CE34 - Contaminants, écosystèmes et santé

L'axe foie-testicule: de la physiologie aux pathologies induites par les xénobiotiques – Liten

Résumé de soumission

Les contaminants environnementaux contribuent à l’augmentation d’incidence des stéatoses hépatiques non alcooliques et des troubles de la reproduction. Les liens entre les troubles hépatiques et reproductifs suggèrent des mécanismes étiologiques qui impliqueraient la perturbation d’un dialogue bidirectionnel entre foie et testicule. La modulation des voies de signalisation du récepteur nucléaire CAR (Constitutive Androstane Receptor) représente un mécanisme d’altération des fonctions hépatiques et testiculaires et/ou des systèmes de régulation réciproques de ces fonctions. Cela pourrait contribuer aux effets perturbateurs endocrino-métaboliques des modulateurs de CAR dont les composés alkyl perfluorés (PFC) qui sont préoccupants en raison du niveau élevé de l’exposition humaine.
Nous analyserons les implications de CAR et des PFC dans la régulation de l’homéostasie énergétique et de la reproduction et sur les impacts réciproques des perturbations hépatiques et testiculaires dans la genèse des troubles métaboliques et de la fertilité. Des souris invalidées pour CAR spécifiquement dans le foie ou le testicule (cellules de Leydig ou germinales) seront exposées in utero et au cours de l’allaitement à un mélange de quatre PFC (PFOA, PFNA, PFHxS et PFOS) à des doses reproduisant l’exposition humaine. Les effets de la délétion de CAR et de l’exposition aux PFCs seront évalués afin d’évaluer la cinétique d’incidence des troubles hépatiques et testiculaires. Des analyses de corrélation entre des marqueurs hépatiques, testiculaires et des médiateurs potentiels du dialogue foie-testicule détermineront l’implication de ce dialogue dans les phénotypes observés.
L’approche intégrée des interrelations entre les fonctions hépatiques et testiculaires dans un contexte d’exposition environnementale définira les mécanismes qui lient les fonctions reproductives et métaboliques et leur implication dans les effets de perturbateurs endocrino-métabolique d’intérêt majeur en santé publique.

Coordination du projet

David VOLLE (Génétique Reproduction et Développement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

iGReD Génétique Reproduction et Développement
TOXALIM Toxicologie Alimentaire

Aide de l'ANR 547 628 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2023 - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter