CE28 - Cognition, comportements, langage

Profils sensoriels neurophysiologiques individuels dans l'Autisme – SensAUry

Résumé de soumission

Le Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) est un trouble neurodéveloppemental caractérisé par des déficits de la communication sociale, des comportements restreints, et des particularités sensorielles. La majorité des études se sont focalisées sur les réponses atypiques aux stimuli sociaux, mais les stimulations non sociales, simples et complexes, sont également perçues ou traitées de manière atypique dans les TSA. Un traitement sensoriel atypique au cours du développement précoce pourrait être le point de départ d'une cascade de déficits cognitifs et sociaux aboutissant, selon la trajectoire développementale et les mécanismes compensatoires individuels, à des profils cliniques très divers.
Les atypicités sensorielles sont généralement mesurées au moyen de questionnaires ou d'une évaluation psychomotrice adaptée, basés sur l'observation des réactions comportementales (ou absence de réaction) à des stimulations ou contextes spécifiques. Cependant, l'absence de réaction visible n'est pas toujours la signature d'une absence de sensibilité. Une réponse sensorielle objective peut être évaluée par des signaux neurophysiologiques, tels que les potentiels évoqués (PE). En réponse à des stimuli sociaux ou non sociaux, les PE enregistrés chez les personnes avec TSA montrent des différences de latence et d'amplitude par rapport aux personnes au développement typique. D'autres études ont rapporté que des signaux périphériques, comme le diamètre de la pupille, la fréquence cardiaque ou la conductance cutanée (indices du système nerveux autonome), sont sensibles aux stimulations sensorielles, ainsi qu'à leur contenu social. Cependant, ces mesures centrales et périphériques n'ont jamais été utilisées conjointement, ni explorées dans différentes modalités sensorielles chez les mêmes individus. Une telle approche pourrait fournir un profil sensoriel neurophysiologique riche qui pourrait éventuellement être utilisé comme biomarqueur des déficits (ou des forces) de chaque individu.
La plupart des études neurophysiologiques explorant les réponses sensorielles dans les TSA ont rapporté des données de groupe. Cependant, des études électrophysiologiques récentes ont utilisé des analyses individuelles, révélant une variabilité à la fois inter- et intra-individuelle. Cette dernière correspond à une réponse électrophysiologique différente d’essai à essai : une même stimulation ne produit pas toujours la même réponse dans le cerveau, au-delà du simple bruit physiologique. Un bruit plus important pendant l'encodage sensoriel pourrait affecter la robustesse des représentations sensorielles, la généralisation à différents stimuli dans une catégorie, et la discrimination entre stimuli d’une même modalité. Une telle variabilité intra-individuelle dans l'encodage sensoriel pourrait donc avoir un impact négatif et significatif sur les capacités d'apprentissage et le développement de nombreux processus cognitifs dans les TSA. Par exemple, un sous-groupe d'enfants avec TSA présentant une telle variabilité a également été caractérisé par un profil clinique spécifique, avec un retard de développement du langage.
L'objectif principal de SensAUry est de caractériser objectivement les profils multisensoriels individuels dans les TSA, en testant un protocole neurophysiologique court, combinant des mesures centrales et périphériques (autonomes), plusieurs modalités sensorielles et des stimuli de complexité variable. Ces profils individuels seront confrontés aux évaluations sensorielles classiques, aux capacités d'apprentissage sensoriel, à une évaluation du langage adaptée aux TSA, aux évaluations psycho-cliniques et aux profils de la population au développement typique.
Ce profil sensoriel objectif contribuera à l'évaluation du profil bioclinique fonctionnel des personnes avec TSA, permettant une meilleure compréhension de l'hétérogénéité de l'autisme, mais aussi, au niveau individuel, une adaptation de la prise en charge et de l'environnement selon chaque person

Coordination du projet

Claire Wardak (Université de Tours)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LaPsyDÉ Université Paris Cité
DRI Tours Centre Hospitalier Universitaire de Tours
iBrain Université de Tours

Aide de l'ANR 529 249 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter