CE17 - Recherche translationnelle en santé

Le lait maternel un nouveau paradigme pour préserver la descendance née de mère ayant développé un diabète gestationnel de la mise en place ultérieure d'un diabète – GDM-MILK

Résumé de soumission

La prévalence mondiale du diabète gestationnel (DG) augmente régulièrement (10.8% des grossesses en France), principalement en raison de la proportion croissante de femmes pré-gravides en surpoids, la sédentarité et un âge avancé des grossesses, alimentant ainsi l’épidémie de diabète de type 2 (DT2). Le bénéfice de l’allaitement maternel des nourrissons DG dans la prévention du DT2 est un sujet d’actualité, largement débattu. Etalon-or pour la santé des nourrissons, il existe néanmoins peu de données décrivant la composition du lait DG en termes de composés bioactifs et leurs effets potentiels sur la régulation de l’homéostasie énergétique du petit soumis à une hyperglycémie in utero. Dans une étude pilote menée sur un échantillonnage de mères DG, des analyses métabolomiques/lipidomiques du lait maternel (LM) ont permis de mettre en évidence une signature spécifique du LM associée au DG. Le projet GDM-MILK prévoit de (i) poursuivre l’identification et la validation de composés bioactifs du LM associés à la glycémie maternelle sur des cohortes humaines existantes et intégrer ces données en regard des données cliniques ; (ii) valider les composés bioactifs du LM dans un modèle rongeur préclinique de DG et explorer les mécanismes adaptatifs d’organes clés maternels (pancréas-placenta-glande mammaire), ayant un effet sur la composition du lait DG et (iii) déterminer in vivo via des adoptions croisées, l’impact fonctionnel d’un cocktail de composés bioactifs préalablement sélectionnés in vitro, sur la sensibilité et la sécrétion à l’insuline chez la descendance mâle et femelle dans un modèle préclinique de DG. Le projet GDM-MILK fournira une avancée majeure dans la reconnaissance de la période de lactation comme une fenêtre d’intervention critique et durable qui pourrait contribuer à freiner la pandémie de DT2 et apportera les bases scientifiques pour des recommandations nutritionnelles pertinentes fournies aux mères DG et leurs enfants.

Coordination du projet

Marie-Cécile Alexandre (Physiopathologie des Adaptations Nutritionnelles)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CHU Lille Centre Hospitalier Universitaire de Lille
STATSC Statistique Sensométrie Chimiométrie
PhAN Physiopathologie des Adaptations Nutritionnelles
GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative
JOLIOT Institut des sciences du vivant FRÉDÉRIC-JOLIOT
IEMN Institut d'Electronique, de Microélectronique et de Nanotechnologie
CDR SA Institut national de la sante et de la recherche medicale
Nutrition, Health and Society (NUTRISS) Research Center

Aide de l'ANR 698 190 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter