Projet SoCoRe! - Science ouverte pour la Conservation / Restauration du patrimoine culturel

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

La promotion des principes de la science ouverte constitue un enjeu de taille dans le domaine du patrimoine culturel. L’objectif est de rendre accessibles à tous les données sur les objets du patrimoine et de valoriser ces derniers auprès du plus grand nombre. En matière de conservation-restauration, il s’agit plus particulièrement de structurer les données très hétérogènes qui sont produites par les acteurs impliqués dans la préservation des biens patrimoniaux. De cette manière, elles pourront être partagées et mieux exploitées au sein de la communauté des sciences du patrimoine et au-delà.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

L’objectif principal du projet SoCoRe ! est de construire des outils pour la production, la structuration et le partage des données dans le domaine de la conservation-restauration du patrimoine culturel afin qu’elles puissent être pérennisées et mieux exploitées par la communauté scientifique. Pour y répondre, un outil générique de production de données suivant un modèle commun de représentation sera développé. Seront également créés une base de données de conservation-restauration, un portail web pour la communauté des sciences du patrimoine et un vadémécum décrivant les bonnes pratiques et les procédures à suivre pour produire et partager ses données via les outils mis en place.

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

La structuration et le partage des données répondent à un réel besoin de la communauté des sciences du patrimoine. L’ambition est d’étendre les outils au-delà des partenaires impliqués dans le projet, afin de s’adresser à l’ensemble des acteurs de la conservation-restauration. Cette harmonisation et ce partage des données permettront de mieux connaître les matériaux dont les biens patrimoniaux sont composés, ainsi que les altérations dont ils sont l’objet et les actions de conservation-restauration qui ont déjà été mises en œuvre dans le passé pour les préserver. Cette connaissance affinée guidera les pratiques de conservation-restauration à venir, favorisant à terme une meilleure préservation du patrimoine. C’est donc la société dans son ensemble, dont l’intérêt pour le patrimoine n’est plus à démontrer, qui pourra tirer profit des bonnes pratiques ainsi promues en matière de production et de partage des données.

Le projet SoCoRe ! est coordonné par Anne-Julie Etter (Fondation des sciences du patrimoine). Il regroupe 6 partenaires : Université de Cergy-Pontoise, laboratoire ETIS, C2RMF, CRC-LRMH, CRC-CRCC, INP et Ipanema, et est financé pour une durée de 24 mois.