Sélectionné – 2014

Action rapide dans le cadre du JPND (2014) : création de groupes de travail dans le but d'améliorer l'utilisation des cohortes déjà existantes pour la recherche sur les maladies neurodégénératives

L'ANR s'associe au Programme conjoint sur les maladies neurodégénératives (JPND) pour lancer une action rapide transnationale pour financer des Groupes de Travail qui permettront l'amélioration de l'utilisation de cohortes longitudinales pour la recherche sur les maladies neurodégénératives. La participation est ouverte à tous les déposants provenant des pays membres du JPND aussi bien que des pays non membres; néanmoins, le coordinateur du groupe de travail doit faire partie de l'un des pays qui contribuent directement à cette action: l'Allemagne (la confirmation de la participation de l'Allemagne est en attente), le Danemark, la France, l'Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays Bas, le Royaume Uni et la Suède.

L'objectif de cette action rapide est la création de Groupes de Travail composés des leaders scientifique dans le domaine qui puissent fournir des lignes directrices et/ou des cadres de bonnes pratiques pour une exploitation optimale des cohortes existantes pour les maladies neurodégénératives.

Les études sur cohortes de patients permettent d'avancer dans la compréhension des facteurs de risque impliqués dans le développement  et la progression de maladies neurodégénératives. Les cohortes permettent également de constituer des plates-formes pour les études de prévention et d'intervention à plus long terme. Cependant, un certain nombre de défis méthodologiques restent à relever et ces ressources doivent être pleinement exploitées.

JPND a identifié un certain nombre de domaines dans lesquels une réflexion approfondie s'avère particulièrement nécessaire afin d'assurer le consensus et le cadre nécessaires pour soutenir de futures études avec un impact important :

  • L'évaluation des stades pré symptomatiques des maladies neurodégénératives, pour lesquels de nouvelles approches méthodologiques, ainsi que des outils et des mesures sont nécessaires.
  • L'élaboration de normes pour l'imagerie du cerveau, afin d'établir un cadre pour les futures approches d'imagerie multimodale et pour les perspectives en imagerie moléculaire.
  • La mesure des changements cognitifs, comportementaux et fonctionnels dans la progression des maladies neurodégénératives, pour lesquels un consensus sur les méthodes à utiliser est requis.
  • Le traitement des données, pour lesquelles l'émergence des technologies "omiques" nécessite de nouvelles approches pour l'intégration des données et l'accès aux "big data".
  • L'uniformisation des cohortes : un travail en profondeur est nécessaire afin d'identifier si les cohortes peuvent être rassemblées dans des domaines précis, et comment cette mise en commun des données peut être réalisée de façon réaliste.
  • Le lien avec les données cliniques : une évaluation est nécessaire pour savoir comment des études avec un évident lien clinique pourraient être exploitées pour des études prospectives, en identifiant les meilleurs pratiques pour la protection, le stockage et la diffusion des données
  • La possibilité d'exploiter des études interventionnelles centrées sur des facteurs de risque où les maladies neurodégénératives ne sont pas l'objectif principal (ex. études cliniques sur l'hypertension, le diabète etc.), afin de déterminer comment elles pourraient être utilisées pour traiter le risque de développement d'une maladie neurodégénérative en tant que résultat.

Au total jusqu'à 450 k€ seront disponibles pour le financement. Chaque groupe de travail pourra demander jusqu'à 50 k€ : le financement sera attribué pour une durée de 6 mois maximum et couvrira uniquement les coûts des réunions et voyages nécessaires aux activités du groupe, ainsi que l'organisation de deux petits workshops. Une seule activité dans un des domaines cités sera financée.

Seuls les groupes transnationaux seront financés : pour être éligible, chaque proposition devra impliquer des participants provenant d'au moins 3 des 28 pays membres du JPND. Le coordinateur du groupe de travail doit faire partie de l'un des pays qui contribuent directement à cette action. Chaque participant peut être impliqué dans plusieurs groupes de travail ; néanmoins, il est fortement recommandé qu'un même participant ne soit pas coordinateur de plusieurs groupes.

Les groupes de travail doivent fournir à la fin de la période de financement un rapport, qui sera publié sur le site web du JPND, indiquant les lignes directrices ou un cadre méthodologique pour le domaine sélectionné. Ce rapport devrait servir comme référence pour la communauté de recherche sur les maladies neurodégénératives pour la planification et la réalisation des futures études. Les candidats doivent également présenter un plan de diffusion des résultats, par exemple par la publication dans un journal.

Ouvert
Clos
Ouverture : 15/05/2014 à 14h43 CEST
Limite de soumission des dossiers : 16/06/2014 à 17h00 CEST

SOUMISSION :

La soumission se fera en utilisant le modèle fourni, qui doit être envoyé par courriel sous format PDF à l'adresse jpndworkinggroups(at)headoffice.mrc.ac.uk en indiquant comme objet du message "JPND WG Application". La date limite d'envoi des propositions est le 16 juin à 17h.

CONTACT :

Personne à contacter au Secrétariat de l'action:
Dr. Stephen Meader
Téléphone: +44 (0)1793 416419
E-mail: jpndworkinggroups(at)headoffice.mrc.ac.uk