CE02 - Fonctionnement Terre vivante

Insectes envahissants et leurs couts pour la biodiversité, l'économie et la santé humaine – InvaCosts

Résumé de soumission

Les changements globaux sont parmi les principales menaces pour les sociétés, directement et indirectement. En particulier, les changements climatiques et les invasions biologiques sont des causes majeures de perte de la biodiversité et de fonctionnement des écosystèmes, de dommages économiques et d’impacts sanitaires et sociétaux. Qui plus est, la synergie entre changements climatiques et invasions biologiques fait craindre des changements d’aire de distribution de la plupart des espèces envahissantes, notamment pour de nombreuses espèces parmi les plus problématiques. Spécifiquement, les insectes envahissants pourraient avoir accès à de nouvelles régions, y créant dans certains cas des impacts écologiques et économiques majeurs.

L’objectif du programme InvaCosts est de caractériser et de quantifier les impacts des espèces envahissantes d'insectes au niveau mondial suite au changement climatique. Ces impacts seront considérés au sens large, incluant les pertes de biodiversité, les impacts sur le fonctionnement des écosystèmes ou sur les services écosystémiques, les coûts économiques (en agriculture, en foresterie, pour les infrastructures ou l’immobilier) et la santé publique. Ce projet se focalise sur les insectes, groupe taxonomique d’impact majeur dans toutes les catégories environnementales et sociétales d’intérêt, et dont le caractère ectotherme les rend particulièrement sensibles aux variables climatiques.

InvaCosts réunit 3 équipes de pointe dans les 3 domaines clés de ce projet : écologie des espèces envahissantes, économie de l’environnement et épidémiologie de la santé humaine. Ce travail interdisciplinaire et collaboratif nous permettra de construire des modèles de distribution d’espèces envahissantes fournissant au niveau mondial les aires favorables aux invasions à la fois sous les conditions environnementales (climatiques, de régime d’utilisation des terres, de densité humaine, etc.) actuelles et à différentes dates dans le futur, sous différents scénarios d’évolution de ces conditions. Ces cartes probabilistes de distribution seront associées aux estimations de coût économique lié aux différents impacts de ces espèces, et au nombre de personne affectées par la présence de certaines de ces espèces du point de vue santé (allergies, attaques, vecteurs de maladies) afin d’estimer des coûts globaux et spatialisés. Ces estimations seront ensuite projetées dans le temps en fonction de l’évolution de facteurs climatiques, socio-économiques et autres, afin d’estimer les coûts économiques et sociétaux associés à ces changements du fait des insectes envahissants. Nous avons choisi de modéliser la distribution de 20 espèces parmi les plus néfastes (ravageurs d’écosystèmes naturels, nuisibles de l’agriculture, vecteurs de maladies humaines…) afin de fournir des prédictions d’impacts et de coûts globaux dans le cadre de changements climatiques.

Nous espérons ainsi non seulement apporter les premières estimations robustes d’aires d’invasion de ces espèces parmi les plus problématiques, et du coût environnemental, économique et sanitaire qu’ils peuvent causer, maintenant et suite au changement climatique, mais également une indication sur l’ordre de grandeur de l’impact des espèces invasives sur nos sociétés, par le biais de la première estimation d’une valeur unique, monétaire qui regroupe tous les types d’impacts.

Coordinateur du projet

Laboratoire d'Ecologie, Systématique & Evolution (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT
Laboratoire d'Ecologie, Systématique & Evolution
Laboratoire Montpellierain d'Economie Théorique et Appliquée

Aide de l'ANR 431 257 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2014 - 36 Mois

Liens utiles