Pré-annonce – 2022

Préannonce : un appel à projets transnationaux visant à endiguer la résistance aux antimicrobiens via des approches thérapeutiques innovantes (JPIAMR-2022)

L’Agence nationale de la recherche (ANR) lancera un nouvel appel à projets transnationaux au début de l’année 2022 dans le cadre du JPIAMR (l’initiative de programmation conjointe visant à lutter contre la résistance aux antimicrobiens) et de l’ERA-NET JPIAMR-ACTION. Cet appel impliquera 26 agences de financement de 17 pays différents. Le budget total estimé pour cet appel est de 17 millions d’euros. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en deux étapes (pré-propositions/ propositions complètes), est prévu le 11 janvier 2022 avec une date limite de soumission des pré-propositions fixée au 8 mars 2022 à 14h.

Le déclin de l’efficacité des antimicrobiens existants, associé au développement insuffisant de nouveaux antimicrobiens prometteurs, démontre l’urgence de mettre en place de nouveaux protocoles et de nouvelles approches pour améliorer l’utilisation et l’administration d’antimicrobiens déjà existants. Cet appel vise à améliorer le traitement des infections bactériennes et fongiques (y compris en cas de coïnfection) aussi bien en santé humaine, animale et végétale grâce à l’amélioration de l’efficacité, de la spécificité de drogues préexistantes, grâce à de nouveaux protocoles d’administration, grâce à de nouvelles combinaisons thérapeutiques et/ou grâce au repositionnement de drogues. Par le biais de cet appel à projets, l’ERA-NET JPIAMR-ACTION vise à soutenir des projets de recherche innovants sur la résistance aux antimicrobiens, rapprochant des partenaires ayant une origine géographique et des expertises différentes et complémentaires.

Cet appel porte sur les agents antimicrobiens homologués (antibiotiques/antifongiques) et sur les agents au stade des essais précliniques ou cliniques précoce. En particulier, les objectifs de cet appel sont :

  • L’amélioration de l’efficacité et/ou de la spécificité de molécules thérapeutiques/ d’agents phytopharmaceutiques via des modifications chimiques (incluant les approches « hit to lead ») ;
  • Le repositionnement de molécules thérapeutiques/ d’agents phytopharmaceutiques ;
  • L’optimisation de la combinaison de molécules thérapeutiques/ d’agents phytopharmaceutiques, et/ou le possible couplage de ces drogues (seules ou en combinaison) à des traitements d’appoint (incluant les vaccins thérapeutiques) ;
  • La conception et la mise en place de nouvelles stratégies (y compris l’optimisation de la posologie de molécules thérapeutiques/phytopharmaceutiques-seules ou en combinaison) pour améliorer l’application, l’efficacité, et l’administration des antimicrobiens ;
  • La conception et la mise en place d’outils innovants, incluant de nouvelles approches chimiques et/ou de nouveaux matériaux pour améliorer l’application, l’efficacité et l’administration des antimicrobiens.

Les recherches portant sur les agents antiviraux et antiparasitaires, sur la découverte et/ou le criblage de nouveaux composés thérapeutiques, de nouveaux vaccins et/ou de nouvelles cibles thérapeutiques, et les propositions visant uniquement à développer de nouveaux diagnostics ou de nouveaux tests prédictifs sont exclues de cet appel. Les recherches proposées pourront avoir un impact aussi bien en santé humaine et/ou en santé animale (incluant les animaux sauvages, le bétail, les poissons, et les animaux de compagnie) et/ou en santé végétale (incluant les arbres et les cultures). Les propositions pourront inclure des approches in silico, in vitro, in vivo aussi bien que des études précliniques et cliniques et des études chez les plantes et/ou en milieu agricole, incluant les études de terrain. La participation des utilisateurs finaux ou bénéficiaires, des parties prenantes et des entreprises est encouragée.

Chaque consortium doit inclure un minimum de 3 participants éligibles au financement et appartenant à 3 pays différents participants à l’appel à projets (Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, Estonie, France, Hongrie, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Moldavie, Pologne, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse) dont au moins 2 pays européens ou associés. Le nombre maximum de partenaires autorisés dans un consortium (y compris les partenaires non financés) est de 6. Le consortium peut être élargi à 7 participants si au moins un des participants est issu d’une entreprise ou travaille dans un pays à revenu faible ou intermédiaire, en Lituanie ou en Pologne. La participation de partenaires additionnels sur fond propre est possible mais limitée à 30% du budget total demandé. De plus le nombre de partenaires sur fond propre doit être inférieur au nombre de partenaires demandant un financement. L'ANR financera exclusivement les partenaires français des projets sélectionnés, à hauteur de 260 000 euros maximum par partenaire (310 000 euros maximum si le partenaire est le coordinateur du projet), et le budget maximum par projet est de 470 000 euros. Le financement sera attribué pour une durée initiale de trois ans maximum. En respect avec les engagements de l’ANR, les participants s’engagent à déposer leurs publications au sein d’archives ouvertes, et à respecter le protocole de Nagoya concernant l’utilisation des ressources génétiques.

Ouvert
Clos
Ouverture : Janvier 2022
Fermeture : Juillet 2022

La soumission des projets se fera en deux étapes (pré-propositions/ propositions complètes). Le dépôt des pré-propositions se clôturera le 8 mars 2022 à 14h. Les participants sélectionnés à l’issue de la première étape de sélection seront invités à soumettre leur proposition complète avant le 5 juillet 2022.

Pour plus d’informations

www.jpiamr.eu/therapeutics-call-2022

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter