Emergence - Emergence

Validation de l’analyse comparative pour le diagnostic du mélanome : signe du vilain petit canard – DIAMELA

Un grain de beauté vilain petit canard : je m'y intéresse

La plus part des mélanomes sont reconnaissables à partir de leurs caractéristiques visuelles, d'autant plus significatives qu'elles diffèrent de celles des autres naevus de l'individu observé (le vilain petit canard). Peu décrite dans la littérature, cette idée est testée et son impact évalué.

Validation et implémentation informatique du concept du vilain petit canard

La première phase de ce projet consistera à valider le concept VPC de manière expérimentale, en analysant la concordance des expertises fournies par des dermatologues reconnus de plusieurs pays (recherche de consensus) sur des naevus d’une centaine de patients. Un système automatique de diagnostic du VPC sera construit et validé durant la 2ème phase. Il sera, dans une troisième phase, intégré à un système préexistant de diagnostic des mélanomes (résultant d'un projet précédent SKINAN) pour une étude d’évaluation de l’apport du concept au diagnostic des mélanomes en routine clinique. Un appareil d’acquisition d’images dermoscopiques communiquant sera construit à cette occasion.

Le projet comprend essentiellement 3 phases : 1- collecte de l’expertise correspondant au problème et validation expérimentale du conceptVilain Petit Canard par analyse de la concordance entre dermatologues experts, 2- détermination des caractéristiques communes des naevus pour chaque patient et mise en évidence de l’aspect original de certains d’entre eux, par des méthodes d’analyse d’images combinées à des méthodes d’analyse de données de grande dimension fondées sur l’apprentissage par l’exemple, 3- intégration de l’approche Vilain Petit Canard dans un système préexistant de diagnostic automatique de mélanome, évaluation de l’apport pour le diagnostic automatique et pour l’aide au diagnostic. Les problématiques méthodologiques rencontrées pour cette étude s’articulent autour de la recherche de consensus entre expertises, de l’analyse de données de grande dimension et de l’apprentissage de données structurées.

2 résultats majeurs : - Le signe du Vilain Petit Canard est un élément important du diagnostic. Il permet de réduire de manière très significative (un facteur 4) le nombre d'opération chirurgicale sans impacter la qualité du diagnostic - Une nouvelle méthode de fouille de données par apprentissage dans le domaine de l’acquisition d’expertise concernant le classement d’objets «à la manière de« a été développée.

Mettre en place, notamment par l'exemple, les éléments permettant de détecter les Vilain Petits Canards utiles pour l'enseignement post universitaire ou une formation à l’auto-diagnostic.
La construction de cabines corps entier pour l'analyse globale des grains de beauté et aussi le suivi de leur évolution est fortement encouragée. La mise à disposition pour le grand public d'un dermoscope communiquant pourra être très utile notamment dans un contexte de télédermatologie.

12 articles et proceedings dont la preuve de concept : Journal of Investigative Dermatology, 2013 October, Vol. 133, No. 10, p. 2355-61, 201. + 2 articles soumis: impact du concept pour le diagnostic, description de la méthode. une Déclaration d'invention.

Le projet proposé s'inscrit dans le cadre d'un ensemble de recherches appliquées, visant à améliorer le dépistage et la prévention des mélanomes. Il s’agit d’évaluer l’intérêt clinique d’un nouveau signe clinique dit du « Vilain Petit Canard » (VPC) pour le diagnostic des mélanomes. Le concept du VPC est fondé sur l’examen visuel différentiel des neavus d’un patient donné, considérant que, très souvent, un mélanome présentera un aspect original par rapport aux autres naevus de ce patient, qui, eux, appartiennent en général à un très petit nombre de groupes de similitude perçue (GSP). Cette approche est complémentaire de l’approche classique employée quotidiennement par les dermatologues qui consiste à repérer les signes visuels de malignité, de manière absolue, quel que soit le(s) type(s) des neavus du patient.

La première phase de ce projet consistera à valider le concept VPC de manière expérimentale, en analysant la concordance des expertises fournies par des dermatologues reconnus de plusieurs pays (recherche de consensus) sur des neavus d’une centaine de patients. Un système automatique de diagnostic du VPC sera construit et validé durant la 2ème phase. Il sera, dans une troisième phase, intégré à un système préexistant de diagnostic des mélanomes (résultant du projet précédent SKINAN) pour une étude d’évaluation de l’apport du système au diagnostic des mélanomes en routine clinique, grâce à un appareil d’acquisition d’images dermoscopiques communiquant, dont un prototype sera construit à cette occasion.

Coordinateur du projet

Bernard FERTIL (Laboratoire des sciences de l'information et des systèmes) – bernard.fertil@lsis.org

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LSIS Laboratoire des sciences de l'information et des systèmes
CNRS - FRE3312 Centre national de la recherche Scientifique
APHM service de dermatologie de la Timone, Marseille
SATT PACA Corse Société d'Accélération du Transfert de Technologies

Aide de l'ANR 329 773 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2013 - 24 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter