SAMENTA - Santé Mentale - Addictions

Variabilité des pratiques de prise en charge en psychiatrie publique et facteurs associés – PRAVA-PSY

Variabilité des pratiques de prise en charge en psychiatrie publique et facteurs associés

Contexte <br />En France, le fardeau épidémiologique et économique associé aux maladies mentales est important et devrait croitre de façon significative dans les prochaines années. L'équité, l'efficience et la qualité des soins psychiatriques sont donc primordiales mais peuvent être remises en cause par des variations des pratiques de prises en charge injustifiées. En conséquence, des politiques fondées sur des preuves scientifiques sont nécessaires pour y remédier.

Objectifs

Les objectifs du projet sont triples. <br />1/ Décrire les variations de pratique en psychiatrie publique adulte en France ; <br />2/ Produire des connaissances sur les facteurs associés à ces variations : <br />- Déterminer les caractéristiques des patients associées aux variations de pratique, <br />- Déterminer les caractéristiques des producteurs de soins associées aux variations de pratique, <br />- Déterminer les caractéristiques de l’environnement associées aux variations de pratique ; <br />3/ Produire des recommandations pour développer et implémenter des politiques de santé destinées à réduire les variations de pratique injustifiées en agissant sur les facteurs illégitimes qui y sont associés tout en tenant compte des particularités du contexte français. <br />

Plusieurs variables ont été utilisées pour décrire les pratiques tant au niveau individuel (séjour) qu’agrégé par établissement ou UOPP (durée de séjour, délai de réhospitalisation, présence de soins sans consentement, etc.). Les potentiels facteurs associés aux variations ont été identifiés par une revue systématique de la littérature.
Une analyse descriptive a d’abord été conduite pour décrire les variations de pratique et estimer leur ampleur dans les établissements et unités organisationnelles de psychiatrie publique (UOPP) français à partir des données du Recueil d’information médicalisé en psychiatrie (RIM-P) pour l’année 2012. Les facteurs associés aux variations de pratique vont maintenant être étudiés grâce à une modélisation multivariée.
Dans un dernier temps, des recommandations consensuelles seront établies à partir des résultats des analyses et avec l’aide d’un groupe d’experts afin de permettre la mise en œuvre de politiques de santé destinées à réduire les variations de pratique injustifiées en agissant sur les facteurs qui y sont associés.

Des variations ont été observées pour l’ensemble des variables de pratique décrites au niveau individuel, qui présentaient des écart-types et des étendues élevés. Lorsque les variables de pratique étaient décrites au niveau agrégé (par UOPP et par établissement), les coefficients de variation étaient considérables. L’étude des ratios du 90ème percentile sur le 10ème percentile de la distribution de chaque variable de pratique et les approches graphiques ont permis de montrer que ces variations ne résultaient pas de quelques valeurs extrêmes. Par ailleurs, l’analyse descriptive a mis en avant des variations de pratique plus importantes entre UOPPs que celles observées entre établissements.
Dans l’analyse bivariée, les variables de pratique n’étaient pas associées uniquement avec les caractéristiques des patients mais également avec des caractéristiques des hôpitaux et des UOPPs et avec un grand nombre de caractéristiques de l’environnement.

Ce projet conduira à une meilleure compréhension des facteurs associés aux variations de pratique en psychiatrie et permettra la production de recommandations pour réduire les variations de pratiques injustifiées et contribuer ainsi à améliorer l’organisation de la psychiatrie publique en France. Des travaux complémentaires pourront par ailleurs être développés en se basant sur les conclusions du projet.

• Publications
C. Gandré, M. Michel, K. Chevreul. Factors associated with practice variations in psychiatry: a systematic review (En cours de soumission).
• Communications orales
C. Gandré, J. Thillard, JM. Macé, K. Chevreul. Practice va

Variation des pratiques de prise en charge en psychiatrie publique et facteurs associés (PRAVA-PSY)

En France, comme dans un grand nombre d’autres pays, le fardeau épidémiologique et économique associé aux maladies mentales est important et devrait croitre encore de façon significative. Les variations de pratiques de prises en charge psychiatriques sont source d’inéquité et d’inefficience et altèrent donc la qualité des soins. Alors, qu’en conséquence, des mesures et politiques adaptées fondées sur des évidences scientifiques sont nécessaires, la recherche sur les variations de pratiques dans les services de psychiatrie publique française est quasi inexistante.

Objectifs

Notre étude a trois objectifs :
1/ Décrire les variations de pratique en psychiatrie publique adulte (VPP) en France ;
2/ Produire des connaissances sur les facteurs associés à ces VPP;
a. Identifier les caractéristiques des producteurs de soins psychiatriques publics associées aux VVP
b. Identifier les caractéristiques des patients associées aux VPP
c. Identifier les caractéristiques de l’environnement des producteurs de soins associées aux VPP
3/ Produire des recommandations pour développer et implémenter des politiques de santé destinées à réduire les VPP injustifiées.

Méthode

Dans un premier temps, à partir des données du Recueil d’informations médicalisées en psychiatrie (RIM-Psy), nous conduirons une analyse descriptive pour décrire les variations de pratique et estimer leur ampleur dans les unités organisationnelles de la psychiatrie publique française. Plusieurs variables seront utilisées pour décrire les pratiques (par ex. la durée moyenne de séjour, le taux annuel de réhospitalisation…).

Dans un deuxième temps, nous étudierons les facteurs associés avec les VPP grâce à la modélisation multivariée. Trois étapes seront conduites successivement :
1) Pour construire un modèle explicatif pour chaque variable décrivant les pratiques, nous développerons des hypothèses sur les facteurs prédictifs des VPP, incluant des caractéristiques des producteurs de soins psychiatriques publics, de leurs patients et de leur environnement.
2) Nous construirons une base de données regroupant tous les prédicteurs potentiels identifiés.
3) Nous mettrons en œuvre les modèles.

Ensuite, lors d’une séance de travail, regroupant des décideurs publics, des professionnels de santé mentale et des représentants de patients, des conclusions seront émises sur la base des résultats obtenus. Elles conduiront à la publication de recommandations pour diminuer les variations de pratique injustifiées et ainsi améliorer l’équité et l’efficience du système.

La réalisation de ce projet nécessite des aptitudes en recherche sur les services de santé, en analyse statistique, en psychiatrie de terrain et en géographie de la santé, c’est pourquoi notre projet rassemble toutes ces compétences.

Perspectives

Ce projet conduira à une meilleure compréhension des facteurs associés aux variations de pratique en psychiatrie publique française. Ces résultats seront publiés dans des revues internationales à comité de lecture et auront des implications pour les décideurs publics puisqu’ils fourniront des données scientifiques pour améliorer l’organisation de la psychiatrie publique en France. Des recommandations seront émises et des travaux de recherche complémentaires seront développés en se basant sur les conclusions du projet.

Coordinateur du projet

Epidémiologie clinique, évaluation économique appliquées aux populations vulnérables (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Epidémiologie clinique, évaluation économique appliquées aux populations vulnérables
Fondation FONDAMENTAL
Centre Collaborateur français de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la recherche et la formation en santé mentale
Conservatoire National des Arts et Métiers

Aide de l'ANR 92 924 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2014 - 36 Mois

Liens utiles