MIIM - Microbiologie - immunologie

Caractérisation des propriétés structurales et biologiques de la molécule CD1e impliquée dans l'élaboration du répertoire des antigènes, lors de la réponse immunitaire contre la mycobactérie de la tuberculose. – CD1e

Résumé de soumission

La tuberculose est une maladie infectieuse en expansion, aussi une meilleure compréhension des mécanismes de la réponse immunitaire anti-mycobactérienne revêt un grand intérêt vaccinal.
Les molécules CD1 exprimées par les cellules dendritiques du système immunitaire participent à la défense anti-mycobactérienne. Nous venons de découvrir, dans un travail collaboratif, que la molécule CD1e est indispensable pour l'apprêtement d'antigènes non-peptidiques, en permettant l'hydrolyse enzymatique dans les lysosomes de glycolipides mycobactériens « complexes » en antigènes plus petits présentés aux lymphocytes T par la protéine CD1b. Cette découverte ouvre tout un nouveau champ d'investigations.
Notre projet repose sur la poursuite des collaborations actuelles, fondées sur une complémentarité de moyens et de connaissances des équipes.
Ainsi, l'U725 de l'INSERM, initiatrice de ce projet, a développé de nombreux outils permettant l'étude de la fonction du CD1e par des techniques de biologie moléculaire et cellulaire, de biochimie des protéines, et plus récemment, d'immunologie.
L'équipe du Dr G. Puzo est experte dans la purification et la caractérisation des glycolipides et des lipides de l'enveloppe de M. tuberculosis et leurs rôles dans les processus immunologiques.
Le projet sera aussi réalisé en étroite collaboration avec l'équipe baloise du Prof. G. De Libero qui fait autorité dans le domaine de la réponse lymphocytaire T restreinte par les molécules CD1. Cette équipe n'est pas partie prenante dans le plan financier.
Enfin, ponctuellement, d'autres équipes françaises participent aussi au projet, de par leur compétence en imagerie, ou en biologie des mycobactéries, mais ne sont pas inclues dans la demande de soutien.
Le projet a pour ambition d'étudier la molécule CD1e sous des angles complémentaires de biologie cellulaire et structurale, d'enzymologie, et d'immunologie.
Les mécanismes cellulaires contrôlant la localisation cellulaire du CD1e, dans les cellules dendritiques, « infectées » ou non avec des mycobactéries vivantes ou tuées seront précisés. L'implication de ces mécanismes sur la présentation antigénique sera explorée.
Les interactions moléculaires auxquelles participe le CD1e seront caractérisées. Il s'agira de définir des ligands glycolipidiques du CD1e et leur propriétés physicochimiques, de comprendre comment le CD1e interagit avec ces molécules, insérées ou non dans des membranes et, de connaître d'une façon plus générale quelles sont les étapes de l'apprêtement des antigènes facilitées par le CD1e. Les répercutions de mutations de la molécule CD1e sur ses propriétés seront étudiées.
Nous poursuivrons nos travaux d'identification et de caractérisation de différents antigènes mycobactériens dont la présentation dépend du CD1e.
Ce projet veut maintenir notre avance dans la compréhension des mécanismes d'apprêtement des antigènes contrôlés par le CD1e et l'identification de nouveaux types d'antigènes mycobactériens.

Coordination du projet

Henry DE LA SALLE (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter