FRAL - Appel Franco-allemand en sciences humaines et sociales

Accueillir une proposition: Implications pour la matrice et son hôte – IMMAGES

Résumé de soumission

Les phrases comme ‘Mary believes/says/hopes that John is an angel; Maria glaubt/sagt/hofft, dass Hans ein Engel ist; Marie croit/dit/espère que Jean est/soit un ange’ décrivent un état mental ou un acte à contenu propositionnel. Ce contenu est matérialisé par des propositions qu’on appelle traditionnellement ‘complétives/propositions objets/arguments’. Le but de notre projet est de développer une théorie qui abandonne l’idée classique que les propositions à verbe fini sont syntaxiquement des compléments et sémantiquement des arguments propositionnels du prédicat matrice. La théorie générale qui sera développée met en relation les propositions qui sont apparemment des compléments et présentent différents types de subordonnants (les complémenteurs), avec d’autres types de subordonnées (les relatives et les circonstancielles) et d’objets sémantiques (par exemple les objets attitudinels de Moltmann 2003), en prenant en compte divers facteurs (morphologie des complémenteurs, types de prédicats enchâssés, possibilité de corrélation avec la matrice). De fait, dans le cadre d’une approche parcimonieuse du langage humain, une unification de tous les cas de subordination/hypotaxe est souhaitable, car ils présentent tous une récursivité (une proposition dans une proposition dans une proposition…). À cette fin, la théorie récente selon laquelle les propositions sont des adjoints sera modifiée selon l’hypothèse qu’ils modifient un élément visible ou invisible (l’« ancre »), qui est le vrai complément du prédicat (ce que nous appelons l’ « hypothèse tripartite »). Cette idée novatrice est née indépendamment dans les travaux des participants au projet, qui ont décidé d’unir leurs forces pour la développer et produire une analyse qui soit pleinement satisfaisante en termes d’interface syntaxe/sémantique. Le projet sera centré sur les langues germaniques, grecque et romanes, mais mettra son hypothèse centrale à l’épreuve de langues non-indoeuropéennes comme le basque et le hongrois. En outre, le projet utilise la variation diachronique et dialectale comme sources d’information importantes pour notre compréhension de la subordination à verbe fini comme composante centrale de la grammaire du langage humain.

Coordinateur du projet

Monsieur Richard FAURE (Centre Tourangeau d'Histoire et d'étude des Sources)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UMR6310 Laboratoire de Linguistique de Nantes (LLING)
CETHIS Centre Tourangeau d'Histoire et d'étude des Sources
UMR7320 Bases Corpus Langage
UMR5478 Centre de recherche sur la langue et les textes basques IKER
Universität Tübingen
Universität Stuttgart

Aide de l'ANR 673 392 euros
Début et durée du projet scientifique : août 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter