CE28 - Cognition, comportements, langage

Déficits de compréhension de la parole dans le bruit: Développement de marqueurs psychophysique et électrophysiologique du codage de forme spectrale sensibles à la synaptopathie – INSPECTSYN

Résumé de soumission

On estime aujourd’hui que plus de 10% des personnes dont l'audiogramme est cliniquement normal souffrent de troubles importants de la compréhension de la parole dans le bruit (PdB). En particulier, la synaptopathie - la perte de synapses reliant la cochlée au nerf auditif causée par le vieillissement ou l'exposition au bruit - est considérée comme un facteur important contribuant à ce problème. Les récentes tentatives d'évaluation de la synaptopathie chez l'homme ont donné des résultats partagés. En raison de son rôle pivot dans la compréhension de la PdB, nous faisons ici l’hypothèse que l’évaluation de la fidélité de codage de la structure temporelle fine (TFS) devrait permettre une estimation plus directe de l’impact de la synaptopathie sur ces déficits. Le projet INSPECTSYN se concentrera donc sur le codage de signaux de formes spectrales différentes, comme les voyelles, afin de développer et de tester de nouveaux outils pour évaluer l’impact de la synaptopathie sur le codage de la TFS. Ce projet repose sur une approche multidisciplinaire intégrée combinant modélisation computationnelle, psychophysique et électrophysiologie. L'Axe 1 utilisera des modèles physiologiques récents pour approfondir notre compréhension théorique de l’encodage de formes spectrale par le système auditif, et visera à distinguer les distorsions causées par la perte des cellules ciliées externes et la synaptopathie sur leurs représentations neurales. Dans l'Axe 2, nous effectuerons des mesures psychoacoustiques et électrophysiologiques basées sur des stimuli spécifiquement conçus pour être sensibles à l'impact de la synaptopathie sur le codage TFS chez différents groupes d'auditeurs, jeunes/âgés, avec/sans perte cochléaire. Dans l'Axe 3, nous étudierons comment ces mesures expliquent les différences d'intelligibilité de la PdB entre ces auditeurs. Globalement, ce projet mènera à de nouveaux outils audiologiques permettant de mieux caractériser les déficits auditifs cachés chez l’humain.

Coordination du projet

Emmanuel Ponsot (Institut de recherche et coordination acoustique Musique)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

STMS Institut de recherche et coordination acoustique Musique

Aide de l'ANR 226 990 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter