Projet DataSusFood - Structurer et Ouvrir les Données pour améliorer la Durabilité des Systèmes Alimentaires

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

Les systèmes constitués de la production (agricole et transformation), la distribution et la consommation alimentaire, dits systèmes agri-alimentaires, doivent évoluer pour répondre aux enjeux environnementaux et faire face à des demandes sociétales pour une alimentation saine et économiquement juste notamment en terme de répartition de la valeur. Pour proposer des améliorations pertinentes, il est tout d’abord nécessaire de décrire et analyser finement les systèmes actuels, ainsi que les améliorations proposées et leurs conséquences. Pour cela, la collecte, la gestion et la mise à disposition de données sur l’ensemble des activités des systèmes agri-alimentaires sont indispensables.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

Trois dispositifs ont déjà été déployés au sein de l’INRA pour gérer les données de la recherche sur les systèmes agri-alimentaires : la plateforme MEANS permettant l’évaluation environnementale des produits agricoles ; la base de données BaGaTel, contenant des données nutritionnelles, sensorielles et environnementales sur les aliments ; le logiciel @Web, permettant la gestion de données expérimentales issues de tableaux. L’objectif de DataSusFood est de faire fonctionner ensemble ces dispositifs, c’est-à-dire de développer un système interopérable, pour mettre à disposition des données ouvertes selon les principes FAIR. Les développements seront réalisés en collaboration entre informaticiens et utilisateurs. Trois cas seront étudiés : la production de fromage, de poudre de protéines laitières et d’emballages alimentaires.


Données ouvertes pour améliorer la qualité environnementale, nutritionnelle et sensorielle
des aliments pour des systèmes agri-alimentaires plus durables - Crédit : Hervé Guillemin, INRA

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

Sur le plan scientifique, la finalité est de mieux quantifier et comprendre les impacts des activités humaines sur l’environnement dans les systèmes agri-alimentaires, puis de mettre en lien ces impacts avec des critères nutritionnels et sensoriels des aliments, afin de mieux comprendre les interactions entre les différentes dimensions. Pour des instituts techniques ou des industriels, il sera alors possible de proposer des reformulations d’aliments répondant à des critères environnementaux, nutritionnels et/ou sensoriels ; ou encore de concevoir de nouveaux équipements pour la production alimentaire permettant de diminuer l’impact sur l’environnement. Plus largement, ces données pourront être mises à disposition de la société pour éclairer les choix de consommation, en complément des bases de données existantes (comme par exemple la base de données Agribalyse de l’ADEME). 

Le projet DataSusFood est coordonné par Caroline Pénicaud au sein du Cirad. Il regroupe 8 partenaires : UMR GMPA, plateforme MEANS, plateforme PLASTIC, UMR IATE, UMR CSGA, UMR STLO, UMR MIA, et est financé pour une durée de 24 mois.