Ecophyto Maturation - Ecophyto Maturation

Evaluation de la mise en œuvre de solutions biologiques pour contrôler Aculops lycopersici (Acari : Eriophyidae) agent responsable de l’acariose bronzée de la tomate – BIOLYCTOM

Résumé de soumission

Les tomates sont attaquées par des ravageurs, acariens et insectes. L’un des ravageurs les plus importants, non contrôlé biologiquement encore aujourd’hui, est Aculops lycopersici, agent de l’acariose bronzée de la tomate. Son contrôle mobilise l'utilisation de pesticides aux effets néfastes sur l'environnement, la biodiversité et la santé. Les Phytoseiidae sont les prédateurs les plus efficaces des acariens ravageurs; certaines espèces consomment aussi des insectes. Sur tomate, les prédateurs utilisés ne sont pas assez efficaces, alors que des Phytoseiidae sont signalés sur des Solanacées. Lors d’un projet financé dans le cadre de Ecophyto (projet Acarosol 2014-2018), une espèce de prédateur endémique d’Europe, a montré une efficacité jusqu’alors inégalée pour contrôler ce ravageur en laboratoire et en conditions expérimentales sous serre. De plus, nous avons trouvé que ce prédateur était présent en densité élevée sur des menthes et Phlomis fructicosa et qu’il pouvait se disperser des menthes jusqu’aux plants de tomates infestés par A. lycopersici. Ce présent projet vise à approfondir les résultats obtenus lors du projet Acarosol, dont le TRL final était de 3-4. Il s’agit ici de déterminer les facteurs d’efficacité de deux stratégies de contrôle biologique : (i) par augmentation et (ii) par conservation de la biodiversité dans le cadre d’approches agro-écologiques, avec un TRL attendu de 5-6. Les solutions proposées reposent sur l’utilisation et la valorisation de la biodiversité endémique, pour éviter tout risque lié à l’introduction d’auxiliaires exotiques. Ce projet de 36 mois, constitué de 6 WPs, vise à (i) approfondir les connaissances sur la biologie du prédateur, (ii) caractériser les facteurs d’intégration du prédateur dans les itinéraires techniques de lutte (effets non intentionnels des pesticides, prédation sur d’autres ravageurs de la tomate, effet réservoir des plantes compagnes pour des ravageurs), (iii) déterminer les facteurs opérationnels pour la mise en place des deux stratégies en conditions semi-contrôlées (i.e. stratégies de lâchers, densités de plantes compagnes) et (iv) caractériser les leviers socio-économiques de l’acceptabilité des solutions proposées. Une attention particulière sera portée à la dissémination des résultats par la formation des étudiants (futurs professionnels) et avec la mobilisation de la profession via un comité d’experts et des démonstrations d’essais dans le but final de réaliser des expérimentations grandes échelles dans les réseaux fermes DEPHY. Ce projet repose sur une approche interdisciplinaire et de méthodologies intégrées (collectes de terrain, enquêtes des agriculteurs, expériences en laboratoire et en champ). Il regroupe 4 partenaires aux expertises complémentaires, UMR CBGP spécialistes d’acariens et des réseaux trophiques, UMR MOISA spécialistes d’aspects socio-économiques, l’unité expérimentale d’Alenya et le CTIFL (centre opérationnel de Balandran), spécialistes du contrôle biologique sous serre. Les résultats attendus sont la proposition de solutions biologiques pour contrôler Aculops lycopersici, et l’intégration de ces solutions dans les itinéraires techniques et le modèle économique de la production. Il n’existe pas de solutions biologiques pour lutter contre ce ravageur et les attentes de la profession sont très importantes. Les résultats pourront être exploités par tous, avec une ciblage privilégié vers les producteurs et les organismes de développement avec une attention particulière donnée à l’autonomie des producteurs et à une large dissémination des résultats. Les entreprises privées n’ont pas été intégrées dans ce projet de façon délibérée pour éviter tout blocage de dissémination du fait d’un marché très concurrentiel, et elles seront également libres d’exploiter les résultats obtenus.

Coordinateur du projet

Madame Marie-Stéphane Tixier (Centre de Biologie pour la Gestion des Populations)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UE ALENYA Domaine Expérimental Alénya-Roussillon
CBGP Centre de Biologie pour la Gestion des Populations
MOISA Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d'Acteurs
CTIFL CTRE TECHNIQ INTERPROF FRUIT LEGUME

Aide de l'ANR 177 331 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2020 - 36 Mois

Liens utiles