Projet E-SIGNA - Portail de l'emblématique médiévale

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

Le projet porte sur les données relatives à l’emblématique médiévale : signes héraldiques, emblèmes, marques d’identité. Ces informations, régulièrement collectées sur des supports numériques tels que des bases de données thématiques (sceaux, manuscrits, monnaies, décors, vitraux, etc.), des catalogues ou des éditions en ligne (armoriaux, corpus de sceaux, monographies) restent aujourd’hui encore mal signalées, peu harmonisées et difficilement accessibles non seulement pour les chercheurs mais aussi pour l’ensemble des utilisateurs intéressés par ce sujet.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

Le projet E-SIGNA se propose d’élaborer un portail dédié à l’emblématique médiévale qui moissonnera les données des bases de la médiévistique contenant ce type d’informations, à commencer par la base SIGILLA, qui collecte les empreintes de sceaux conservées en France, la Base DEVISE, catalogue en ligne des emblèmes de la fin du Moyen Âge, la base ARMMA, inventaire critique des décors armoriés, la base BIBALE, inventaire des manuscrits des bibliothèques de France, la base COLLECTA dédiée à la collection de l’érudit F.-R. de Gaignières.

L’objectif est de proposer un catalogue aussi exhaustif que possible de ces signes, systématiquement fondé sur des sources documentées, illustrées, datées et localisées. Ce portail permettra une recherche par nom de personne (physique ou morale) ou famille et/ou par type d’emblèmes. Les résultats obtenus, présentés de manière synthétique et illustrée (dessin vectoriel du blason, image des emblèmes), renverront aux bases respectives qui les documentent.

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

E-SIGNA a pour vocation d’harmoniser et de mutualiser des données dispersées, inaccessibles ou redondantes. La description standardisée des signes visera par ailleurs à exploiter ces données dans un web sémantique dédié. Ce portail permettra en effet d’identifier, de dater ou d’interpréter des données emblématiques abondamment présentes sur notre patrimoine mais pour lesquelles il n’existe pas de catalogue scientifiquement cohérent. Le projet est donc applicable à toutes sortes de supports : collections de musées, de bibliothèques et d’archives, de monuments. Il servira autant la recherche fine des historiens et historiens de l’art, que la valorisation globale du patrimoine.

Ouvert à toutes les contributions contenant des données librement accessibles, E-SIGNA permettra également d’éviter des saisies redondantes entre les bases concernées.

Le projet E-SIGNA est coordonné par Laurent Hablot au sein de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE). Il regroupe 3 partenaires : IRHT, Ecole du Louvre et est financé pour une durée de 18 mois.