NEURO - Neurosciences, neurologie et psychiatrie

Physiopathologie des relations temporo-frontales dans le cerveau humain – TEMPOFRONT

Résumé de soumission

RESUME PROJET – Contexte scientifique et objectifs
Les études neurofonctionnelles sur le langage indiquent une organisation dorso-ventrale du cortex préfrontal, le traitement de la phonologie impliquant une interaction entre les cortex préfrontal dorsal et temporal postérieur, et les traitements sémantiques et syntactiques impliquant une interaction entre les cortex préfrontal ventral et temporal antérieur. Cette organisation contraste avec les modèles actuels d'organisation fonctionnelle du cortex préfrontal dans le contexte de la planification de l'action, qui postulent plutôt une organisation antéro-postérieure, correspondant à une cascade de processus de sélection permettant le contrôle des actions dans le temps. La partie postérieure du cortex préfrontal (l'aire de Broca) serait plus spécifiquement impliquées dans le contrôle des relations hiérarchiques entre les segments d'action, d'où son rôle dans le langage. Le but de ce projet est de comprendre comment ces deux types d'organisations coexistent dans le cerveau humain.RESUME PROJET – Description
Notre projet cible l'étude de la physiologie et la pathologie des relations temporo-frontales chez l'humain en relation avec le langage. La première partie du projet consistera à tester la fonctionalité de 5 voies temporo-frontales telles que décrites chez le singe. Les expériences envisagées se fondent sur la plausibilité fonctionnelle de ces voies dans les domaines de la perception et la production de la parole, au vu des travaux les plus récents de neuroimagerie fonctionnelle chez l'homme. Dans une seconde partie, nous étudierons les altérations des relations temporo-frontales dans deux conditions pathologiques qui placent des contraintes spécifiques sur ces dernières. L'étude de pathologies permettra l'accès aux aspects dynamiques de ces relations, à leur potentiel de réorganisation, et de plasticité. La dernière partie du projet sera consacrée à un travail théorique visant à proposer, sur la base des données acquises, un modèle général de fonctionnement des relations temporo-frontales qui, dans la mesure du possible, intégrera les modèles récents d'organisation du cortex préfrontal propre au domaine de l'action (i.e. Koechlin et al., 2003) et du langage (Gold and Buckner, 2002), ainsi que les concepts actuels sur l'organisation fonctionnelle du lobe temporal (i.e. Scott and Johnsrude, 2003). Nous utiliserons l'IRM fonctionnelle et les methodes récentes d'analyse de la connectivité fonctionnelle qui permettent d'estimer la dynamique des relations fonctionnelles entre des régions éloignées du cerveau. Nous utiliserons la methode de "psychophysiological interactions" pour une approche exploratoire qui permettra de valider les hypothèses expérimentales, et la méthode de "dynamic causal modelling" pour évaluer la connectivité et le sens des flux d'information dans un réseau précis. RESUME PROJET – Resultats attendus
Nous espérons valider chez l'homme les fonctions postulées pour chacune des routes temporo-frontales proposées chez le singe, et alternativement rassembler de nouveaux arguments pour réviser nos hypothèses. Le but ultime de ce projet est de proposer un modèle général des interactions entre les deux territoires corticaux clés dans le traitement du langage et de la parole qui conciliera les modèles pré-existants dans les domaines de l'action et du langage.

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris 6 (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON I
INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris 6

Aide de l'ANR 360 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles