Emergence - Emergence

PRIAM (Photobioréacteur à Rayonnement Interne et Agencement Modulaire) Développement d’un photobioréacteur plan à éclairage volumique interne – PRIAM

Développement d'un photobioréacteur pour la culture intensifiée de microalgues

Le projet PRIAM a pour objectif de développer un photobioréacteur innovant à forte productivité et faible consommation énergétique, particulièrement adapté aux besoins des marchés actuels de la biotechnologie et de la production industrielle contrôlée de molécules à haute valeur ajoutée.

Vers une technologie de rupture et industrielle

PRIAM (pour Photobioréacteur à Rayonnement Interner et Agencement Modulaire) concerne le développement d’un système de culture de microorganismes photosynthétiques (microalgues). La conception retenue intègrera les dernières innovations et savoir-faire développés dans le domaine (dont certains ont fait l’objet de brevets récents) afin de pouvoir disposer en fin de programme d’un photobioréacteur pilote à usage commercial et industriel, contrôlé et intensifié, fonctionnant en haute productivité volumique (et donc sous forte concentration cellulaire) et à faible consommation énergétique (optimisation de l’utilisation de la ressource lumineuse). Basé sur un éclairage volumique innovant, le système développé sera modulaire et extrapolable simplement, pour couvrir une gamme de 10 à 1000 litres par unité de production. Les gains attendus sont de l’ordre de 3 à 20 en termes de productivité volumique par rapport aux technologiques existantes. <br />

PRIAM vise à développer un photobioréacteur industriel modulaire à haute productivité pour la culture intensifiée de microalgues, intégrant les dernières innovations dans le domaine, que ce soit dans l'ingénierie de ces procédés, l'optimisation de l'apport de lumière ou l'hydrodynamique. Le projet capitalisera pour cela sur des progrès importants dont certains ont été obtenus ou brevetés très récemment par les partenaires, permettant le développement d’unités de production intensifiées possédant des performances (productivité, niveau de concentration atteint, consommation énergétique, stabilité de production) radicalement supérieures aux systèmes existants. Un gain d’un facteur entre 3 et 20 sur les productivités volumiques par rapport à l’état de l’art est ainsi visé.

RAS

RAS

RAS

Ce projet concerne le développement d’un système de culture de microorganismes photosynthétiques. La conception retenue intègrera les dernières innovations et savoir-faire développés par les partenaires (donc certains ont fait l’objet de brevets récents) afin de pouvoir disposer en fin de programme d’un photobioréacteur pilote à usage commercial et industriel, contrôlé et intensifié, fonctionnant en haute productivité volumique (et donc sous forte concentration cellulaire) et à faible consommation énergétique (optimisation de l’utilisation de la ressource lumineuse). Grâce à l’utilisation de structures éclairantes internes planes, le système développé sera modulaire et extrapolable simplement en volume, pour couvrir une gamme de 10 à 1000 litres environ par unité de production. Les gains attendus sont de l’ordre de 3 à 20 en terme de productivité volumique par rapport aux technologiques existantes.
Le photobioréacteur visera en particulier les marchés émergents des microalgues, comme (i) la production de molécules végétales d’intérêts pour l’alimentaire ou la santé (cibles court-terme), (ii) la production de molécules plateformes pour la chimie et la dépollution d’effluents (fixations de CO2, de nitrates, etc…) (cibles moyen-terme), et (iii) la production de bioénergies (cibles long terme).
Le projet aura une durée de 24 mois. Il mènera à la conception et à la validation d’un pilote de production de 50-100 litres. En parallèle du développement technologique, une démarche de protection et de valorisation sera engagée, avec pour objectif de commercialiser l’unité par la concession d’une licence à un équipementier et/ou création d’une nouvelle branche d’une jeune entreprise existante.

Coordinateur du projet

Monsieur Jérémy Pruvost (Laboratoire GEPEA (Génie des Procédés-Environnement-Agroalimentaire)) – jeremy.pruvost@univ-nantes.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IP-GePEB Institut Pascal
FIST France Innovation Scientifique et Transfert
GEPEA Laboratoire GEPEA (Génie des Procédés-Environnement-Agroalimentaire)

Aide de l'ANR 234 099 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2012 - 24 Mois

Liens utiles