CE28 - Cognition, comportements, langage

La négation phrastique à travers le monde. La structure profonde d'un universel linguistique – SNAG

Résumé de soumission

La négation est une propriété universelle du langage humain. Chaque langue dispose d'un moyen de nier une phrase. Cependant, les langues varient quant au nombre de formes différentes dont elles disposent pour exprimer le sens de la négation. Alors qu'il n'existe qu'un seul marqueur négatif phrastique en anglais ou en français pour nier tous les temps, aspects et modes/modalités possibles (He will/did not walk, He has not walked,... ), certaines langues disposent de marqueurs négatifs spéciaux, c'est-à-dire d'allomorphes négatifs, spécifiques à certains temps, aspects ou modes/modalités (TAM). En plus de l'allomorphie des marqueurs négatifs phrastiques, de nombreuses langues présentent divers types d'allomorphie dans le marquage des TAM sous l'influence de la négation. Tandis que ce second type d'allomorphie a été étudié de manière approfondie par Miestamo (2005), ni le premier type d'allomorphie négative, ni l'interaction entre les deux types d'allomorphie n'ont encore été étudiés de manière systématique. C'est ce manque que ce projet se propose de combler. Pour ce faire, un échantillon typologique équilibré de 297 langues sera étudié du point de vue de l'allomorphie négative conditionnée par le TAM. Le projet vise également à fournir une image intermodale en comparant les résultats obtenus pour les langues parlées avec ceux de l'étude typologique de Zeshan (2004, 2013) sur l'allomorphie négative dans les langues des signes. Les résultats du projet seront cartographiés, afin de visualiser les différents types de négation et leur distribution à travers le monde. Sur le plan théorique, le projet améliorera notre compréhension des propriétés morphosyntaxiques de la négation, et donc de la cognition humaine, puisque la négation, en tant qu'universel linguistique, nous offre une fenêtre unique sur le fonctionnement du cerveau humain.

Coordination du projet

Karen De Clercq (Université Paris Cité)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LLF Université Paris Cité

Aide de l'ANR 306 026 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter