MRAR - Maladies rares

Vasculopathie de la sclérodermie systémique: approches moléculaires et cellulaires – VASYSLER

Résumé de soumission

La sclérodermie systémique est la plus grave des connectivites. Elle est associée à une surmortalité cardiovasculaire notamment par hypertension artérielle pulmonaire. Les lésions initiales semblent siéger dans l'endothélium et précéder une fibrose endovasculaire. Des anomalies de l'angiogenèse ont été mises en évidence avec le paradoxe d'une activation de la voie VEGF coexistant avec des défauts de vascularisation. Des données récentes ont montré une susceptibilité génétique. Notre objectif est d'évaluer les mécanismes des dommages vasculaires par une double approche synergique. Une approche moléculaire portera sur l'implication éventuelle des gènes des récepteurs au TGF-beta qui seront séquencés et des SNPs de nombreux gènes, acteurs de la régulation vasculaires, seront génotypés. En parallèle, nous étudierons les cellules endothéliales progénitrices circulantes et les cellules endothéliales qui en seront issues afin d'analyser les dérèglements endothéliaux propres à cette maladie.//Pour l'approche moléculaire nous disposons d'une cohorte caucasienne française multicentrique de 600 individus et de 600 témoins dont l'ADN est disponible. De plus, nous disposons d'une seconde cohorte de taille équivalente de malades européens issus d'une collaboration avec le groupe EUSTAR disponible pour toute réplication. La stratégie sera tout d'abord un séquençage direct des différents récepteurs au TGF-beta chez des malades avec sclérodermie systémique et HTAP étant donné les mutations décrites dans l'hypertension artérielle pulmoanire (HTAP) idiopathique et nos premiers résultats montrant l'association d'une insertion dans l'intron 7 de l'endogline avec l'HTAP. Ensuite des études d'association cas-contrôles sur les gènes d'acteurs de la régulation vasculaire seront réalisées par études de SNPs.
En parallèle, les progéniteurs endothéliaux circulants (EPCs) et cellules endothéliales matures circulantes seront analysés et grâce à l'étude prospective d'une large cohorte d'une centaine de malades la valeur des EPCs en tant que biomarqueurs sera étudiée. Des tests fonctionnels préliminaires suggèrent que ces cellules peuvent se différencier en cellules matures et semblent fonctionnelles. Des tests complémentaires seront réalisés, in vitro et in vivo (modèle murin), à l'état basal et en conditions hypoxiques afin d'évaluer leur fonctionnalité et une étude en micro-array devrait permettre de définir des molécules dérégulées dans la maladie. Ce modèle cellulaire permettra également des tests fonctionnels suggérés par les résultats des études moléculaires.
//Les objectifs des tests moléculaires sont de chercher d'éventuels marqueurs génétiques associés au risque d'HTAP permettant de mieux sélectionner les malades à surveiller et traiter précocement pour cette complication très grave. Les évaluations des variants de gènes candidats pourraient également permettre de définir de nouveaux acteurs impliqués dans la vasculopathie qui caractérise cette maladie.
Les tests cellulaires pourront permettre de définir éventuellement un nouveau biomarqueur vasculaire dans cette maladie. Les cellules endothéliales issues des cellules progénitrices permettront une autre approche des acteurs de la dérégulation endothéliale associée à cette maladie et de définir de nouvelles pistes thérapeutiques. La démonstration du caractère fonctionnel in vitro et in vivo des EPCs de sclérodermie pourrait conduire à proposer des essais thérapeutiques visant à leur mobilisation de la moelle osseuse pour stimuler la réparation des dommages vasculaires.

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris V (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris V

Aide de l'ANR 194 161 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles