CE28 - Cognition, comportements, langage

Influence de la musique sur les comportements sociaux : approche comparative chez les enfants, les primates non-humains et les oiseaux – MUSICALBEINGS

Origines de la musique et son influence sur les comportements sociaux : approche comparative chez les enfants, les oiseaux et les primates non-humains

La musique existe chez l'humain depuis au moins 40,000 ans et sa perception et sa production reposent sur un ensemble de capacités cognitives, la musicalité, qui semblent en partie innées. De plus, nos précédents travaux montrent que la musique influence la prosocialité chez l'enfant et chez au moins une espèce d'oiseau, la perruche callopsitte. La musicalité pourrait présenter dans les deux cas une fonction adaptative similaire : favoriser les liens sociaux positifs et la cohésion du groupe.

La musicalité a t elle évolué car la musique favoriserait la cohésion du groupe ?

L'objectif principal de ce projet est d'explorer les origines évolutives de la musicalité et les conditions qui ont amené à son emergence chez certaines espèces. Pour cela, nous allons tester l'hypothèse selon laquelle la musique favoriserait la cohésion du groupe social. En comparant différentes espèces aux capacités d'apprentissage vocal contrastées (humains, ouistitis, gibbons, cailles japonaises, diamants mandarins, canaris, perruches callopsittes), nous testerons également l'hypothèse selon laquelle ces capacités seraient un prérequis à l'évolution de la musicalité. Enfin, nous nous intéresserons aux conditions dans lesquelles la musique favorise les interactions sociales positives chez les différentes espèces (écoute ensemble ou séparément, écoute passive ou production), ainsi qu'au rôle éventuel de la synchronisation interpersonnelle comme mécanisme sous-jacent.

Trois expériences sont prévues, qui seront menées en parallèle chez chaque espèce. La première consistera a comparer l'influence de l'écoute de musique, d'un bruit contrôle ou d'une condition agréable non musicale sur les interactions sociales, la coopération et le partage. Elle permettra également ainsi de comparer l'influence de la musique sur les comportements sociaux chez les différentes espèces afin de tester l'hypothèse selon laquelle cette influence serait plus importante chez les espèces avec de meilleures capacités d'apprentissage vocal. La deuxième expérience consistera a comparer chez chaque espèce l'influence de l'écoute de musique ensemble ou séparément sur les interactions sociales, le partage et la coopération. La troisième expérience consistera à comparer les effets de l'écoute et de la production musicales sur ces mêmes comportements. Enfin, pour chacune des trois expériences, nous mesurerons la synchronisation interpersonnelle lors de la phase d'écoute afin d'étudier le rôle de celle ci dans l'influence de la musique sur les comportements sociaux.

A venir

Cette étude pourrait ouvrir la voie à une utilisation plus importante et plus appropriée de la musique comme outil pédagogique favorisant un climat scolaire apaisé propice à l'apprentissage, et comme outil du bien-être animal dans les lieux où des oiseaux ou des primates évoluent en captivité.

A venir

Nos capacités musicales pourraient avoir évolué car la musique, art ancestral répandu dans toutes les cultures humaines, favoriserait la cohésion sociale. Nos résultats préliminaires montrent en effet que l’écoute musicale favorise les interactions sociales chez les enfants de 3 à 6 ans et chez des oiseaux, les perruches callopsittes. Ici, nous explorerons les origines évolutives de la musicalité par une approche comparative chez les enfants et chez plusieurs espèces d’oiseaux et de primates non-humains, puis nous étudierons les conditions dans lesquelles la musique influence les interactions sociales (effets différentiels d’une écoute individuelle ou partagée ainsi que de l’écoute ou de la pratique musicale, rôle de la synchronisation interpersonnelle). Ce travail pourrait aussi permettre d’encourager l’utilisation de la musique pour améliorer le bien-être chez les animaux captifs et pour favoriser un climat scolaire propice à l’apprentissage chez les enfants.

Coordination du projet

Rana Esseily (LECD)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LECD LECD
Etho'S Université Rennes 1
LNCA Université Strasbourg

Aide de l'ANR 305 570 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2022 - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter