ASTRID-Maturation - Accompagnement spécifique des travaux de recherches et d'innovation Défense : Maturation et Valorisation

Génération de Cellules Souches hématopoïétiques à partir d’hIPSc pour le traitement du Syndrome Aiguë d’Irradiation : une stratégie thérapeutique innovante du syndrome hématopoïétique – RESCUE

Résumé de soumission

Le projet RESCUE a pour objectif de proposer pour le militaire en opération victime d’une exposition nucléaire, ou pour le public victime d’un acte de malveillance, un nouveau traitement du syndrome aigu d’irradiation (SAI). Il est basé sur une technologie de rupture permettant de produire des cellules souches hématopoïétiques (CSH) à partir de cellules souches pluripotentes induites reprogrammées issues de cellules humaines différenciées. Ces cellules d’origine sont nommées hiPSC (human induced Pluripotent Stem Cells). Elles ont commencé à révolutionner les pratiques médicales.
Le traitement en urgence de populations nécessite de disposer de produits congelables, prêt à l’emploi, permettant de traiter un large groupe d’individus. Des banques de cellules souches « médicament » obtenues à partir d’hiPSC de grade clinique permettront de produire des cellules souches de différents types pour traiter la population. Des hiPSC issues de ces donneurs « universels » sont déjà disponibles en europe. Le projet RESCUE a pour ambition de démontrer que cette stratégie d’utilisation des hIPSc pour produire des CSH est la réponse thérapeutique au traitement du SAI. Ce projet est en synergie avec les nouvelles stratégies mondiales en termes de santé et de médecine régénérative.
Le précédent projet GIPSIS (Astrid 2013-17), est une première mondiale de démonstration de la génération d’un tissu hématopoïétique fonctionnel à partir d’hiPSC. Il a permis d’atteindre un TRL de 4. Nous avons mis au point un protocole cGMP (xéno-free) de production de CSH à partir d’hiPSC. La reproductibilité de ce protocole a été démontrée avec 5 lignées différentes d’hiPSC issues de 3 donneurs sains et 2 donneurs leucémiques. Ces résultats sont soumis à la prestigieuse revue Cell.
Le projet RESCUE a pour ambition de démontrer que cette thérapie innovante est applicable à un homme développant un SAI. Nous démontrerons cela en validant ce traitement dans un modèle « gros » animal développant un syndrome hématopoïétique. Ce projet nous permettra de progresser jusqu’à un TRL de 6. Afin de disposer d’un produit de thérapie cellulaire utilisable en clinique, nous retenons l’approche de valider un greffon humain de CSH produites à partir d’hiPSC, congelé et prêt à l’emploi, parfaitement caractérisé et d’une taille permettant le traitement d’un cochon qui aura subit une exposition à une irradiation corps entier et qui développera un syndrome hématopoïétique réversible de catégorie H3 suivant la classification MEdical TREatment ProtocOLs for Radiation Accident Victims (METROPOL). Nous démontrerons que le greffon hématopoïétique humain issu d’hiPSC participe à la reconstitution hématopoïétique.
Nos atouts sont notre compétence dans la reconstitution hématopoïétique, dans la mise en place des essais cliniques (PHRC PRISME, NCT02814864), dans le traitement des victimes d’irradiation et dans la complémentarité d’un consortium avec lequel nous collaborons depuis plus d’une décennie. Il est composé de chercheurs académiques spécialistes de l’hématopoïèse, de cliniciens hématologistes, de l’EFS Atlantic Bio GMP spécialisée dans la production de médicaments de thérapie innovant (MTI) à partir de cellules souches pluripotentes auquel s’adjoindra une PME ; Phenocell, spécialisée dans la production de banques d'hiPSC de grade clinique.
Le projet RESCUE est la démonstration qu’il sera, à l’avenir, possible de traiter de multiples victimes d’un SAI, au moyen de produits congelables, prêt à l’emploi, après une exposition nucléaire ou d’un acte de malveillance. Ceci augmentera radicalement les capacités de prise en charge et de traitement des irradiés à forte dose. Les retombées civiles et militaires sont immenses. La pénurie d’organes et le développement rapide de la bioingénierie tissulaire implique que la médecine régénérative aura recours à ces techniques, notamment pour le traitement des séquelles d’irradiations.

Coordination du projet

Alain CHAPEL (Pôle Santé Environnement - Direction Santé)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

EFS Etablissement français du sang
CDR SA CENTRE DE RECHERCHE SAINT-ANTOINE
LBD Laboratoire de Biologie du développement
Phenocell PHENOCELL SAS
PSE-SANTE Pôle Santé Environnement - Direction Santé

Aide de l'ANR 498 977 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2020 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter