ASTRID-Maturation - ASTRID-Maturation

Nébulisation de peptides anti-viraux pour lutter contre l’infection par le virus Nipah – NebuNipaStop

Résumé de soumission

Le virus Nipah (NiV) est un virus zoonotique du genre Henipavirus, responsable d’encéphalite sévère et d’un syndrome respiratoire chez l’homme. Depuis son émergence en 1998 en Malaisie, le NiV est réapparu depuis 2001 presque chaque année en Inde et au Bangladesh occasionnant des flambées épidémiques avec un taux de mortalité moyen de 70 %. L’observation de transmission interhumaine du NiV et la découverte récente d’Henipavirus chez des chauves-souris en Afrique occidentale, objectivent la menace que ces virus constituent pour la santé humaine. Il n'existe à ce jour ni vaccin, ni traitement thérapeutique pour lutter contre les flambées épidémiques du NiV chez l’homme. Du fait de leur pathogénicité, de leur large spectre d'hôtes, leur transmission inter-espèces et d’absence de traitement prophylactique et thérapeutique, les Henipavirus sont classé parmi des pathogènes de classe 4 et font partie des agents potentiels de bioterrorisme. La prévention et/ou le contrôle d'épidémies présentes et futures, qu’elles soient d’origine naturelle ou bioterroriste, dépendra de notre capacité à concevoir des stratégies efficaces pour combattre ces virus. L’objectif de ce projet est de contribuer à la mis en place d’une nouvelle stratégie antivirale contre le NiV, en développant une approche d’administration des peptides capables d'inhiber l'infection virale par nébulisation des voies respiratoires. Notre travail précédemment financé par l’ANR Astrid, nous a permis de démontrer l’efficacité de l’administration intranasale des peptides bloquants la fusion virale dans la prévention de l’infection des hamsters par le NiV, et d’identifier des peptides candidats ayant la meilleure activité antivirale in vivo. Dans le cadre de ce projet nous proposons d’aller plus loin et de développer une nouvelle approche basée sur l’aérosolisation (nébulisation) des peptides, afin de les distribuer dans le système respiratoire. Nous testerons ensuite leur capacité à prévenir l’infection par le NiV dans un modèle de primate non-humain, le vervet, très susceptible à l’infection. Cette approche présente une stratégie conceptuellement nouvelle de protéger la population à risque contre l’infection par les virus respiratoires, incluant le NiV. Il s’agit d’une approche de protection antivirale non-invasive, « sans aiguille », qui pourra être délivrée au besoin sans assistance de personnel médical. Dans le cadre de ce projet nous allons analyser chez les vervets la pharmacocinétique, la biodistribution, la toxicité éventuelle, et l’efficacité antivirale de ces peptides inhibiteurs de fusion. La validation de cette approche, suivie par la mis en place d’un nébuliseur simple, portable et pertinent, constituerait une base solide pour une application raisonnée chez l’homme.
Pour atteindre les objectifs du projet, deux équipes académiques et une société joindront leurs compétences complémentaires. Les partenaires académiques ont une excellente expertise dans la caractérisation immunovirologique (CIRI) et dans l'infection des modèles de primates (P4 Jean Mérieux) par des virus de classe 4. En outre, le Partenaire 1 (CIRI) est l’un des principaux experts mondiaux dans le domaine de l’immunopathogénèse des infections par les Henipavirus, cibles du projet. De son côté, le Partenaire industriel (DTF) a une expertise très solide dans les approches de nébulisation des médicaments et aérosolthérapie. Les résultats qui seront obtenus au cours de ce projet visent à valider une stratégie originale, préventive et thérapeutique, contre l’infection par le virus Nipah et aussi à ouvrir de nouvelles perspectives pour prévenir et traiter cette maladie infectieuse hautement létale. De plus, la validation de cette approche antivirale basée sur la nébulisation des peptides anti-fusion ouvrira la perspective de leur transposition pour lutter contre les autres virus respiratoires ayant une enveloppe virale.

Coordinateur du projet

Madame Branka HORVAT (Centre International de Recherche en Infectiologie)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CIRI Centre International de Recherche en Infectiologie
LA DIFFUSION TECHNIQUE FRANCAISE
P4 Laboratoire P4, Jean Mérieux -INSERM

Aide de l'ANR 495 570 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter