à son évolution en fonction de contraintes environnementales car: Ae. aegypti est le principal vecteur des arbovirus, un réseau de surveillance des arboviroses et entomologique est en place depuis des décennies; la dengue est en cours d’endémisation.
Dans DenWOlution, nous émettons l'hypothèse que le lâcher d’Ae. aegypti infectés par wMel façonnera à la fois l'évolution et la dynamique épidémiologique du DENV en NC, et que cette évolution sous pression sélective induite par wMel finira par nuire à l'efficacité de la stratégie Wolbachia. Ainsi, nous avons l’intention de: i) Déterminer si l’évolution antérieure du DENV en NC était stochastique ou déterministe et quel en a été l’impact sur le profil épidémiologique de la dengue; ii) Déterminer les impacts réciproque entre l'évolution du DENV et la stratégie Wolbachia et iii) Modéliser l'impact de Wolbachia sur le profil épidémiologique de la dengue dans les années à venir dans le contexte spécifique de la NC.
Basé sur l'analyse de plus de 250 échantillons de DENV, la nouveauté de DenWOlution repose sur sa caractérisation spatio-temporelle étendue de l'évolution du DENV. Ces données nous permettront de surveiller en temps réel tout processus d'adaptation en réponse à la stratégie Wolbachia. Grâce à une combinaison d’études in vitro, in vivo et de modélisation, DenWOlution améliorera notre compréhension de l’évolution du DENV et de la dynamique épidémiologique de la dengue dans la population. De plus, étant donné le déploiement mondial de cette stratégie, il est important d’anticiper les conséquences des interactions entre l’évolution du DENV et de l’intervention de Wolbachia. Les résultats de ce projet informeront non seulement les applications et les limites de la stratégie Wolbachia, mais également toute stratégie visant à contrôler la transmission du DENV. DenWOlution nous permettra d'anticiper le développement de futures stratégies de contrôle de virus transmis par Ae. aegypti.

Coordination du projet

Myrielle DUPONT-ROUZEYROL (INSTITUT PASTEUR NOUVELLE CALEDONIE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IPNC INSTITUT PASTEUR NOUVELLE CALEDONIE

Aide de l'ANR 299 842 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2019 - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter