Actu
29/11/2019

Science ouverte : les résultats et enseignements de l’appel Flash « pratiques de recherche et données ouvertes » présentés aux JNSO 2019

Prévu dans le Plan national pour la science ouverte, l’appel Flash lancé en mars 2019 par l’ANR demandait à la communauté scientifique de proposer elle-même comment elle peut appliquer les principes de la science ouverte aux données de la recherche. Que peuvent-nous dire les propositions de projets reçues, sur l’écosystème français des données ouvertes ? Retrouvez la présentation de de Géraldine Clement-Stoneham, Vice-présidente du comité d’évaluation, Head of Knowledge Management and Scholarly Communication au Medical Research Council et l’introduction de Zoé Ancion Cheffe du projet science ouverte à l’ANR lors des journées nationales de la science ouverte (JNSO) 2019 dont l’ANR était partenaire. Découvrez également les projets financés.

Panorama des projets lauréats

25 projets ont été sélectionnés parmi les 100 propositions soumises, évaluées par le comité international de l’appel Flash. Financés pour une durée de 12 à 24 mois, ils portent notamment sur la certification de répertoires de données, la mise en place de nouveaux outils, de standards ou encore le déploiement de réseaux d’acteurs, et couvrent des thématiques très diverses. Découvrez, en 3 questions-réponses, leurs enjeux, objectifs, approches et applications potentielles :

Les projets lauréats de l’appel Flash science ouverte

Analyse des 100 propositions reçues

Le comité de sélection a souligné la très grande diversité et la qualité des propositions soumises, mais aussi l’attrait et l’importance de ce sujet pour les communautés. L’étude des réponses représente une opportunité pour mieux comprendre le paysage actuel en matière de science ouverte. Une analyse sur les 100 propositions soumises a ainsi été commanditée par le Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation et menée par Gilles Dubochet, cofondateur de Ideas belong.

Elle souligne un équilibre entre les trois domaines de recherche suivants : sciences humaines et sociales, vie et santé, et sciences et technologies, avec une grande partie de l’activité portée par quelques communautés particulièrement actives. Les trois quarts des propositions portent sur le développement de plateformes spécifiques pour la saisie, l’accès et l’interopérabilité des données de recherche. Les autres propositions visent notamment à « renforcer les communautés qui exploitent les données ou le développement d’un écosystème à valeur ajoutée qui en facilite l’analyse, la curation ou la pérennisation ».

Par ailleurs, la moitié des consortiums proposés impliquent une collaboration large entre tous les acteurs de la recherche : équipes de recherche qui produisent ou utilisent les données, chercheurs en traitement des données, services informatiques, opérateurs d’infrastructure de données, cellules d’appui ou d’encadrement de la recherche. Enfin, l’analyse indique qu’un quart des propositions se positionnent par rapport à une initiative internationale (GOFAIR, EOSC, etc.), soulignant qu’un ancrage de futurs projets au sein de ce type d’initiatives « favoriserait le positionnement stratégique d’une offre, par ailleurs ambitieuse ».

Télécharger la présentation des enseignements de l’appel Flash aux JNSO 2019

Consulter l’analyse sur le site du Comité pour la science ouverte (CoSO)

En savoir plus :

Appel Flash science ouverte : pratiques de recherche et données ouvertes

Le site des JNSO 2019 (présentations et sketchnotes) 

La politique science ouverte de l’ANR