Blanc SHS 3 - Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations

Systèmes policiers européens, 18e-19e siècles – SYSPOE

Une histoire comparée de la police en Europe

SYSPOE étudie la construction et la transformation des systèmes policiers, entendus comme les configurations qui se nouent entre les différents acteurs de la police dans un espace donné, en Europe et dans ses prolongements coloniaux aux 18e et 19e siècles, selon une démarche comparative. Son ambition est de jeter les bases d’une histoire européenne des polices, contribuer à une meilleure connaissance des sociétés européennes des 18e et 19e siècles en interrogeant leurs formes de régulation.

La construction des systèmes policiers européens

Le projet SYSPOE, rompant avec une tradition d’histoire nationale des polices, entend comparer à travers l’Europe et ses prolongements coloniaux les configurations policières selon les types d’espaces, de situations et d’objets autour desquelles elles se constituent et se transforment, au cours d’une période cruciale dans l’émergence des systèmes policiers modernes. <br />Ces questions entrent en résonance avec certains débats actuels sur les politiques de sécurité en Europe. Ils portent sur l’articulation souhaitée entre les différentes forces de l’ordre et l’intégration de nouveaux acteurs de la sécurité - polices municipales et sociétés de sécurité privées. La priorité donnée à la lutte contre le terrorisme, la grande criminalité organisée et les trafics internationaux divers fait évoluer les missions policières de certaines institutions, comme les douanes, et tendent à intégrer à la sécurité intérieure les forces vouées à la protection contre les menaces extérieures, posant la question des rapports entre polices civiles et corps militaires. <br />Le projet SYSPOE entend contribuer à éclairer ces questions par le biais d’une analyse historique sur la construction et la reconfiguration des systèmes policiers européens depuis le 18e siècle. En mettant en évidence comment les configurations policières se construisent et s’emboîtent, à des échelles diverses (locales, nationales, transnationales), SYSPOE produira des outils qui permettront de comprendre les systèmes policiers actuels. <br />

Le programme est fondé sur une approche comparative, à travers l’espace européen et ses prolongements coloniaux, à différentes échelles, des systèmes policiers. On étudiera les formes que prennent ces configurations à travers différents types d’espaces (grandes métropoles, zones particulières du monde rural, espaces coloniaux), de situations (de l’imbrication extrême de multiples forces de police aux interactions entre les grands appareils policiers), de moments et d’objets particuliers, choisis pour leur rôle dans les transformations des polices et rendant possibles des comparaisons. Le programme combine l’étude de terrains d’enquête précis et un cycle de rencontres autour de l’histoire des systèmes policiers.

x

x

x

Le projet SYSPOE s’inscrit dans le renouvellement des études sur la police en sciences humaines. Il se propose d’étudier les systèmes policiers, entendus comme les configurations qui se nouent entre les différents acteurs de la police dans un espace donné, en Europe et dans ses prolongements coloniaux aux 18e et 19e siècles, selon une démarche comparative et au croisement de plusieurs disciplines. Porté par 4 unités de recherche, il réunit 14 chercheurs permanents, historiens des 18e et 19e siècles, mais aussi un sociologue et un politiste. Il combine une réflexion générale et interdisciplinaire sur les systèmes policiers à travers un séminaire régulier, et des recherches spécifiques déclinées en 5 workpackages thématiques : systèmes policiers et circulations; les systèmes policiers et les territoires coloniaux ; plural policing, polices plurielles; cultures militaires et systèmes policiers ; s systèmes policiers, crises, révolutions et catastrophes. Son ambition est de jeter les bases d’une histoire européenne des polices, contribuer à une meilleure connaissance des sociétés européennes des 18e et 19e siècles en interrogeant leurs formes de régulation, et d’éclairer par l’expertise de la réflexion historique certains questionnements sur les systèmes policiers actuels.

Coordinateur du projet

Modernités, Révolutions (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale, Méditerranée
Centre de Recherche en Histoire Quantitative
Modernités, Révolutions
Institut de Recherche Historique du Septentrion

Aide de l'ANR 199 937 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2012 - 36 Mois

Liens utiles