VULS - Vulnérabilités : à l'articulation du sanitaire et du social

Un siècle de vulnérabilités sociales et sanitaires : formes et traitement de la précarité à Lyon au Xxème siècle – LYONVULNERABILITES

Résumé de soumission

Alors que les années 1990 ont vu un profond renouveau de la connaissance sur l'histoire des formes de pauvreté et d'exclusion au XIXeS, le XXeS reste pour le moins méconnu. L'histoire de la santé physique et mentale au XXeS s'est davantage développée, mais le rapport entre vulnérabilités sociale et sanitaire reste un impensé historique. Pour mieux comprendre l'articulation historique et les recompositions de configuration liant ces deux types de vulnérabilités, ce projet propose une approche croisée consistant à étudier plus particulièrement les aspects sanitaires de la vulnérabilité sociale et les approches sociales de la vulnérabilité sanitaire, en réunissant des spécialistes des différentes disciplines impliquées (historiens de la pauvreté et de l'action sociale, historiens de la souffrance psychique, historiens de la maladie, sociologues spécialisés dans l'articulation socio-psychique, psychologue, politiste spécialiste de l'action publique et associative). Pour pallier le risque de l'éclatement et garantir l'unité du projet, tout en tirant profit des complémentarités des compétences et des approches, "tous les participants travaillent sur les mêmes populations-cibles, les personnes en situation de vulnérabilité sociale. Tous adoptent une approche sinon « historique », du moins « généalogique » ou « diachronique ». Pour permettre une approche fine et exhaustive, l'étude portera sur un important territoire urbain, Lyon et une partie de sa banlieue défavorisée (en particulier Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin), et embrassera un très long XXeS allant des années 1890 à nos jours. Ce projet repose sur trois grands volets, dans les faits entremêlés et complémentaires : L'étude des transformations des formes de vulnérabilités sociale et sanitaire, L'étude des réponses des pouvoirs publics (État, département, commune), L'étude des réponses privées (associations)."Les formes de vulnérabilité seront être étudiées tant diachroniquement, dans leurs recompositions historiques et leur dimension processuelle (entrée et sortie de l'exclusion), que synchroniquement, dans la pluralité de leurs implications et de leurs états. On englobera aussi bien des publics en situation de très grande exclusion (SDF, public des centres d'hébergement d'urgence ...) qu'en situation de fragilité, l'objectif étant d'avoir une approche ouverte, dynamique et non restrictive. Une attention spécifique sera portée aux âges et au genre. Les politiques publiques seront appréhendées dans leur double volet, préventif et curatif. Par une série de lois et de mesures, le long XXeS étudié voit une transformation en profondeur, qualitative comme quantitative, du traitement de la vulnérabilité sociale dans ses implications sanitaires (accès aux soins) ; on mesure pourtant encore très mal comment ces mesures se concrétisent et impactent au niveau local, sur le terrain. On étudiera aussi spécifiquement, historiquement et sociologiquement, comment les pouvoirs publics répondent à la conjugaison des vulnérabilités sociales et psychiques chez les adolescents et les adultes. Les associations enfin, par leur présence de terrain et leur réactivité, permettent de mieux cerner les évolutions des problèmes sociaux, des publics pris (ou non) en charge et de l'articulation entre réponses des pouvoirs publics et de la société civile organisée. On étudiera en particulier quelques grandes associations de solidarité lyonnaises « généralistes » ainsi que deux mobilisations associatives à l'interface directe entre social et sanitaire, la réponse au logement des démunis et aux pathologies précarisantes.

Coordination du projet

Axelle BRODIEZ (Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines DE LYON)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines DE LYON

Aide de l'ANR 30 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2008 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter