MIIM - Microbiologie - immunologie

Expression de la protéine ICP0 et déstabilisation des centromères dans le processus de latence/réactivation du virus herpès simplex de type 1 – CENTROLAT

Résumé de soumission

L'infection par le virus herpes simplex de type 1 (HSV-1) est caractérisée par de longues périodes d'infection latente entrecoupées de périodes courtes de réactivation virale. Cette infection bimodale contribue à la propagation efficace du virus dans la population et aux nombreux effets biologiques associés, certains d'entre eux pouvant s'avérer extrêmement néfastes. Les récurrences labiales, communément appelées « boutons de fièvre » étant la manifestation la plus courante de la réactivation du virus, d'autres aspects de l'infection ont tendance à être sous-estimés, notamment les pathologies oculaires associées à la réactivation, et l'infection latente du système nerveux central.
La répression génique est un des points d'orgues de la latence de HSV-1. Lors de l'infection lytique, la totalité du génome du virus HSV-1 est exprimée, alors que durant l'infection latente dans les neurones, le génome viral est presque entièrement silencieux. La protéine ICP0 est une des cinq protéines synthétisée très précocement durant le cycle productif. Elle est essentielle à la réactivation du virus de la phase de latence, et induit la dégradation des protéines centromériques CENP-A, -C et -H, ce qui entraîne la déstabilisation des centromères et la perte d'activité de ces structures. Ces éléments suggèrent que les centromères sont des acteurs importants du cycle infectieux de HSV-1, mais les raisons pour lesquelles la désorganisation des centromères peut favoriser l'infection virale restent encore énigmatiques.
Ce programme de recherche a donc pour objectif d'identifier in vivo les mécanismes qui régulent le processus de latence/réactivation de HSV-1. Le projet s'articule autour de deux grands thèmes de recherche complémentaires. Le premier sera consacré à l'analyse du mécanisme qui pourrait jouer un rôle central dans la maintenance du virus dans la phase de latence. Il étudiera la relation entre les centromères, la latence et la réactivation virale, par l'analyse du positionnement nucléaire du génome viral et l'étude de sa structure chromatinienne. Le deuxième étudiera l'expression du gène codant pour ICP0 et la protéine elle-même, pendant les phases de latence et de réactivation dans différents types de tissus neuronaux. Il permettra de déterminer la cinétique d'expression d'ICP0 ainsi que les effets d'ICP0 sur les centromères neuronaux et les compartiments centromériques lors du passage de la phase de latence virale à la réactivation.
Le but ultime de ce programme est de comprendre les bases moléculaires de la latence et de la réactivation de HSV-1, afin de proposer de nouvelles approches thérapeutiques basées sur la prévention de la réactivation. Actuellement les thérapeutiques anti-HSV-1 sont toutes basées sur l'arrêt du cycle lytique, mais celles-ci interviennent tard après la réactivation, et les dommages produits par le virus sur les tissus nobles (oeil, système nerveux central) sont souvent irréversibles.

Coordination du projet

Patrick LOMONTE (Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter