Flash Info
Dans le contexte exceptionnel lié à l’épidémie de Covid-19, l’ANR adapte le calendrier de ses appels à projets. Lire la suite
FRAL - Franco-allemand en sciences humaines et sociales

Histoire environnementale du temps présent: l'Union soviétique et les États successeurs, 1970-2000. Globalisation écologique et dynamiques régionales – EcoGlobReg

Histoire environnementale du temps présent: l'Union soviétique et les états successeurs, 1970-2000. Globalisation écologique et dynamiques régionales

Comment expliquer qu'en URSS des centaines de milliers de personnes soient descendues dans la rue pour protester contre la destruction de la nature et de leur cadre de vie dans les années 1987-1990? D'où venait cette contestation, comment s'est-elle formée, et pourquoi n'est-elle pas devenu une force politique majeure dans les quinze états nés de l'effondrement de l'Union soviétique?

Écologisation et désécologisation

EcoGlobReg cherche à comprendre comment les préoccupations écologiques ont influencé la vie sociale et politique à la fin de la période soviétique et dans les décennies post-soviétiques. Nous analysons les processus souvent tumultueux d'écologisation et de désécologisation dans les trois dernière décennies du 20e siècle. «Écologisation« signifie la dissémination dans la société et l'usage renforcé des savoirs scientifiques sur l'état de l'environnement dans l'action politique et sociale. Nous isolons trois vecteurs principaux de la diffusion des préoccupations écologiques: activisme et protestation pour la protection des paysages et des conditions de vie; les catastrophes environnementales comme catalyseurs du mécontentement et révélateurs de l'échec de la relation entre la société et la nature; et la sensibilisation dans les médias et l'éducation à la nature menacée par le développement économique. <br /> <br />L'apparente désécologisation du discours public dans la période post-soviétique, marquée par le retrait des activistes verts de la scène politique, sera examiné pour voir comment les pratiques environnementales ont évolué et quelles nouvelles formes elles ont épousées.

Le projet comprend écologisation et désécologisation comme des processus essentiellement transnationaux. Il montre comment les problèmes environnementaux ont acquis un caractère mondial au tournant des années 1960-1970 et le rôle que les citoyens soviétiques ont joué dans ce processus. L'Union soviétique a-t-elle pris un «tournant environnemental« comparable à celui qu'on identifie dans les pays capitalistes?

Transnationalisation et mondialisation des préoccupations sont un aspect de l'écologisation. Le projet prête également attention à la régionalisation des dynamiques de pouvoir caractéristique des années 1970-1990 dans l'espace soviétique et post-soviétique: le renforcement des identités nationales et régionales a accéléré les mobilisations écologiques dans les années de perestroïka, mais les préoccupations environnementales étaient déjà liées à la crainte d'une déperdition du caractère national depuis l'industrialisation à marche forcée des années 1930-1950. Dans ce contexte, la thèse de Jane Dawson, qui pose que l'activisme vert des années de perestroïka était un substitut à des demandes d'autonomie et d'indépendance chez les nationalistes des républiques soviétiques, sera questionnée.

(pour les premiers six mois) Les membres du projet ont tenu deux réunions parisiennes en juillet et septembre 2014. Un groupe de direction, composé des trois porteurs et d'un chercheur contractuel s'est chargé de la mise en place du projet: ouverture d'un carnet de recherche, mise en place d'une plate-forme électronique de travail, prises de contact en Russie avec les collègues russe et les instituts de recherche français et allemand à Moscou (CFR et DHI).

Un colloque international à Moscou en octobre 2015 est en voie d'organisation.

Le projet prévoit la publication de deux numéros thématiques dans des revues internationales, deux thèses de doctorat et trois thèses d'habilitation.

Ce projet franco-allemand en histoire environnementale (post-)soviétique entend, dans son contenu et son organisation, dépasser les frontières étatiques. L'objectif de fond en est d'étudier les processus parfois houleux d'écologisation et de désécologisation de la politique et de la société dans le dernier tiers du 20e siècle. Les études individuelles du projet contribuent, en croisant histoire globale et histoire régionale, à analyser de manière détaillée les rapports réciproques entre les processus d’interaction transnationale, la politique menée par l'État et les pratiques d'action au niveau régional. Le projet ouvre de nouvelles perspectives sur l'East Side Story de l'histoire globale du temps présent.
Le projet poursuit cinq objectifs de recherche principaux:
1. à travers l'étude de la politisation de l'écologie à la fin de l'ère soviétique et au-delà, définir précisément l'importance et la portée de la politique et de la prise de conscience environnementales (= transformation structurelle de l'écologie) ;
2. à travers l'analyse des interactions trans-blocs et des institutions globales, dégager le rôle joué par l'Union soviétique et les États successeurs dans l'histoire environnementale du temps présent (= globalisation écologique);
3. à travers l'examen des périodisations et des descriptions communément admises, conceptualiser à nouveaux frais et d'un point de vue environnemental la chute de l'Union soviétique et les transformations post-communistes (= nouvelle conceptualisation de l'histoire soviétique tardive et post-soviétique) ;
4. à travers l'étude des espaces frontaliers et intérieurs de Russie, de Sibérie, d'Asie centrale, du Caucase et des Pays baltes ouvrir de nouvelles perspectives sur les changements des rapports de pouvoir à l'époque considérée (= dynamiques écologiques propres aux régions et reconfiguration du pouvoir et de l'espace) ;
5. à travers l'historicisation des problèmes environnementaux et des débats écologiques actuels, souligner la pertinence socio-politique de la recherche en histoire environnementale du temps présent en particulier pour l'espace post-soviétique (= histoire environnementale critique du présent)
L'objectif organisationnel du projet est de créer, dans le triangle Tübingen-Ratisbonne-Paris, un groupement de chercheurs, innovant et bien connecté à l'international, capable de devenir un centre de gravité de l'historiographie environnementale de l'Europe (et de l'Est de l'Europe). Des réunions de travail, des workshops, des recherches aux archives et des publications communes permettront de mettre en synergie les capacités de recherche françaises et allemandes.

Coordinateur du projet

Monsieur Marc Elie (Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen) – marc.elie@cercec.cnrs.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CERCEC (CNRS DR Paris B) CERCEC
CERCEC Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen

Aide de l'ANR 245 352 euros
Début et durée du projet scientifique : juin 2014 - 36 Mois

Liens utiles