NEURO - Neurosciences, neurologie et psychiatrie

Contrôle de la migration cellulaire et de l'innervation dans le développement neural: programme génétique et évolution des mécanismes développementaux. – neurogen

Résumé de soumission

Notre projet vise à comprendre la formation d'un système sensoriel, la ligne latérale du poisson, en termes cellulaires et moléculaires. Nous en étudions deux aspects, tous deux intéressants sur le plan fondamental et sur le plan médical: le contrôle des migrations cellulaires qui déterminent la position de chaque élément du système, tant en périphérie que dans le système nerveux central; et l'établissement d'une projection sensorielle ordonnée dans le cerveau. Nous voulons de surcroît définir dans quelle mesure nos résultats sur le poisson sont généralisables à d'autres systèmes, en particulier au cerveau des mammifères.
La ligne latérale est un système simple, défini et accessible qui présente les mêmes avantages que d'autres systèmes modèles plus classiques, comme les soies de la drosophile ou la vulve du nématode. Il présente sur ces derniers l'avantage de pouvoir nous donner accès à certains aspects du développement propres aux vertébrés. Le présent projet est structuré selon trois axes: contrôle de la migration des précurseurs d'organes sensoriels, en périphérie; contrôle des migrations neuronales, dans le Système Nerveux Central, et contrôle de l'innervation. Chacun de ces trois sous-projets est abordé selon plusieurs aspects, tirant parti de nos résultats récents. Les interactions entre les trois sous-projets ont été multiples dans le passé, et on peut raisonnablement s'attendre à une complémentarité encore plus étroite à l'avenir.
Le premier sous-projet vise à élucider le réseau génétique qui contrôle la migration cxcr4-dépendante du primordium postérieur, depuis la région de l'oreille jusqu'au bout de la queue. Ceci se fera à la fois en caractérisant les interactions entre les gènes que nous avons déjà identifiés, en identifiant d'autres gènes impliqués, et en menant une étude comparative avec les migrations cxcr4-indépendantes du système antérieur.
Le deuxième sous-projet étudiera les migrations neuronales cxcr4-dépendantes au niveau du rhombencéphale, et leur effet sur le système efférent de la ligne latérale. Il s'attachera à la relation entre contrôle des migrations et contrôle de l'identité segmentaire des rhombomères par les gènes Hox, tant chez le poisson que chez la souris. Nous chercherons également à identifier de nouveaux gènes impliqués dans le contrôle de ces migrations neuronales.
Le troisième sous-projet sera centré sur l'établissement de la connectivité neurale dans ce système. Il s'attachera aux facteurs qui assurent le guidage des neurites périphériques vers les organes cibles; à l'organisation de la projection de deuxième ordre qui relaie l'information sensorielle du rhombencéphale vers le mésencéphale; et enfin aux mécanismes qui assurent la réinnervation des organes après ablation du ganglion sensoriel, en particulier à l'origine des neurones qui assurent cette réinnervation.

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - ADR LANGUEDOC-ROUSSILLON - ADR 8 (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - ADR LANGUEDOC-ROUSSILLON - ADR 8

Aide de l'ANR 310 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles