CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Décrypter la rupture de tolérance dans la thrombopénie immunologique(BREAK-TOL) – BREAK-ITP

Résumé de soumission

en profitant de l’accès unique aux centres germinatifs spléniques autoréactifs chez des patients atteints de thrombopénies immunologiques et chez certains patients porteurs de mutations génétiques dans les gènes impliqués la tolérance des lymphocytes B et T. Afin d'élucider la complexité des mécanismes cellulaires et moléculaires en jeux, nous combinerons des approches unicellulaires récemment développées dans notre équipe pour caractériser les points de contrôle de la tolérance et le seuil de sélection de l'affinité régissant la maturation des principaux sous-ensembles de cellules B spléniques chez les individus sains et les patients atteints de PTI. Nous analyserons, en parallèle, la contribution des cellules T autoréactives anti-GPIIbIIIa. Une approche similaire sera également réalisée dans deux cohortes de patients rares présentant des déficiences génétiques connues entraînant un PTI permettant d’explorer le rôle pathogène des cellules T et B dans l'apparition du PTI. Chez les patients atteints de PTI présentant des mutations hétérozygotes haplo-insuffisantes de CTLA-4 et de SOCS1, possiblement liées à une rupture de la tolérance intrinsèque des cellules T, nous chercherons à identifier si un second événement dans les cellules T ou B est nécessaire pour déclencher l'auto-immunité. Nous caractériserons l'origine, l'empreinte moléculaire et le répertoire des clones auto-réactifs B dans la rate des patients atteints du syndrome lymphoprolifératif auto-immun et porteuses d'une mutation de FAS dans les cellules B et T. Nous déterminerons si une signature "FAS muté" peut être identifiée. Nous chercherons à savoir si la signature "FAS muté" est responsable de la rupture de la tolérance des cellules B. Au total, ce projet vise à fournir de nouvelles informations sur les événements moléculaires et cellulaires qui conduisent les clones de cellules B autoréactives vers la pathogénicité dans le PTI.

Coordination du projet

Matthieu Mahévas (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IMAGINE INSTITUT DES MALADIES GÉNÉTIQUES (IHU)
INSERM - UMR 1151 Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale

Aide de l'ANR 572 518 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter