Blanc SHS 3 - Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations

Musica Instrumentalis Représentations du son au Moyen Age – MUSICONIS

Représentations du son au Moyen Âge

Portail internet interactif et nouvelles méthodes d’indexations des images représentant des musiciens, chanteurs, danseurs au Moyen Âge

Accès mutualisé à des bases distantes

Constitution, à partir d’un bouquet de bases existantes, d’une métabase d’images médiévales représentant la musique, et le développement d’outils technologiques pour la mise en ligne et l’échange des données. <br />Conceptualisation d’outils théoriques permettant d’établir un nouveau modèle d’indexation qui intégrerait les données audibles des images, et servirait de point de départ à des recherches scientifiques convergentes sur le thème de la figuration du son.

Constitution d’un modèle d’indexation intégrant des données organologiques, analogiques et iconographiques relatives à la performance et au son ; récupération des données distantes via des exports de bases partenaires au format XML.
Constitution d’un lexique latin, oïl et occitan sur la performance vocale et instrumentale, les instruments de musique et l’orchestique.

Mise en place de nouveaux partenariats (Gothic Ivories Project, Instrumentarium de Chartres), séminaires bi-mensuels (publication des comptes rendus sur un blog), constitution d’un modèle d’indexation, création d’une interface d’administration (backend) et d’une partie publique du site (Frontend) ; création d’une recherche par facettes (technologique SolR) ; indexation organologique trilingue (MIMO).

Mise en ligne de la métabase en 2014, colloque international sur la représentation du son, partage des connaissances, publications (actes du colloque notamment). Mémoires de Master et thèses de doctorat sur des sujets liés au projet Musiconis.

Les premiers résultats de Musiconis ont été présentés (directement ou indirectement) dans 9 colloques en France et à l'étranger. Depuis 2011, les chercheurs ont publiés 14 articles ou chapitres d'ouvrage sur des sujets annexes ou directement liés au proje

L’équipe de recherche Patrimoine et langages Musicaux de l’Université Paris-Sorbonne, en association avec l’équipe « Signes, formes et représentations » du Centre d’études supérieur de civilisation médiévale de l’Université de Poitiers propose le projet Musica Instrumentalis comprenant deux programmes interactifs qui se nourrissent mutuellement :
1 – la constitution, à partir d’un bouquet de bases existantes, d’une méta-base d’images médiévales représentant la musique, et le développement d’outils technologiques pour la mise en ligne et l’échange des données.
2 – la conceptualisation d’outils théoriques permettant d’établir un nouveau modèle d’indexation qui intégrerait les données audibles des images et servirait de point de départ à des recherches scientifiques convergentes sur le thème de la figuration du son.
Ce projet répond à une attente des musicologues, des professionnels de la musique et des amateurs éclairés, mais aussi de tous les historiens, historiens de l’art et de la littérature, manifestant de l’intérêt pour des images qui constituent une source documentaire majeure de l’histoire de la culture et de la société médiévales (instrumentistes, chanteurs, danseurs, jongleurs et ménestrels etc.).

Grâce à la mise en place d’une interactivité entre plusieurs bases existantes, la création d’un portail unique permettra d’accéder aux représentations musicales recensées par les chercheurs français. Ce portail, bilingue et associé au Répertoire international d’iconographie musicale, propose un modèle d’indexation iconographique original qui prend en compte des paramètres de visualisation du son et sert de base de réflexion à des chercheurs collectivement concernés par la sonorité des images médiévales.
Dans son versant technique, le projet s’appuie sur des corpus photographiques déjà constitués ainsi que sur des grands programmes généralistes de numérisation d’images dont nous opèrerons l’indexation des figurations musicales (par exemple les bases Enluminure de l’IRHT, Vitraux et Sculpture du Centre André Chastel, Romane du CESCM, Stalla de l’Université de Nimègue, ainsi que le Princeton Index of Christian Art).
Le portail renferme, par ailleurs, un contenu éditorial clairement hiérarchisé et aisément consultable, présenté sous la forme de notices, de bibliographies générales et spécialisées, et d’un lexique organologique trilingue (français moderne, latin et ancien français) articulé avec les images indexées, avec des reconstitutions instrumentales et des visionnages de performances.
La partie de recherche proprement scientifique est organisée autour de la notion centrale de sonorité de l’image : outre la visualisation de sa profération, de sa propagation et de sa perception, le son musical est évoqué visuellement de multiples façons : par l’entremise de proportions mathématiques, par des choix organologiques de matériaux, de morphologie et de configuration de détail qui spécifient les timbres ainsi que les qualités rationnelles des sonorités, mais aussi par des gestes orchestiques et/ou musicaux combinés dans l’aire de la représentation. Formes et couleurs sont savamment coordonnées pour fonctionner de façon signifiante au sein de l’image et dans le programme iconographique plus large du support qui les contient : l’aire de l’image tout comme son périmètre d’inscription, architectural, liturgique, codicologique ou littéraire, peuvent être considérés comme des « paysages sonores » dont il s’agit de déterminer paramètres et interactions.
Notre questionnement commun engage une cinquantaine de chercheurs français et européens d’horizons variés, et concerne à la fois les modalités d’indexation iconographique de la métabase et le thème fédérateur de la visibilité opératoire du son musical. Il se déploiera sur les quatre années du projet et prendra place dans le séminaire doctoral bimensuel de l’Université Paris-Sorbonne, et dans des journées d’études et un colloque international qui ouvrira sur une publication collective.

Coordinateur du projet

UNIVERSITE DE PARIS IV (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNIVERSITE DE POITIERS
UNIVERSITE DE PARIS IV
UNIVERSITE DE PARIS IV

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles