FRAL - Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales

Pluralité textuelle dans le Judaïsme ancien hors de la tradition Massorétique – PLURITEXT

PLURITEXT

Thinking from the Margins: Textual Plurality Outside the Masoretic Tradition

Objectifs du projet

Le projet PLURITEXT a pour but de fédérer les recherches menées par des équipes françaises et allemandes dans l’objectif de construire une réflexion théorique et pragmatique sur la question de l'irréductible pluralité des témoins textuels de la Bible hébraïque sur la base de différentes traditions non-massorétiques : Ben Sira, le Pentateuque Samaritain, la Septante. Il s'agit fondamentalement de repenser les méthodes d'édition critique des textes de la bible hébraïque.

Le projet est articulé en trois tâches menées par les différentes équipes :

La tâche 1 (Édition critique des manuscrits hébreux de Ben Sira) a pour objectif de travailler sur la question de la pluralité textuelle dans les différentes versions du texte hébreu de Ben Sira ainsi que dans les textes non bibliques retrouvés à Qumrân.

La tâche 2 (Les variantes textuelles entre le Pentateuque Samaritain et le Texte Massorétique : Analyse comparative et contextuelle) vise à cataloguer et évaluer les variantes entre le texte Massorétique et le Pentateuque Samaritain.

Enfin, la tâche 3 (Pluralité textuelle et transformation sémantique de l’hébreu vers le grec), partant du constat que la traduction grecque de la Bible témoigne d’une adaptation sémantique, culturelle et signifiante du texte source vers le langage cible, cherche à combler des lacunes concernant le vocabulaire et d’étudier des mots grecs dont le sens diverge considérablement de leurs équivalents hébreux ainsi que les répercussions du langage de la LXX sur des textes plus récents d’origine juive et chrétienne.

L’enjeu fondamental du projet est de fédérer les actions menées au sein des différentes équipes dans le but de produire une synthèse cohérente des résultats. On envisage ainsi :

- de mener des actions de recherches communes récurrentes en vue d’échanger les résultats sous la forme de sessions de travail collaboratives, de workshop, de colloques internationaux et d'en publier les résultats;

- de produire un ouvrage collaboratif qui rassemblera les données issues des différentes équipes : « Beyond the Urtext: Paradigms for textual plurality in the textual transmission of the Hebrew Bible ».

Réalisations collaboratives (en février 2019):

A. Colloque: Textual Plurality Beyond the Biblical Texts (17-19 Octobtre 2017, Metz).
- Publication des Actes : Jean-Sébastien Rey, Marieke Dhont and Corrado Martone, eds., Textual Plurality Beyond the Biblical Texts, Revue de Qumrân 30 (2018).

B. Colloque: Scribal Activity and Textual Plurality (5-7 Novembre 2018, Paris).
- Publication des Actes à paraître dans la Revue Henoch (Juin 2020)

C. Colloque: Papyri, Septuagint, Biblical Greek (29-30 sept. 2017)
- Publication des actes à paraître chez Mohr Siebeck.

D. Workshop: Exodus – An Investigation of Vocabulary and Concepts from Ancient Greek Literature to Early Christian Writings (Bologne, European Academy of Religion, 4-6 mars 2018)
- Publication des actes à paraître aux Éditions Il Mulino, Bologne.

E. Création du site Internet (voir www.textualplurality.eu).

F. Réalisation d’une vidéo de présentation du projet
videos.univ-lorraine.fr/index.php

Chaque équipe envisage, dans son corpus spécifique, de travailler les problématiques suivantes:

- Définir de nouveaux paradigmes scientifiques dans le domaine de la critique textuelle du texte biblique.
- Envisager la traduction comme texte autre, mais pas moindre.
- Envisager les traditions textuelles divergentes dans une perspective herméneutique et pas seulement reconstructionniste.
- Articuler la réalité des traditions textuelles divergentes avec l'analyse des pratiques des scribes dans l'antiquité.

Publications majeures :
- Jean-Sébastien Rey, Corrado Martone, Marieke Dhont, Textual Plurality Beyond Biblical Texts, Numéro thématique de la Revue de Qumrân, Peeters, 2019.
- J. Joosten, D. Machiela, J.-S. Rey, The Reconfiguration of Hebrew

Le projet PLURITEXT a pour objet de mener une réflexion méthodologique et herméneutique sur la question de la pluralité textuelle dans la littérature juive ancienne et samaritaine de langue hébraïque, grecque et samaritaine.

La découverte des manuscrits de la mer Morte au milieu du XXe s. et de la Génizah du Caire à la fin du XIXe a fait apparaître sous un jour nouveau la question des formes textuelles divergentes, non seulement pour les textes qui constitueront la bible hébraïque, mais aussi pour les autres textes du judaïsme ancien. Ces nouveaux témoins manuscrits ont montré que des divergences cruciales existent entre les différents témoins textuels de cette littérature. Si les chercheurs du XIXe s. ont résolu la question de la pluralité textuelle à travers le concept de Urtext, la question « Quel est le texte de la bible ? » se repose aujourd’hui de manière cruciale. Les anciennes réponses à ce problème ne peuvent plus être considérées comme satisfaisantes. Face à cet arrière-plan scientifique, le présent projet de recherche vise à produire et à tester de nouveaux paradigmes scientifiques qui prennent en considération et conceptualise cette irréductible pluralité textuelle.

Le concept de pluralité doit être compris au sens large, dans la mesure où la prise en considération de traditions textuelles divergentes génère bon nombre d’implications théologiques, législatives, politiques, sociales et culturelles. L’analyse comprendra : (1) les témoins manuscrits divergents dans une même tradition linguistique ; (2) le phénomène de traduction et des transferts culturels qu’elle implique ; (3) les mutations sémantiques et conceptuelles dans le passage d’une langue à une autre, d’une identité socioculturelle à une autre ; (4) l’analyse des variantes textuelles telles qu’elles peuvent apparaître dans les différents témoins, mais aussi dans la tradition patristique et rabbinique ; (5) l’analyse des pratiques des scribes, au niveau codicologique : éléments paratextuels, corrections et notes marginales, comme témoins d’un processus herméneutique au cours de la transmission du texte. La transmission du texte est étroitement liée à sa transformation sous l’influence des scribes, des traducteurs et des commentateurs.

En plus de son orientation scientifique immédiate, le présent projet vise également des conséquences culturelles importantes : (1) il montre que le texte fondateur du judaïsme et du christianisme était dès son origine polymorphe et repose ainsi la question de son édition ; (2) le diagnostic de la pluralité comme un concept essentiel éclaire et questionne le rapport que les religions entretiennent à leurs textes fondateurs dans la mesure où ces textes ont un rôle normatif d’un point de vue législatif, culturel, cultuel et identitaire ; (3) De ce fait, il sape la base de toute forme de fondamentalisme religieux dans la mesure où il se fonde sur un concept de texte monolithique..

Coordinateur du projet

Monsieur Jean-Sébastien Rey (MSH Lorraine)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg
USR3261 MSH Lorraine
EA4377 - Unistra EA de Theologie Catholique et de Sciences Religieuses - Université de Strasbourg

Aide de l'ANR 285 399 euros
Début et durée du projet scientifique : août 2017 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter