Flash Info
Dans le contexte exceptionnel lié à l’épidémie de Covid-19, l’ANR adapte le calendrier de ses appels à projets. Lire la suite
RPDOC - Retour Post-Doctorants

Geste, cognition et spécialisation hémisphérique chez les primates: Aux origines du langage – LangPrimate

LangPrimate

Geste, cognition et spécialisation hémisphérique chez les primates : Aux origines du langage

Continuités hommes / primates dans la communication

Étudier les continuités des comportements des primates et leurs corrélats neuroanatomiques avec certaines propriétés du langage (intention, propriétés référentielles, latéralisation, connexion main-bouche, spécialisation hémisphère gauche) .

1. Observations éthologiques sur le terrain et codage vidéo sur babouins et chimpanzés (focal & behavioral sampling) :
- Préférences manuelles
- Synchronisation main-bouche
- Structure des interactions sociales

2. Psychologie expérimentale comparée sur babouins (focal & behavioral sampling) :
- Préférences manuelles
- Études cognition sociale et propriétés intentionnelles et référentielles de la communication gestuelle

3. Imagerie cérébrale anatomique sur babouins (IRM)
- Collection d'images cérébrales anatomiques in vivo (sur sujets anesthésiés) et de cerveaux post-mortem
- Étude des asymétries neuroanatomiques et des corrélats comportementaux

T1 : (1) base de données élargie sur la latéralité manuelle des chimpanzés et des babouins (comportements bimanuels, unimanuels et gestes communicatifs)
(2) Critères de la communication intentionnelle rapportés dans la communication gestuelle des babouins

T2 : (1) Collection de données vidéo sur les interactions sociales des babouins auprès des colonies de la Station de Primatologie CNRS.
(2) Démonstration d'associations motrices entre les activités manuelles des activités d'épouillage mutuel de chimpanzés.et des mouvements du système oro-facial.

T3 : Collection d'images cérébrales anatomiques in vivo et de cerveaux post-mortem de babouins en cours

T4 : Démarrage des analyses neuroanatomiques au mois 12 du projet

Formation : 5 étudiants en Master I et 3 étudiants en licence ont réalisé leur stage de recherche dans notre équipe.

Constitution d'une large base de données mutualisable comportementale et d'images cérébrales anatomiques in vivo et de cerveaux post-mortem sur modèle babouin.

Publications

Meguerditchian, A., Vauclair, J., & Hopkins, W. D. (in press). On the origins of human handedness and language: A comparative review of hand preferences for bimanual coordinated actions and gestural communication in nonhuman prim

Le langage est un système de communication intentionnelle et référentielle unique qui implique des fonctions cognitives complexes ainsi qu'une spécialisation hémisphérique du cerveau. Au regard de la proximité phylogénétique des primates humains et non humains, les études sur les systèmes de communication dans une approche comparative entre espèces de primate peuvent nous aider à détecter les précurseurs éventuelles de certaines propriétés du langage chez notre ancêtre commun. Un des objectifs du projet LangPrimate est d'explorer la question de l'origine gestuelle du langage qui contraste avec la théorie de l'origine vocale du langage. La plupart des travaux sur le système gestuel des primates a focalisé sur nos plus proches cousins, les chimpanzés. Cependant, les données sur des primates phylogénétiquement plus éloignés comme les singes de l'ancien monde (e.g., les babouins) sont quasiment inexistantes dans la littérature.
Le présent projet vise à développer une approche multidisciplinaire ambitieuse pour étudier les continuités potentielles entre le système gestuel des babouins en captivité et certaines propriétés du langage comme l'intentionnalité, les capacités référentielles et la spécialisation hémisphérique à gauche du cerveau. Dans cette perspective, un premier objectif original consistera à explorer dans le système gestuel des babouins, les critères utilisés chez les enfants pour détecter l'émergence de la communication intentionnelle et référentielle (alternance du regard, effet de l'audience, ajustement au statut attentionnel du destinataire, persistance du signal) ainsi qu'un autre aspect de la cognition sociale : les capacités du babouin à suivre le regard. De plus, une méthode analytique innovante utilisée chez l'homme sera explorée pour la première fois chez les primates non humains afin d'évaluer la structure des interactions communicatives entre deux individus. Cette méthode permettra de déterminer si les unités comportementales qui composent une interaction sont produites de manière aléatoire par les babouins ou plutôt, organisées en une séquence complexe hiérarchisée et associée à un but spécifique, comme c'est le cas dans les conversations humaines. Une large base de données comportementale pourra ainsi être constituée incluant les différences interindividuelles associées aux capacités cognitives et gestuelles mais aussi aux préférences manuelles (gauchers ou droitiers) qui ont été déjà mesurées auprès de babouins pour des gestes communicatifs en comparaison avec des actions motrices non communicatives. Un deuxième objectif original vise à étudier les corrélats neuroanatomiques de ces différences interindividuelles comportementales. Un échantillon large d'images anatomiques cérébrales à résonance magnétique anatomique (IRM) in vivo et post-mortem sera collecté chez les sujets pour lesquels des données comportementales sont disponibles. Les analyses par ordinateur des scans IRM de cerveaux viseront (1) à identifier certaines régions corticales telles que le gyrus frontal inférieur, le planum temporale - régions connues pour être associées à des aires impliquées dans le réseau cortical complexe du langage chez l'homme - et l'aire motrice qui contrôle la main, (2) à quantifier la variabilité morphologique et les asymétries neuroanatomiques de ces zones, et (3) à évaluer leurs corrélats comportementaux.
A l'interface du Laboratoire de Psychologie Cognitive, de la Station de Primatologie CNRS et de la plateforme IRM de l'Institut de Neuroscience de la Timone, le projet LangPrimate impliquera un consortium unique de collaborateurs hautement qualifiés, experts en cognition animale, en linguistique, en neuroscience du primate et en analyse d'images cérébrales.

Coordinateur du projet

Monsieur Adrien MEGUERDITCHIAN (Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse _ Laboratoire de Psychologie Cognitive) – adrien.meguerditchian@univ-amu.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS DR12 _ LPC Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse _ Laboratoire de Psychologie Cognitive

Aide de l'ANR 454 916 euros
Début et durée du projet scientifique : novembre 2012 - 36 Mois

Liens utiles