DS0804 - Création, cultures et patrimoines

Le Creuset Urbain : le Renouveau et la Refondation Institutionnels dans les « capitales CUlturelles » et Leurs Ancrages territoriaux - CURRICULA – CURRICULA

Le Creuset Urbain : le Renouveau et la Re-fondation Institutionnels dans les Capitales Culturelles et Leurs Ancrages territoriaux

Le projet CURRICULA vise à comparer des villes élues Capitales Européennes de la Culture (CEC) dans quatre pays européens (France, Pologne, Suède, Italie) afin d’explorer la manière dont les institutions culturelles immersives – théâtres, musées, salles de concert, etc. –, ancrées historiquement dans ces agglomérations, sont appelées (1) à renouveler leur périmètre et (2) à redéfinir les rapports qu’elles entretiennent avec leurs audiences durant la période dynamisante des « années capitales ». 

Une enquête comparative européenne

Le projet confronte (1) des villes du sud de l'Europe (Marseille, Gênes, Bologne) et du nord (Wrockaw et Umeå), (2) des villes récemment promues « Capitales Européennes de la Culture » (Marseille - CEC 2013, Umeå - CEC 2014, Wrockaw – CEC 2016) et des capitales régionales anciennement distinguées par le programme européen (Gênes - CEC 2004, Bologne - CEC 2000), (3) des pays très centralisés (France, Pologne) et des pays décentralisés (Suède, Italie).  <br /> <br />Construite à partir d'un recueil de données ethnographiques de première main, l'observation de « cas » – le CDN La Criée (Marseille), le Théâtre National du Merlan (Marseille), le Wasterbottens Museum (Umeå), pour les premières enquêtes durant le démarrage du programme – s'intéresse autant aux équipes et aux praticiens qui composent et mettent en œuvre les offres culturelles qu'aux audiences régulières ou irrégulières, aux primo-spectateurs ou aux habitués et autres abonnés. 

Utilisant des méthodes et des techniques d'enquête établies à nouveaux frais – étude des billetteries, explorations statistiques et cartographiques notamment – le programme entend articuler des descriptions construites à diverses échelles, mêlant des coupes quantitatives, des entretiens ethnographiques et l'observation située, ancrée dans la géographie des villes.

Grâce à l’utilisation de techniques d’enquête numériques, une partie des questionnaires adressés aux abonnés et spectateurs occasionnels des théâtres (liste au hasard sur base de la billetterie annuelle des théâtres) le sont via les adresses courriels des spectateurs. Le dispositif itératif très efficace a été mis en place grâce à Net-survey (journées de formations & achat du logiciel). La pré-configuration des données d’enquête permet un traitement immédiat sur SPSS.

Dans le cas des musées (Wasterbottens d’ Umeå) un dispositif équivalent a été élaboré afin de permettre aux visiteurs de répondre à nos questionnaires, à l’aide de tablettes en libre accès.


Au niveau des traitements l’usage de traitements cartographiques a été systématisé tout au long de l’enquête. Le recours au logiciel Géoclip a permis la réalisation de cartes intégrant nos données ainsi que diverses données contextuelles infra-communales issues des bases Iris de l’Insee.

Pour les enquêtes qualitatives – pour chacune de nos études de cas - le recours à divers informateurs suédois, polonais ou italiens ont permis de réaliser des entretiens et des réunions de travail pour contextualiser les données collectées. Plusieurs traductions de travaux originaux inaccessibles en français et en anglais sont projetées afin d’élargir et d’affiner ce travail descriptif (pour les cas de la Suède, de la Pologne et de l’Italie). Les entretiens avec les directeurs d’institutions & les équipes de direction ont également été collectés (en anglais le plus souvent et en français pour les cas polonais et italiens).

Notre programme a été, en 2015, déployé autour d’études de cas (2 pour la France, complétement réalisées à ce jour et de 5 autres pour les autres pays européens de l’enquête). Nous sommes entrés dans la phase de mise en oeuvre de ces études pour la Pologne et la Suède.
Etude de cas n°1 - Le matériau qui a été le plus travaillé à ce jour concerne le CDN La Criée. Autour de la saison 2013-14 à l’aide d’une enquête réalisée par questionnaires. Parallèlement une campagne d’entretiens a été réalisée auprès de la nouvelle équipe de direction arrivée en 2011. Enfin à partir du début de l’année 2015, un retour sur expérience a été proposée aux spectateurs de la Criée (envoi sur échantillon au hasard, à partir de l’ensemble nominal de la billetterie du théâtre pour l’année 2013-2014).
Etude de cas n° 2 - Le choix du théâtre du Merlan a été dictée par le souhait d’explorer les marges hétéronomes de la production théâtrale marseillaise. L’enquête a également bénéficié du renouvellement de la direction du théâtre (en 2015). Le même dispositif (enquêtes sur les publics en salle de saison 2015-16 et sur un échantillon de la population identifiée grâce à la billetterie) est venu compléter ce premier volet. Le traitement des données a été réalisé. Ces dernières croisent des données d’observation directe, par questionnaires et d’entretiens auprès de la direction. Le rapport est en cours d’écriture.
Les études de cas ont été réalisées et traitées à partir de traitements statistiques et qualitatifs auquel s’est adjoint un traitement cartographique des données, puis une mise en perspective des prélèvements grâce à une confrontation aux bases Iris de l’Insee.
Les dispositifs d’observation sont en place à Umeå (Etude de cas n°3 – Le Västerbottens Museum) et à Varsovie (Etude de cas n°4 – Le Théâtre Polski) et ont commencé à l’été 2016. Elle se poursuivront durant l’année universitaire 2016-17.

Les enquêtes en cours en France, Suède, Pologne et Italie donnant lieu à une collecte de données inédites portent sur 5 études de cas. Les cas étudiés en Italie (Gênes & Bologne) seront directement élaborés au travers d’une analyse historique amenant à produire de nouveaux textes ciblés sur quelques institutions et à traduire des travaux jusque-là inédits en langue française. Après avoir porté sur la France, les enquêtes du projet vont désormais se déployer sur d’autres pays européens en Suède, Pologne et Italie.
 
Pour l’étude de cas d’Umeå (Suède), l’équipe de l’ANR Curricula a rencontré sur place les responsables de deux institutions inscrites dans notre programme d’enquête : Le Västerbottens Museum, et le NorrlandsOperan. Dans le premier cas l’enquête démarrera à partir du mois d’octobre 2016 jusqu’à octobre 2017. L’enquête sur le NorrlandsOperan est encore en cours de négociation avec notre partenaire suédois Rolf Hugoson (Prof. Univ. Umea) ainsi que le responsable du NorrlandsOperan (Mr Kjell Englund). Si la négociation aboutit l’étude viendra enrichir les cinq études de cas initialement prévues.
 
Pour l’étude de cas à Varsovie (Le Théâtre Polski, et la Zacheta – National Gallery of Art) & Wroclaw (Pologne), l’équipe de l’ANR Curricula a également établi le cahier des charges sur place avec les responsables d’institutions culturelles Nationales. L’étude portant sur le Théâtre Polski (4ème de notre liste initiale) est prévue cette année 2016-17. A Wroclaw, l’équipe Curricula rencontrera les partenaires polonais en novembre 2016 pour déterminer le mode opératoire de notre dispositif d’enquête sur place. Nous envisageons de lancer notre enquête à Wroclaw à partir de début 2017.
 
Dans la phase finale du programme, l'exploration de cas prélevés aux USA et en Russie – Détroit, Chicago et Perm – cherchera à ouvrir des perspectives extra-européennes pour mettre à l'épreuve les cadres d'analyse usinés durant les trois premières années du programme de recherche.

Emmanuel Pedler, Elena Raevskikh & Maxime Jaffré 
«How do the European Capitals of Culture Contribute to the European Mobility? in Culture and Growth: Magical Companions or Mutually Exclusive Counterparts?«, 8th Interdisciplinary Conference of the U

La réflexion contemporaine autour de l’utilisation de la culture comme levier de développement économique des villes se fonde essentiellement sur le potentiel « créatif » de nouveaux dispositifs urbains, mais n'aborde jamais la question de l'influence des structures culturelles institutionnelles immersives (Heritage industry) et leurs ancrages territoriaux. Comment ces institutions réagissent-elles à la restructuration du champ concurrentiel ? Dégagent-elles des stratégies d’adaptation et d'hybridation avec de nouvelles conceptions de la culture ? Ou, à l’inverse, deviennent-elles graduellement un patrimoine obsolète et difficile à entretenir ? Privilégiant les villes européennes qui ont été élues « Capitales Européennes de la Culture », le projet CURRICULA entend décrire la capacité des structures institutionnelles de la culture à s'inscrire dans de nouvelles dynamiques urbaines et à épouser les mutations culturelles qui sont à leur origine.

Le projet CURRICULA opposera les cas contrastés (1) des Capitales Européennes de la Culture » du sud (Marseille, Gènes, Bologne) et du nord (Cracovie et Umea), (2) des villes concernées récemment par le dispositif « Capitale Européenne de la Culture », Marseille (CEC-2013), Umea (CEC-2014), et des villes qui portaient ce titre dans le passée Gènes (CEC-2004), Bologne et Cracovie (CEC-2000), (3) des modèles culturels multi-centrés (Italie, Suède) vs. des modèles culturels très centralisés (France et Pologne).

Notre objectif vise à renouer avec l'enquête empirique, réalisée non pas à partir de bases de données de seconde main, mais auprès des publics des institutions, à partir d’observations et/ou d’entretiens élaborés à nouveaux frais et traités statistiquement, pour comprendre dans quelle mesure les publics des institutions sont impliqués dans la nouvelle dynamique des politiques culturelles de l'économie créative. Les méthodes statistiques utilisées dans le projet seront caractérisés par l'utilisation de technologies nouvelles et originales (QR code Technologie: nouvelle génération de codes à barres), qui augmenteront notre capacité de production pour le traitement des données et permettront ainsi de multiplier le potentiel de rétroaction.

Dans sa perspective finale, notre enquête sera déployée à l'échelle internationale, pour comparer les villes européennes labellisées ECC avec des villes impactées par d'autres formes de dispositifs top-down. En ouvrant dans un premier temps la comparaison à l'aire américaine, nous souhaitons explorer à travers deux études de cas comment ces processus d'institutionnalisation de la culture s'implémentent – ou non – localement, dans des villes comme Détroit et Chicago. Dans un deuxième temps, nous souhaitons aborder le cas de Perm, qui se positionne, depuis quelques années, comme la nouvelle « Capitale Culturelle de la Russie ».

Coordinateur du projet

Monsieur Emmanuel Pedler (Centre National de la Recherche Scientifique délégation Provence et Corse_[Centre Norbert Elias])

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Umeå University_[CERUM] Centre for Regional Science at Umeå University_[CERUM]
University of Michigan Center for Russian, East European, and Eurasian Studies
Uniwersytet Warszawski Instytut Kultury Polskiej
Università degli Studi di Padova Dipartimento di Scienze Storiche, Geografiche e dell'Antichità
CNRS DR12_[CNE] Centre National de la Recherche Scientifique délégation Provence et Corse_[Centre Norbert Elias]

Aide de l'ANR 498 915 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2014 - 0 Mois

Liens utiles