Blanc SVSE 2 - Sciences de la vie, de la santé et des écosystèmes : Biologie cellulaire, développement

Etude du rôle de la plasticité de la signalisation du récepteur Fas dans les adénocarcinomes colo-rectaux. – PLAF

Recherche de nouveaux biomarqueurs et cibles dans le traitements des adenocarcinomes colorectaux.

Dans le cancer colorectal (CRC), les cellules malignes sont résistantes à la mort médiée par Fas. Nos travaux montrent cependant que l’induction de Fas peut induire la prolifération des cellules CRC. Bien que la plasticité de la signalisation Fas soit au centre de l'équilibre survie/mort de la cellule, la régulation moléculaire de cette polyvalence reste obscure et constitue le cœur de notre projet.

Disséquer la signalisation de Fas pour parvenir à une meilleure compréhension de la cancérogenèse colorectale et donc au développement de thérapies efficaces contre le CRC

Notre but est d'etudier la régulation de Fas dans la signalisation survie/mort cellulaire dans le CRC. En collaboration (i) avec des cliniciens, nous examinons, dans des biopsies de tissus, l'état de modification de Fas en liaison avec les thérapies ciblées vers l’EGFR, le statut mutationnel de K-Ras, ainsi que les chimiothérapies; (ii) avec des chimistes nous etudions des agents ciblant Fas et qui devraient ainsi offrir une stratégie de ciblage de Fas

Les résultats sont obtenus à partir de différentes approches expérimentales, telles que la trans-activation, la surexpression et l'ARN interférence. Les fonctions cellulaires etudiées sont la mort et la proliferation des cellules.

> alors que la déphosphorylation de Fas initie un signal d'apoptose, sa phosphorylation, non seulement éteint le signal de mort cellulaire, mais exerce aussi un effet dominant-négatif sur le signal de mort cellulaire induit par le récepteur Fas déphosphorylé suite à l’engagement avec le ligand.
> la phosphorylation de Fas favorise la prolifération initiée
par FasL

Notre travail devrait permettre de cibler plus efficacement les cibles thérapeutiques déjà connues comme Fas, l'EGFR, K-Ras, mais aussi d'identifier de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles contribuant ainsi à la conception de traitements encore plus ciblés pour le CRC

NA

Contexte scientifique : Le récepteur Fas (CD95/Apo-1), acteur majeur de l’apoptose, peut aussi dans des contextes cellulaires particuliers, engendrer des signaux de prolifération et de survie. Le contrôle des signaux émis par Fas est donc central dans l’équilibre de la décision mort/vie de la cellule, et sa compréhension cruciale dans le développement des stratégies thérapeutiques pour le cancer.
Dans les cancers colorectaux (CRC) les cellules malignes coexpriment Fas et son ligand (FasL) mais possèdent souvent une sensibilité moindre aux signaux de mort engendrés par ce récepteur suite a l’engagement de son ligand alors que d’autres voies de survie sont activés. Jusqu’a présent les mécanismes a l’origine de la résistance a la mort et/ou contribuant aux voies de survie dans les CRC sont encore inconnus.
Description du projet: un certain nombre de résultats suggèrent un rôle important de modifications post traductionnelles et d’une dynamique membranaire du récepteur Fas dans le contrôle des modes de signalisation et l’étiologie cancéreuse. Nous émettons l’hypothèse que la dynamique membranaire et des modifications post traductionnelles de Fas (Palmitoylation/nitrosylation and glycosylation/phosphorylation) sont des facteurs clés dans la détermination des choix des signaux et donc dans l’équilibre mort/vie et les réponses thérapeutiques.
Nous étudierons les mécanismes intégrés des dynamiques membranaires et les modifications post traductionnelles dans le contrôle de la signalisation dans les CRC, en fonction de la réponse a des néo-adjuvants et/ou en premier ligne radiothérapie (RT) -/+ chimiothérapie (CT) afin de pouvoir identifier des cibles potentiels, des facteurs prédictifs et des marqueurs physiopathologiques qui pourraient contribuer à identifier des stratégies thérapeutiques plus ciblées.
Plus précisément nous :
1).identifierons les voies de signalisation non apoptotiques induites sous l’engagement du récepteur fas dans les cellules CRC
2).disséquerons les événements moléculaires (constitutifs et Fas induits) impliques dans la signalisation précoce de Fas avec comme axe principal la régulation de la dynamique membranaire et des modifications post traductionnelle (cross talk entre la phosphorylation et la glycosylation et entre la nitrosylation et la palmitoylation)

Au cours de ces études nous utiliserons des lignes cellulaires CRC, des biopsies de tissues, et des modèles animaux. Différentes approches seront utilisées en biologies cellulaire, moléculaire, biophysique, biochimie et génétique afin d’élucider au mieux les mécanismes intégrés des dynamiques membranaires et des modifications post traductionnelles du recepteur Fas dans le contrôle de sa signalisation dans les CRC.
Résultats attendus: en étudiant la dynamique membranaire, la phosphorylation, la glycosylation et les acteurs impliqués dans ces événements, nous espérons obtenir une meilleure compréhension des inter-relations entre ces diverses modifications de Fas et donc des événements de signalisation conduisant aux diverses réponses cellulaires décrites. Ces résultats devraient nous aider à identifier des cibles dans les voies de signalisation Fas pour l’élaboration de nouvelles stratégies thérapeutiques. L’étude des modifications post traductionnelles dans les biopsies nous permettra l’identification de patterns spécifiques qui nous conduiront à l’utilisation de ces modifications comme des marqueurs prédictifs/physiopathologiques. Enfin, avec l’identification des altérations génétiques dans les biopsies CRC nous espérons identifier les éléments génétiques cruciaux dans la dynamique, et les modifications post traductionnelles du récepteur Fas et ainsi obtenir des informations sur la pharmacogénétique de Fas soit en tant que facteur prédictif soit en tant que marqueur physiopathologique dans le traitement des CRCs.

Coordinateur du projet

Madame Anne-Odile HUEBER (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE COTE D'AZUR) – hueber@unice.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS UMR 6543 - IBDC CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE COTE D'AZUR

Aide de l'ANR 250 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter