Financement – 2011

Métamorphoses des sociétés "Inégalité – Inégalités" (INEG)

Le programme « Métamorphoses des sociétés »

Dans un environnement marqué à la fois par de nouvelles formes d’échange, d’interdépendance et de différenciation entre les cultures et par certaines formes de globalisation des modes de vie et de pensée, l’étude des sociétés et des cultures dans leurs transformations et dans leur invariance prend une actualité particulière. La compréhension des phénomènes en jeu, qu’ils se situent sur les plans politique, social, économique ou culturel, nécessite une mise en perspective historique, l’étude des processus aux différentes échelles, l’analyse de la pluralité des contextes et celle des perceptions que les individus, les groupes et les sociétés peuvent en avoir.

La mise en œuvre d’un programme thématique pluriannuel « Métamorphoses des sociétés », destiné à l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales, doit permettre à la fois de conserver un questionnement sur le moyen terme et de proposer chaque année un ou des thèmes de réflexion privilégiés. Cette durée doit notamment permettre d’accumuler les connaissances, de multiplier les regards et les interrogations théoriques, de favoriser la coopération entre les chercheurs et les échanges entre les différentes problématiques.

Ce programme s’adresse à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales.

Le programme propose, pour l’année 2011, un premier appel à projets sur le thème : « Inégalité – Inégalités ».

Objectifs de l’appel à projets Inégalité - inégalité

Les inégalités semblent s’étendre, se creuser et se transformer, tant au sein des pays industriels qu’au sein des pays émergents et entre pays riches et pays pauvres. Si ces inégalités reposent sur un socle ancien, de nouveaux facteurs contribuent à leur évolution : vieillissement démographique, migrations et mobilités, urbanisation, changement des modes de vie, rapport à la santé, modification du rôle des institutions. Autant d’éléments qui conduisent à réinterroger le rôle des différents contextes économiques, sociaux, culturels idéologiques, les liens entre croissance et inégalité, les formes de redistribution, les politiques et les mesures adaptées et plus largement les formes de justice et de cohésion sociale qui peuvent assurer le plus grand bien-être aux populations dans des sociétés en mutation.
La question des inégalités est importante pour la compréhension de l’évolution des modèles sociaux, comme de l’économie globale, ainsi que pour interroger les conceptions de la justice sociale, de l’équité inter et intra-générationnelle, du rôle des politiques publiques et plus largement les conditions de la cohésion sociale et du « vivre ensemble ».

L’appel à projets « Inégalité – Inégalités » couvre d’une part le champ de la compréhension des dynamiques de production, de régulation, de transformation, de perception des différentes inégalités, qu’elles concernent les revenus, les patrimoines, l’emploi, l’éducation, la justice, la culture, la santé, l’environnement, le genre, l’accès aux services, aux soins, au logement ou tout autre aspect de la vie individuelle ou sociale. Il offre d’autre part l’occasion d’interroger de manière originale la façon de penser l’inégalité.

Cet appel à projets a pour objectifs principaux de :

  • Favoriser une compréhension des processus d’agrégation, de structuration des inégalités aux différentes échelles micro et macro ;
  • Dépasser les approches fragmentées et susciter l’émergence de démarches intégrées, y compris pour la production d’indicateurs et la valorisation des données d’enquêtes existantes, en particulier issues de la statistique publique ;
  • Encourager les approches comparatives qui s’appuient sur des études de variations et de permanences dans le temps et dans l’espace ;
  • Questionner la pertinence du choix des catégories, des données, indicateurs et les modalités de leur construction et de leur utilisation ;
  • Mettre en perspective les modèles utilisés pour appréhender les inégalités ;
  • Stimuler le renouvellement des méthodes, des approches, des objets, des terrains, des théories.

Cinq grands axes de travail peuvent être envisagés : ils ne sont pas exhaustifs et ne sauraient exclure d’autres explorations de questions liées à « Inégalité  - inégalités ».

  • La question des inégalités
    • Mesures, construction et utilisation des catégories et des théories
    • Diversités historiques et culturelles des inégalités
    • Potentiel et capabilités
    • Ethique et justice sociale
  • Genèse et dynamique des inégalités
    • Croissance et inégalité
    • Régimes d’inégalités
    • Inégalités transitoires et inégalités permanentes
    • Histoires de vie
  • Espaces et lieux des inégalités
    • Logiques spatiales de l’inégalité
    • Effets de lieu
  • Individu, société, institution
    • Travail et entreprise
    • Education et formation
    • Santé et bien être
    • Espace public et politique
  • Perception et représentation des inégalités
    • Des différences à la discrimination
    • Formation des jugements sociaux, des cadres normatifs et éthiques
    • Réalité et perception des inégalités
    • Les imaginaires
Ouvert
Clos
Ouverture : 14/01/2011 à 10h54 CET
Limite de soumission des dossiers : 24/03/2011 à 13h00 CET

Erratum : dans les textes d'appels à projets thématiques édition 2011 du département "Sciences humaines et sociales" au paragraphe 3.4 Recommandations concernant la demande de financement ANR

Contacts

Questions techniques et scientifiques
Isabelle Geneau de Lamarlière
Tél : 01 43 57 28 66
isabelle.geneau(at)agencerecherche.fr

Questions administratives et financières
Ekaterina Shcherbina
Tél : 04 72 72 85 13
inegalites-anr(at)ens-lyon.fr

 

RESPONSABLE DE PROGRAMME ANR
Jean-Claude Rabier, 01 78 09 80 82
jean-claude.rabier(at)agencerecherche.fr


RESPONSABLE DE L’APPEL À PROJETS
Isabelle Geneau de Lamarlière, 01 43 57 28 66,
isabelle.geneau(at)agencerecherche.fr