Projet CO-OPERAS IN - Coordination pour l'Accès Ouvert à la Communication scientifique dans l'Espace européen de la recherche

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ? 

Le projet CO-OPERAS naît d’un constat au sujet des sciences humaines et sociales : leur constitution en sciences ouvertes représente pour l’heure un possible inégalement achevé. Cela tient autant au morcellement du domaine, de ses disciplines et donc de ses données, qu’à un degré très variable d’intégration au champ numérique. Ce paysage éclaté constitue un frein à la visibilité de la recherche et à la diffusion de ses résultats à travers l’ensemble de la société. Les grands axes de la science ouverte offrent aux sciences humaines et sociales les principes, à la fois culturels et techniques, capables de favoriser l’accès le plus large possible à ses données comme à ses publications.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

CO-OPERAS est d’abord un réseau collaboratif à la fois européen et international qui vise à coordonner la communication scientifique ouverte en sciences humaines et sociales. Pour réaliser cet objectif, le réseau s’est doté d’un programme détaillé qui s’appuie sur l’un des principaux outils de la science ouverte : les principes FAIR (Facile à trouver, Accessible, Interopérable, Réutilisable). Applicables à tout type de donnée, les principes FAIR permettent d’en faciliter la découverte, la citation et la réutilisation. Simple système de recommandations, ces principes permettent en outre d’adapter les solutions techniques aux besoins spécifiques de la recherche en sciences humaines et sociales. Ils offrent ainsi un socle de référence et un outil de travail communs à l’ensemble des acteurs du réseau CO-OPERAS : chercheurs, infrastructures, éditeurs et bibliothèques.

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

De manière générale, l’ambition de CO-OPERAS est précisément d’ouvrir le plus possible le champ des utilisations potentielles des données et publications. Des défis tels que le chantier Notre-Dame de Paris ou la crise écologique nécessitent de mobiliser les travaux en sciences humaines et sociales dans un cadre pluridisciplinaire. Une large application des principes FAIR est l’un des moyens d’y parvenir. Des données identifiables, finement décrites, accessibles et utilisables selon des licences claires permettront de constituer un vaste champ d’exploration et d’utilisation. Plus immédiatement, cela passe par un partage de connaissances et de pratiques capable de jeter les bases d’un écosystème pour toutes les données. C’est l’objectif de CO-OPERAS, qui trouvera en outre un cadre concret d’application grâce au développement conjoint de l’infrastructure OPERAS.