Blanc SHS 1 - Blanc - SHS 1 - Sociétés, espaces, organisations et marchés

Conditions de vie des hommes célibataires, sexualité et rôles sexués au défi du déficit de femmes en Chine – DefiChine

Entre pauvreté et normes sociales pesantes, les conditions de vie des hommes célibataires en Chine rurale

Le célibat en Chine est massivement masculin et rural. DefiChine apporte un éclairage sur la situation des célibataires dans trois districts du Shaanxi. Elle montre que, si le déficit de femmes suscite une compétition de fait entre les hommes cherchant à se marier, les dimensions sociales et économiques du célibat ne doivent pas être négligées. L’inégal accès au mariage et aux prérogatives qui lui sont associées dans un contexte normatif très rigide s’inscrit dans un ensemble d’inégalités.

Conditions de vie des hommes célibataires, sexualité et rôles sexués au défi du déficit féminin en Chine

Les objectifs initiaux de DefiChine consistaient à étudier les déterminants du célibat et les conditions de vie des hommes connaissant un célibat prolongé voire définitif. Ils visaient plus particulièrement à : <br />1) Analyser d’un point de vue théorique et empirique la propension des hommes à faire évoluer leurs pratiques en matière de formation des unions et leurs critères de choix du conjoint ; <br />2) Examiner la relation entre une disponibilité réduite en partenaires féminines sur le marché du mariage et de la sexualité et la perception que les hommes ont des rôles sociaux et familiaux des hommes et des femmes ; <br />3) Interroger la relation entre une disponibilité réduite en partenaires féminines sur le marché de la sexualité et les comportements sexuels des hommes célibataires, notamment leur propension à adopter des pratiques alternatives dans un contexte de contrôle social important ; <br />4) Analyser les conditions de vie des hommes connaissant un célibat prolongé ou définitif non-choisi (notamment leurs relations sociales, leur santé, leur capital humain et social, leur caractéristiques socioéconomiques, leurs conditions de logement, etc.), compte tenu du fait que la capacité à contracter un mariage et à fonder une famille dans le cadre d’un mariage hétérosexuel est une condition au développement des réseaux de sociabilités et à l’accès à une reconnaissance sociale.

Dans le cadre du projet DefiChine, une enquête quantitative (en deux volets « rural » et « migrants ») et une enquête qualitative (51 entretiens semi-directifs) ont été menées en 2014-2015. Le volet rural de l’enquête quantitative a été mené dans trois districts ruraux de la région de Ankang au sud du Shaanxi particulièrement marqués par un surplus d’hommes dans la population des célibataires (N=1182). Le volet urbain a été mené dans la ville de Xi’an (capitale administrative de la province du Shaanxi) auprès de migrants originaires de la même région rurale (N=877). L’échantillon rural a été constitué grâce à une méthode d'échantillonnage aléatoire stratifié qui a permis de constituer deux sous-échantillons : l’un composé d’hommes mariés ou ayant été mariés au moins une fois au moment de l’enquête et l’autre d’hommes qui n’ont jamais été mariés mais ayant dépassé l’âge (28 ans) auquel la plupart des hommes sont effectivement mariés (à l’âge de 28 ans, plus de 90% des hommes chinois sont mariés) et au-delà duquel les chances de connaître un célibat prolongé voire définitif augmentent fortement. En l’absence de base de sondage, l’échantillon de migrants a été constitué au moyen d’une méthode d’échantillonnage « boule de neige » combinée à quelques éléments de « link-tracing » empruntés à la méthode d’échantillonnage « Network sampling with memory ».

Le projet DefiChine a produit sept résultats majeurs : 1) la plupart des célibataires déclarent des difficultés à concrétiser leur projet de mariage du fait de difficultés économiques et du manque de femmes dans leur entourage ; 2) les célibataires sont victimes d’une stigmatisation sociale, d’une pression familiale et d’un isolement social important ; 3) le célibat est, en moyenne, associé à une moindre qualité de vie ; 4) une forte normativité entoure tant les relations amoureuses et sexuelles que la constitution des familles ; 5) pour autant, les célibataires ne sont pas plus enclins que les mariés aux pratiques sexuelles socialement réprouvées (prostitution, homosexualité) ; 6) les caractéristiques attendues chez un homme pour prétendre au mariage, centrées sur sa capacité à offrir une mobilité sociale ascendant à une femme, sont fortement intériorisées ; 7) le célibat est à même de renforcer les attentes stéréotypées vis-à-vis des rôles sociaux et familiaux des hommes et des femmes.

Une meilleure compréhension des conséquences pour les individus d'une disponibilité réduite en partenaires féminines potentielles sur le marché des unions et de la sexualité.

Attané I. et l’équipe DefiChine (2018), « Être un homme célibataire en Chine rurale », Population & Sociétés, n°557, 1-4.
Attané I., Eklund L., Merli G., Bozon M., et al., “Understanding male singlehood in poverty-stricken and high sex ratios settin

La population chinoise présente une caractéristique qui n'est partagée que par très peu de pays dans le monde, à savoir une proportion d'hommes supérieure à celle des femmes. Une autre particularité est que cette majorité masculine a augmenté au cours des dernières décennies, la Chine étant désormais, après l'Inde, le pays du monde enregistrant la plus forte proportion d'hommes. En outre, ce déséquilibre numérique entre les sexes est une situation inédite dans l'histoire documentée des populations humaines, tant par son ampleur que par son impact durable sur le nombre et la structure de la population.

Mais alors que les conséquences démographiques d'un déséquilibre numérique entre les hommes et les femmes sont bien identifiées et documentées, leur impact sur la société et les individus reste largement inexploré.

Ce projet permettra d'étudier la nature des transformations individuelles et sociales provoquées par une disponibilité réduite de partenaires de sexe féminin, ainsi que les situations et stratégies individuelles qui en découlent, leurs effets sur les modalités de mise en union et de formation des familles, sur les rôles sexués et le processus de hiérarchisation des sexes, de même que sur la dimension la plus intime de la relation entre hommes et femmes: la sexualité.

L'étude sera fondée sur une enquête quantitative qui sera menée en Chine auprès de villageois dans les zones rurales et de migrants ruraux dans les zones urbaines et sur des entretiens qualitatifs. L'enquête quantitative portera sur un échantillon d'environ 4.400 hommes (mariés et célibataires, âgés de 28 à 65 ans). Le projet, qui met l'accent sur des aspects particuliers de la vie des hommes dans un contexte de déséquilibre numérique entre les sexes, a quatre objectifs fondamentaux:

1) Analyser sur les plans théorique et empirique, la propension des hommes à faire évoluer les normes sociales qui régissent les modalités du choix du conjoint et de formation des familles, en adoptant des comportements destinés à pallier les changements dans la structure par sexe, mais non conformes aux normes initiales;

2) Comprendre comment une disponibilité réduite en partenaires de sexe féminin influence le processus de hiérarchisation des sexes et la perception que les hommes ont des rôles sexués;

3) Etudier l'impact d'une disponibilité réduite en partenaires de sexe féminin sur les comportements sexuels des hommes et sur leur propension à adopter des comportements non conformes aux normes prévalentes, dans un contexte de contrôle social important;

4) Analyser les conditions de vie des hommes qui restent célibataires contre leur gré (appelés les célibataires "forcés") (analyse de leurs relations sociales, niveau de capital humain et social, caractéristiques socio-économiques, etc), considérant que la formation d'une famille dans le cadre d'un mariage hétérosexuel reste une condition déterminante pour le développement de réseaux sociaux et l'acquisition d'une reconnaissance sociale.

Coordinateur du projet

Institut National d'Etudes Démographiques (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Institut National d'Etudes Démographiques

Aide de l'ANR 246 688 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2013 - 42 Mois

Liens utiles